Dimanche 7 décembre 2014 7 07 /12 /Déc /2014 23:50

ankh hiero  

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

    SAM_0532.JPG

Voyez cette rivière asséchée...

Nous sommes aujourd'hui au sein du Wadi el-Gharbi !

À l'ouest de Louxor...

Près de la belle Vallée des Rois...

Et également de celle des Reines !

Source / Lien 

 

Une lente...

Mais une sûr dégradation...

 

En fait...

Les choses avaient déjà commencé à se dégrader dès le règne de Ramsès IX ! Et même sous Ramsès III les ouvriers, rappelez-vous, se mettaient pour la première fois de l'Histoire, en grève, ce qui constitua véritablement, un événement inoui !

 

Ensuite...

La situation n'a pas cessé de se déliter !

Le peuple avait dû s'attaquer aux hypogées royaux afin d'en extraire les richesses qu'il devait bien évidemment revendre pour survivre !

 

De cette pauvreté...

Sembla alors découler tout le mal !

Le règne de Ramsès IX marqua une étape capitale dans les pillages des nécropoles royales...

 

Le fameux village de Deir el-Medineh se dépeupla...

Ne décompta alors, plus que quelques familles d'artisans !

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur cette thématique c'est à dire un mystérieux personnage que fut Hérihor, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Qu'avons nous donc découvert, à ce sujet, dans les articles précédents ? Tout un programme, que nous venons simplement d'effleurer ici...

 

→ Article n°1 : c'est l'histoire de trois hommes de pouvoir...

 

→ Article n°2 : les momies profanées...


→ Article n°3 : la grande misère des pillards...

 

→ Article n°4 : pour Hérihor, ce fut bien Amon qui fit tout !


→ Article n°5 : mais où est donc passé Hérihor… ?

 

pic04192006.jpg 

Hérihor jouant au Senet ! 

© Peter A. Clayton


Plan de l'article...

 

→ Hérihor était-il réellement un souverain ?

 

→ Alors fut-ce véritablement une vraie nomenclature royale ? 

 

→ Dans ce cas-là, qu'en pensez-vous ?

 

→ Et que dire de son lieu d'inhumation ?  

 

→ Souvenez-vous...

 

→ Grand protecteur...

 

→ Hérihor, ce nouvel "homme fort"... 

 

→ A l'origine d'importants aménagements...

 

→ Le "règne" d'Hérihor... 

 

QueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

La Reine Nodjmet...

Probablement la soeur de Ramsès XI !

Source / Lien

 

Hérihor était-il réellement un souverain ?

 

Maints spécialistes modernes supputent qu'il en avait probablement bien l'intention !

 

Notons quand même au passage quelques points qui me paraissent évidemment d'importances pour vous les rappeler :

Il n'était point présent dans les listes royales du légendaire historien Manéthon !

 

Surprenant quand même !

 

Du reste...

Il ne fut visiblement pas le seul !

 

Cependant...

Soulignons que cet écrivain, Sebennytos, ne sembla jeter son dévolu que sur une partie de Kemet, certes d'importance, à savoir la Basse-Égypte...

To-Mehou...
MHw...

Mehou--MHw----La-Basse-Egypte.jpg  

→ Il faut aussi signaler que contrairement aux pharaons, les historiens ne trouvèrent pas de calendrier utilisant comme vous le savez les années de règne ! (?)

Par exemple...

L'an 5 d'Hatchepsout...


→ Aurait-il de plus été la seule entité non royale à ériger et décorer à Karnak... ?

 

→ Hérihor, possédait bien deux cartouches à la manière d'un pharaon !

Le premier : Hérihor, avec cet épithète de "fils d’Amon" !

Le deuxième : le grand prêtre d’Amon !

 

Il possédait aussi un nom :

- D'Horus !

- Des deux maîtresses...

- D’Horus d’or... Voici donc une belle imitation royale, non ?

 

Mais voilà...

Elle différait bien, me semble-t-il en tout cas, du modèle qui avait cours au Nouvel Empire !

Alors fut-ce véritablement une vraie nomenclature royale ?

 

Une bien pâle imitation ?


D'autant plus que le fameux cartouche royal ne semblait visiblement pas être seulement réservé à pharaon !

Souvenez-vous du nouvel Empire...

Il y avait bien quelques reines, comme certaines princesses du reste, qui en possédaient bien...

 

→ Moutemioua...

Vous savez la mère d’Amenhotep III...


→ Tiyi une de ses épouses...

 

→ Les belles Néfertiti et Néfertari voir même cette fille tant désirée d'Hatchepsout, Néferouré…

 

→ ...

 

Dans ce cas là, qu'en pensez-vous ?

 

Hérihor pharaon ?

 

Fut-il le premier d'une série de prêtre-pharaon ?

 

Une sorte de monarque ? 

 

... ?

 

Et que dire de son lieu d'inhumation ?  

 

Peut-être en saurez-vous un peu plus en lisant l'article que je vous avais proposé précédemment... ! (?)

Mais où est donc passé Hérihor… ? 


Fut-ce au sein de ce Wadi el-Gharbi ?

Cette vallée...

Cette rivière asséchée, sauf évidemment pendant la saison des pluies ! C'est un lieu qui fut normalement habité et probablement d'ailleurs fertile en son temps, il y a de cela fort longtemps...

 

Wadi...

Vadi, que vous prononcerez Ouadi en arabe et Oued certainement en Français !


article-2592649-1CB0820900000578-419 634x362

Source / Lien  

 

Souvenez-vous...

 

Ce fut bien à Hérihor que l'on doit la conservation d'un grand nombre de momies de souverains !

 

Et en particulier celle du légendaire Ramsès II...

 

Grand protecteur...

 

Et ce des sépultures royales...

 

Ainsi...

Hérihor avait pu faire restaurer les momies profanées de Séti I et même de Ramsès II...

Il les fit donc placer dans de nouveaux sarcophages !

 

Hérihor, ce nouvel "homme fort"...

 

En tant probablement que guide de "l'armée de l'Égypte entière", il devait certainement tenir sous son autorité tout ce qui se passait et advenait dans le pays !

Y compris dans le sud, sur lequel je vous le rappelle, devait régner le fameux Panéhésy. Personnage que nous avons effleuré au cours de cette thématique...

 

De fait...

Cela symbolisait bien un certain pouvoir ! Il parvint finalement à chasser l'ancien vice-roi au-delà d'Assouan, puis hors de Kemet !

 

De même...

Il avait ce pouvoir de déposer le grand prêtre d'Amon !

Et ce fut bien le cas quant à Amenhotep. Ce dernier fut visiblement compromis avec Panéhésy et probablement jugé comme l'un des principaux responsables des désordres qui ont failli faire basculer Kemet dans un nouveau chaos, celui tant redouté comme vous savez... !

 

A l'origine d'importants aménagements...

 

Et ce au sein des temples comme à Khonsou et Karnak, où il fit d'ailleurs ouvrir une cour et aussi décorer quelques pylônes avec évidemment des scènes gravées sur lesquelles on pouvait le voir en train d'accomplir les rites du culte...

La propagande n'est visiblement pas née d'hier !

 

Ce fut quand même la première fois qu'un seul homme détenait en même temps toutes ces charges !

Dont une du reste fut elle-même investie d'une puissance illimitée... Il n’était donc pas surprenant finalement que maître du sud de Kemet, le grand prêtre Hérihor en vienne à son tour à se considérer comme pouvant être un égal du pharaon... 


Et tout cela, serait-ce fonction d'un pouvoir central devenu faible ?

 

Le "règne" d'Hérihor...

 

D'ailleurs...

Il semble bien que Ramsès XI et Hérihor auraient eu des règnes parallèles pendant environ dix ans !

Le premier sur le nord de Kemet, plus précisément à Pi-Ramsès...

Et le second sur le sud, à Thèbes...

 

Pourtant...

Il n'est pas possible de considérer Hérihor comme un véritable pharaon !

 

Il n'est question de lui dans aucune liste chronologique et sa nomenclature ne figure pas à la suite de ceux des souverains de la 20e dynastie...

 

Aucun document...

Aucune source ne mentionne visiblement, en tout cas jusqu'à aujourd'hui, le règne d'Hérihor !

 

De même...

L'historien Manéthon, qui fut quand même à l'origine de la répartition des règnes par dynasties, ne fit aucunement mention de lui ! (?)

 

S'il fallait parler de règne...

Et ce lorsqu'il est question d'Hérihor bien sûr...

Alors on situerait ses dates entre 1080 à 1074 avant le Christianisme ! Mais aucun document ne mentionne telle ou telle année "du règne de Hérihor" comme ce fut le cas pour un souverain ayant effectivement régné et occupé une place légitime dans la chronologie royale.

 

Quant à employer le terme d'usurpation...

Peut-être...

Celui d'empiètement sur le pouvoir en place est-il tout de même davantage approprié ! (?)

 

Ce qui du reste paraît certain de nos jours...

Et cela s'entend, selon moi, c'est que sa mort avait bien précédé de quelques années en tout cas celle de Ramsès XI !

 

...

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

Clé de VIE 

 

Wadi el-Gharbi...


"Hérihor est susceptible d'être enterré

dans un cercueil d'or, comme Toutânkhamon.

[...]

coffres canopes,

objets d'albâtre,

des statues

et

des trônes dorés,

mais peut-être pas des chars" 

Romer.

 

80504 fr image5

Hérihor dans le temple de Khonsou.

© Sébastien Polet.

 

Hérihor - Temple de Khonsou

Hérihor.
 Temple de Khonsou. 

 

KingHerihorAdoreOsiris.jpg

Pharaon Hérihor adorant le netjer Osiris dans l'au-delà !

Dans le 'livre pour sortir au jour" du papyrus Nodjmet...

1050 avant notre ère.

Source / Lien

 
KingHerihorAndQueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

Pharaon et la Reine Hérihor Nodjmet...

Source / Lien 

 

QueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

La Reine Nodjmet...

Probablement la soeur de Ramsès XI !

Source / Lien

 

  Clé de VIE

 

 

Désinences... prochainement sur le même sujet... Le personnage d'Hérihor...

 

- Hérihor, le nouvel "homme fort",

- Le "règne" d'Hérihor !

- ...

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003 

 

Bonhême, M.-A., "Hérihor fut-il effectivement roi ?", in BIFAO 79, Le Caire, 1979, p. 267-283.


Sitographie...

 

Wikipedia 

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties..

 

Paradigme Égypte Antique !

 

Pharaons et Personnalités en Égypte antique !  

 

Clé de VIE

 

Aphorismes...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

  "Je suis devenu un homme

 

quand

 

j'ai commencé d'admirer."

Bernard  PIVOT "Les mots de ma vie"

Paris, Albin Michel, 2011, p. 13.

 

Alors, je suis admiratif devant cette civilisation antique...  

 

        "Partir à la découverte des hommes du passé,

 

c'est d'abord vouloir s'abstraire,

 

autant qu'il est humainement possible,

 

de ce que notre propre civilisation a imprimé en nous."

  Dimitri Meeks "Approche de la civilisation égyptienne"    

 

 

Fichier en PDF...

 

 

Usurpateur ou souverain Hérihor, ce nouvel homme fort Usurpateur ou souverain ? Hérihor, ce nouvel "homme fort" ? (6) En Égypte antique !

 

 

aimé

 

jean-claude

 

 

vie, santé, force (v.s.f.).

 

vie, force et santé.

Par ânhk , le blog d'Aimé jc - Publié dans : Pharaons et Personnalités en Égypte antique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 2 décembre 2014 2 02 /12 /Déc /2014 23:00

ankh hiero  

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

Bonjour,    

Veuillez trouver ci-dessous les dernières publications du site d'Aimé j-c... 

 

___Amazingearth___.jpg

Source / Beautiful planet Earth

 

Beautiful planet! 

Beautiful Égypt... 

 

"Où aller sinon en Egypte,

quand on est Joseph qui veut paraître grand aux yeux de ses frères ?

Si l’on examine de plus près les motifs politiques de cette entreprise du jeune général,

on trouvera sans doute qu’ils n’étaient rien d’autre que des rationalisations violentes d’une idée fantasmatique.

Ce fut d’ailleurs avec cette campagne de Napoléon que commença la redécouverte de l’Egypte"

Freud.

Lettre à Thomas Mann, nov. 1936.

  Hathor Holding Nefertari's Hand. Symbolizes the union of the upper Egypt and Lower Egypt

 

Hathor Holding Nefertari's Hand.

Symbolizes the union of the upper Egypt and Lower Egypt!

  En espérant que vous prendrez autant de plaisir à lire mes textes

que j'en ai eu à vous les écrire !    

1505455_10203484868350961_85408442_n.jpg



c8d35d732905f4b06d1341fe2b96918f.jpg

  Voici une statue assise d'un scribe !

Elle semble avoir été découverte dans le cimetière de l'Ouest de Guizèh.

Nous sommes au sein de la 5e dynastie !
Source  

 

Vous savez...
La coudée…

mḥ ; mḥ ní-swt…

45cm pour la petite,

Et 52 à 54 pour la royale, fut bien une mesure employée par nos anciens. La hauteur de cette statue fait presque une unité !


Ainsi, en vision frontale...

Le "scribe accroupi" du Louvre est presque triangulaire et ce pratiquement en contradiction vis-à-vis des statues datées des mêmes époques ! 

Avec une expressivité sans pareil...  Ce regard est d’une extraordinaire vivacité comme vous l'avez certainement ressenti !

Cependant...

Cela ne vous aura certainement pas échappé…

Quant à cet aspect bien contradictoire de ce visage qui est véritablement osseux couplé avec un certain embonpoint du corps !


Quant à son âge...

Quelques subtils détails pourraient bien nous faire penser qu'il fut mature ! Voyez au niveau du dos, les muscles semblent bien se relâcher... 

 

Voici un extrait des "Satire des métiers" : 

 

 snsn n.k tA awty pA gsty nDm se r SdHw ir sSw n pA nty rx se Ax se r iAwt nbt

"Prends pour compagnon le rouleau et la palette :

ils sont plus agréables que du vin de grenade (?).

Quant aux lettres,

pour qui les maîtrise,

elles sont plus rentables que tout autre métier !"

(P. Lansing, 2, 2-3 - LEM, 100, 12-13).


  1048364_611939352195236_1825538987_o.jpg

Source 

                 scribe-godet.jpgDouble godet à eau en basalte
H. : 5 cm. ; L. : 9 cm.
Le scribe devait y tremper son calame pour délayer l'encre avant d'écrire,

et

aussi afin de le nettoyer après usage...

Source / Lien

 

fleche_detouree.jpg   Lire l'article en ligne…

 




2nlckk7.jpg

Ce veau venait-il de naître ! (?)

Il semblerait même que demeure encore le cordon ombilical !

Etait-il mis à l'attache ?

Nous sommes bien au sein du mastaba de Ty, à Saqqarah...
Source Lien 

"Le joueur de sistre"

"Le musicien".

Ihi…

Ihy…

Jḥj…

Il fut bien un netjer-enfant de "la joie", un musicien en vérité ! Il semblait jouer du sistre pour réjouir ou alors apaiser sa mère Hathor ! Mais également afin d’éloigner les forces nuisibles mais aussi de favoriser la renaissance des défunts... Il tenait donc d'une main le fameux sistre d'Hathor et de l'autre parfois le ménat, une sorte de collier dont, en faisant s'entrechoquer les perles, on pouvait se servir comme d'un instrument de musique !
Notons quand même cette particularité qui lui fut véritablement propre, il fut bien le seul être masculin à jouer du sistre rituel car finalement réservé aux femmes...

 

Fils de la grande netjeret Hathor,...

 Né dans le mammisi ou maison des naissances sacrées du temple d'Hathor de Denderah...

Fils également d’Horus d’Edfou !  

 

Associé à la fleur de lotus comme vous savez, le voici alors avec quelques caractéristiques comme :

- Le crâne rasé,

- La fameuse mèche de l’enfance, portée sur le côté ! Tombant normalement sur le côté droit de la poitrine...

D’ailleurs on devait probablement la couper lors du fameux passage à l'âge adulte…

- Nu bien sûr…

Paradoxalement peut être, il apparaît également comme une divinité funéraire, assistant le défunt à son entrée dans le royaume des ombres, il devait faciliter probablement le passage des défunts dans l'au-delà et ce en suscitant la venue de sa mère,... Il symbolisait ainsi le germe prêt à renaître malgré la nuit, la mort,... !

- Tétant son doigt,

- …

 

Ainsi, Ihy semble bien avoir été un enfant !

Nonobstant, il ne vous aura pas échappé que parfois il fut sous une autre représentation.

Un veau… Même si du reste, il semble plus probable, que le diminutif du mot "ih" puisse signifier "taureau" !

Serait-ce alors une analogie avec sa propre mère la vache Hathor ? D’aucuns suggèrent même que certaine classe de prêtres de la netjeret Hathor portaient le nom de Ihy ! 

 

De plus, nous pouvons noter la présence de quelques inscriptions au sein du temple de Dendérah, et ce sous la forme : 

- Du double Ihy-Noun…!

Il semble alors avoir été associé à la bonne inondation !

- Et de Ihy-Ouab

Lié de fait à la purification…

 

Je vous emmène maintenant bien loin de notre époque !

Au sein de l’Ancien Empire…

Voici donc quelques scènes allégoriques de bergers traversant à gué un ruisseau et ce évidemment avec leur bétail !

On peut alors y voir un berger portant sur ses épaules un veau que nous pourrions parfaitement identifier à notre netjer-enfant, Ihy !

Il portait donc notre fameux veau à  travers ce ruisseau; certainement dans cette objectif d’y entrainer le restant de son troupeau ! Voici alors notre charmant Ihy pouvant figurer à la manière d'un appel à la résurrection !

L'exaltation vers une nouvelle vie...

Une renaissance en quelque sorte… 

 

1540546_785067191521996_1253375855_o.jpg

Détail d’un linteau d’une porte monumentale au Temple d'Hathor à Iounet…

Face interne…

 Source

 

De gauche à droite :

- Ihy,

- Harsomptus, Ḥr-sm3-t3wy,

- La tête d’Hathor,

- Harsomptus (A tête de serpent),

- Et Horus, fils d'Isis comme vous savez…

 

 

         cliquer ici    Lire l'article en ligne… 

 

 



  10629257_677175215709404_167248201077968209_o.jpg

Nous sommes bien au temple de Kom Ombo.

Source

Rekhyt...

Ce mot est bien intéressant à analyser finalement !

G23...

hiero_G23.png

G24....

hiero_G24.png

Ce fut bien un vanneau huppé !

Tout en ayant un double sens, celui probablement des sujets de pharaon !

Du peuple...

De l'humanité…

S'agissait-il véritablement des anciens égyptiens ?

 

Si nous nous référons à Pascal Vernus, et ce dans son bestiaire, il semble bien mentionner que :


"Le vanneau huppé peuplait en grand nombre le delta,

posé en grand nombre dans les campagnes inondées

il poussait un long cri qui ressemblait à une supplique.


Qui plus est,

lors de ses parades nuptiales,

l'oiseau bat violemment des ailes...

Ce comportement évoque une gesticulation laudative.

 

C'en était assez pour faire du signe qui le représente,

un idéogramme écrivant le mot "rekhit",

terme s'appliquant originellement

soit

 aux populations agricoles sédentaires, par opposition aux nomades, soit

de manière plus restrictive, aux habitants du Delta septentrional,

en tous cas, à des catégories ethniques et/ou sociales auxquelles étaient assigné le statut de dominés.

 

 Ce statut était définis

ans ambigüité dans l'idéologie des rois de Haute-Egypte

pendant la période protohistorique :

elles étaient vouées à être subjuguées et massacrées,

comme l'illustrent ces vanneaux

pendus misérablement aux différents pavois des vainqueurs...

 

En période historique...

Le rekhit en vint à désigner la plèbe impure

à tenir par là même à l'écart des lieux où la pureté est requise."

Bestiaire des Pharaons...

Pascal Vernus - Jean Yoyotte. 


    1456717_726473054090373_7877814566338624855_n.jpg

Voici des tuiles du temple funéraire de Ramsès III…

A Medinet Habou…

Nous voyons bien les vanneaux avec leurs bras humains soulevées dans une attitude d'adoration !

Nous sommes bien au sein du Nouvel Empire…

Plus précisément à la 19e dynastie !

Et ce dans la cité de Thèbes au temple de Médinet Habou.

Voici donc une très belle faïence avec de incrustations de verre.

l = 21,5 cm.

© Werner Forman Archives / Musée du Caire / Position 36. 

Source


fleche_detouree.jpg   Lire l'article en ligne…

 




karnak--882-.JPG

Voici Amon sous les traits du légendaire toutânkhamon...

Si Amon fut figuré sous les traits du pharaon régnant à savoir Toutânkhamon...

Sa contrepartie féminine, Amonet fut bien son épouse Ankhesenamon !
Source Lien 

 

Vous savez bien...

Les netjerou furent fréquemment liés à des doubles féminins que nous appelons parèdres !

Elles ne furent pas forcément des épouses...

Ni leurs campagnes d'ailleurs...

 

Rappelez-vous...

Le lien conjugal n'avait pas alors de véritable fondement religieux. Ce fut bien souvent le rapport père-fils, garant de la continuité des générations, qui constituait le lien social prédominant !

 

De plus...

Seule une terminaison féminine distinguait les noms des parèdres de ceux des netjerou associés ! Nonobstant, cela ne devait pas signifier pour autant que ces netjerout furent réduites à un rôle de simple figuration !

 

Parèdre d'Amon…

Amonet incarnait véritablement comme lui les puissances invisibles ! D'où l'épithète de "cachée" qui lui fut attribuée. Tous deux apparaissaient comme des divinités cosmiques et font partie de la grande ogdoade (Groupe formé comme vous savez  par quatre couples de déités !) d'Hermopolis, où ils retrouvaient Noum et Naunet personnification même des eaux originelles, Houh et Hauhet qui incarnaient la force de la crue et Kouk et Kauket, représentant les ténèbres…

 

Amonet fit donc l'objet d'un culte bien particulier, distinct finalement de celui d'Amon, et ce vers le milieu de la 18e dynastie...

Plusieurs prêtres y étaient affectés et l'un d'eux portait le nom même de "prophète d'Amonet" !

Dans un temple de Karnak, Toutânkhamon fit donc élever une statue colossale représentant le couple divin !

Amon...

Amonet...

Le culte de cette dernière fut bien perpétué à Thèbes et ce jusque dans la Basse Epoque : on trouve du reste des représentations de la netjeret dans de nombreux sanctuaire ptolémaïque… 

 

  amonet-karnak.jpg

Voici Amonet sous les traits d'Ankhesenamon !

Source Lien


  Lire l'article en ligne…

 



201141221757_chapeau_felicitation_ssc-copie-2.gif

 "On ne doit jamais écrire que de ce qu’on aime.

 

L’oubli

et

le silence sont la punition

qu’on inflige à ce qu’on a trouvé laid ou commun,

dans la promenade à travers la vie"
Ernest Renan

  lhp3.jpg

 

 

  aimé

jean-claude

 

"Ils ne savaient pas que c'était impossible,

alors ils l'ont fait"

Par ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 29 novembre 2014 6 29 /11 /Nov /2014 14:00

ankh hiero  

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

"L’Egypte est la plus lointaine

des formes définies qui restent sur l’horizon du passé.
Elle est la vraie mère des hommes.
C’est comme une multitude immobile,

et

gonflée d’une clameur silencieuse"
Elie Faure.

Histoire de l’art.

 

Amonet…

Amunet…

Amaunet…

Amentet…

Amentit…

Imentet…

Imentit, personnifiant la divinité de la Terre dans l'Ouest, "terre cachée", c’est-à-dire le royaume des défunts…

Ament…  

Amonèt…

 

La netjeret Amonet fut bien une déité liée à l'une des plus grandes divinités du panthéon !

Consort d’Amon...

Adulée...

Elle le fut bien au sein d'un des plus grands temples de Kemet !  

Karnak...

 

Ainsi…

Nous pouvons déterminer sa présence depuis le Ancien-Empire et ce jusqu'à la fin du règne de pharaon ! Précisons cependant que son culte semble avoir été consolidé au Nouvel Empire...

 

Ainsi…

Nous pouvons spécifier qu’Amonet fut extrêmement populaire au sein de la 18e dynastie ! Son culte semble d’ailleurs avoir été officié par des prêtres de haut rang, comme ceux que l’on dénommait les "prophètes" !

Se souvenir par exemple d’Horakhbit…

Un Premier prêtre d'Amon et prophète d’Amonet… 

 

  karnak--883-.JPG

Amonet au temple de Karnak, à Louxor.

La photo ci-dessus fut prise près du cinquième pylône du temple de Karnak à Louxor.

Une sculpture datée de Toutânkhamon…

Source / Lien

 

Plan de l'article... 

 

Une netjeret bien méconnue finalement !

 

"La Cachée"…

 

→ Nous sommes peut être au sein d'une ambivalence ?  

 

→ Serait-ce une théorie finalement ?

 

→ Un des points probablement dès plus atypiques...

 

→ Quant à ses rôles probables… 

 

Elle fut bien cette divinité tutélaire des pharaons…

 

→ La création hermopolitaine du monde…

 

→ Elle fut membre à part entière de l'Ogdoade !

 

→ En catimini…

 

amaunet.jpg

Amonet au temple de Karnak.

Source 

 

Une netjeret bien méconnue finalement !

 

Elle avait bien au moins cela de commun avec le netjer Amon…

Elle fut cachée !

 

Quant à une de ses différences…

Elle n’était pas aussi connue, bien loin s’en faut !

Ce qui d’ailleurs pourrait bien expliquer que nous avons d’elle fort peu de représentation… 

 

"La Cachée"…

 

Elle le fut effectivement...

A la manière finalement du vent que nous ne pouvons pas voir !

 

Ainsi nos anciens ne devaient pas avoir cette aptitude à percevoir Amonet et ce visuellement.

Tout de même…

Ils pouvaient parfaitement ressentir sa présence !

Analogie au vent…

 

Nous sommes peut être au sein d'une ambivalence ?

 

Voici donc un concept élaboré sur le nom d'Amon !

Ce dernier comme vous le savez fut bien mentionné au sein des textes des Pyramides et évidemment en compagnie de notre netjeret Amonet et ce comme un véritable élément constitutif de la création !

La future Ogdoade d'Hermopolis...

→ Cependant elle était connectée en premier lieu avec l'Ennéade héliopolitainne... Nous devons noter qu'à ce moment là précisément, elle ne pouvait pas véritablement être considérée comme "une réelle divinité" en soit puisque ne faisant l'objet d'aucun culte, d'aucun clergé spécifique, d’aucun...

 

Sommes-nous alors au sein d'une véritable dualité ?

D'une double représentation... ?

Fut-elle asexuée ? En définitif, peut-être y a-t-il un contre sens dans cette question !

 

Amon…

Et Amonet, même si du reste nous devons convenir que la netjeret Mout y tenait la première place !

Fut-elle ainsi pour les besoins de la théologie thébaine... ?

Ou était-elle cette déité existante seulement pour elle-même et ce dès son origine ?

 

Aurait-elle pu être cette sorte de "contrepoids" quant à l’omnipotence d’Amon, son puissant "compagnon" thébain ? 

 

Serait-ce une théorie finalement ?

 

Nous sommes à Hermopolis…

Souvenez-vous de cette cité, celle du grand netjer Thot ! 

 

Ainsi…

Amonet fut bien présente lorsque le netjer "Ibis", ou selon l’iconographie un "singe", créa le monde ! 

Elle fut évidemment accompagnée d’Amon dont visiblement elle devait représenter la contrepartie féminine !

 

Seulement ensuite…

Amonet sembla "vivre" dans l’ombre omniprésente de sa puissante moitié masculine !

 

Un des points probablement dès plus atypiques...

 

Elle aurait été munie de la couronne rouge de la Basse-Égypte…

Elle est plate à fond relevé dont l'origine remonte aux souverains du royaume du nord de Kemet.

Mehou, MHw…

"Décheret"...  Un attribut, le seul d'Amonet, qui lui vallu d'ailleurs d'être souvent associée à la netjeret Neith !

 

De plus, elle tenait bien souvent le spectre papyriforme propres à de bien nombreuses divinités… Un élément qui montrait l'importance relative d'Amonet au regard d'autres netjerout qui pouvaient porter quant à elles le puissant spectre ouas...

 

Rappelons-nous…

Cette couronne rouge fut bien en son temps l'attribut des souverains de la Basse-Égypte, mais pas seulement ! Elle concernait également certaines autres divinités comme Neith, Ouadjyt,…

 

Du reste…

Cette "figuration" fut la plus répandue de notre netjeret !

Voir une représentation en tête d’article…

Cette monumentale statue située donc à Karnak constitue véritablement la meilleure « image » de notre netjeret qui nous soit à ce jour parvenue !

 

Nous la voyons donc avec la couronne rouge de la Basse-Égypte !

Cela pourrait paraître normal, même sans grande surprise finalement si cela n'est qu'en fait elle était originaire de la Haute-Égypte…

Shemaou…

^mAw...

"Hedjet"

D’ailleurs Karnak devait être son domaine de prédilection !

 

Quant à ses rôles probables…

 

Ils furent le fait de :

 

Décerner....

 

Mais également de protéger la royauté...En cela elle était aidée par une autre netjeret à savoir Mout ! Une épouse d'Amon comme vous savez ! Nous sommes bien alors au sein de la légendaire triade thébaine...

 

→ ...

 

Ce fut donc ainsi...

En tant qu'aspect véritablement féminin du netjer Amon qu'on la vit participer à la fois à l'Ennéade mais également à l'Ogdoade et ce au sein de cette cosmogonie thébaine.  

 

Elle fut bien cette divinité tutélaire des pharaons…

 

Elle devait avoir une certaine importance lorsque pharaon était en pleine consultation !

A cet effet…

Au niveau d’un bas relief de la belle cité de Karnak, nous pouvons la voir accompagnée du netjer Min

 

17473034.jpg

Musée d'Hermopolis...

Source 

 

La création hermopolitaine du monde…

 

Vous l'aurez compris, Amonet est apparue aux origines des temps…

Dès l’Ancien Empire en vérité…

 

Ainsi…

Son aspect dit primitif était probablement celui d’une femme à tête de grenouille ! Cependant il faut bien reconnaître qu’il est particulièrement difficile de la voir représenter ainsi…

Parfois…

Vous aurez peut-être même l’occasion de l’observer sous l'aspect d'une vache… Cela fit suite probablement à cette coutume bien répandue en terre de Kemet et d’époque pharaonique, le syncrétisme !

 

Elle avait ce que je qualifierais une iconographie dès plus banale ! Ce qui du reste la fit presque passer inaperçue dans le sillage ou plutôt dans l’ombre du si puissant netjer Amon !

 

D'ailleurs souvenez-vous…

Elle ne fut pas la seule à avoir finalement, à un moment donné en tout cas, cette apparence ! Nous avons effleuré au cours d’une autre thématique une divinité basée sur ce batracien, à savoir Heqet... 

 

http://pantheonegyptien.free.fr/image_462.jpg 

Heqet...

netjeret représentée sous la forme d'une femme à tête de grenouille

ou

d'une grenouille,

trahissant ainsi son lien avec l'eau !

  Nonobstant Nekhbet supplantera Heqet dans son rôle d'accoucheuse dès la 18e dynastie !

Source   

 

Ainsi, à son origine, Amonet aurait correspondu à des caractères bien abstraits tels que :

- L'invisibilité,

- Mais aussi à celui de l’air,

- …

 

D’ailleurs, nous pourrions bien la voir unie au netjer Iâh ! Ce dernier, comme vous savez, fut en relation avec la lune… 

 

Elle fut aussi membre à part entière de l'Ogdoade !

 

Amon était son époux au sein de l'Ogdoade… 

 

  L-Ogdoade_d-Hermopolis.jpg

Voici l'Ogdoade d'Hermopolis...

Khéménou "La Ville des Huit" qui devint Hermopolis par les Grecs !

Relief du temple d'Hathor à Dendérah.

© Olaf Tausch

Source / Lien

 

Dans cette cosmogonie…

Le chaos primordial n'était pas représenté par le vide mais plutôt par 4 couples de déités, différenciées ou non d’ailleurs !

 
Chacun d'eux correspondait à des aspects de l'état primordial :

- Noun et Nounet, représentaient le chaos de cet océan primordial,
- Hehou et Hehet personnifiaient quant à eux l'infini,
- Kekou et Keket, l'obscurité,
- Amon et Amaunet, symbolisaient alors « le caché »…

Toutes les forces invisibles qui agissaient sur terre…

Les forces cachées de la vie, ceux qu'on ne pouvait pas découvrir…

 

Amon et Amaunet…

Ils furent bien plus tardifs finalement car avant eux il y avait Niau et Niaunet : nous pouvons les observer au sein des textes des pyramides du pharaon Houni : ce dernier était de la 5e dynastie !

Puis vint Amonet…

A son tour, elle fut remplacée et ce par Mout…

 

Ils étaient représentés par :

 

- Des serpents,…

Les déités femelles...

 

- Et par des grenouilles…

Les divinités mâles...  Ainsi ensemble, ils créèrent l'œuf cosmique d'où sorti le Soleil !

 

Cet œuf s'érigea part :

- Les mains de Heh, probablement l'infini actif...

- Et celles d’Hauhet, vraisemblablement celui dit du passif... Et tout cela en dehors de la proto-matière…

 

Râ provenait donc de cet œuf,..., correspondant à la vie dans ce monde !

 

Ainsi, le principal lieu de culte de cette Ogdoade était la ville de Khéménou...

"La ville des huit"...

L’Hermopolis des Grecs... 

 

oegeade-hermonpolis.jpg

Ogdoade d’Hermopolis.

Sur le naos d’Amasis.

  25e dynastie.

Musée du Louvre.

 Lien 

En catimini…

 

Et paradoxalement peut être…

Son apparence nous est quand même connue ! Malgré sa discrétion particulièrement appuyée…

 

Nous sommes maintenant dans la belle cité de Thèbes…

Ainsi…

Intrinsèque probablement à son "camouflage" s’ajoute de nos jours la difficulté première quant à son identification ! Faisant suite finalement au fait qu’elle emprunta en ce lieu mémorable et cela fort souvent, l’aspect d’une autre netjeret…

Neith !

 

De fait, il est facile de les confondre toutes les deux :

- Nj.t,

- Et Imnt…

 
Clé de VIE

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet c'est à dire la netjeret Amonet... 

 

- Amonet, cette actrice de la création du monde,

- Amonet et l’aura d’Amon,

- Amonet auprès de pharaon,

 - ... 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine GUILHOU - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280.

 


Sitographie...

 

Wikipedia 

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique !   

 

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

Voici les paroles accomplies d'un sage, Ptahhotep sont philosophiquement représentatives :

- Des besoins,

- Des désirs,

- Et des espoirs de la classe-État dominante et des plaintes de l’oasien, i.e. de ceux de cette classe-peuple exploitée ! 

 

 Quelques phrases écrites il y a 4 500 ans... Ptah-Hotep, enseignait donc cette sagesse qui ne venait point en partage à la naissance !

 

Cela se devait d'être une sorte d'apprentissage...

 

Il fallait ainsi apprendre :

- A écouter et ce avec discernement,

- A écouter avec équité ce que l’autre disait, qui fut légitime, venant du cœur !

 

La transmission :

- De la sagesse,

- De la connaissance,

- Et de la rectitude,

- ... 

 

Ainsi, peut-on conclure que la connaissance devait être :

- Source de sagesse ?

- Une manière d’agir juste ?

Témoignant finalement de la noblesse de cœur...

- Le sage n'enseignant que la rectitude ? Celle qui venait de la justesse, de la qualité des propos,..., mais également de leur utilité !

 

Aussi, je présume que la pensée de Ptah-Hotep rejoignit celle de Socrate lorsque celui-ci parlait du test des trois passoires !

 

Le sage s’attachait donc à transmettre les règles :

- Du savoir-parler,

- Inséparables du savoir, dans cette société où les mots primaient sur la force...

 

Ainsi face à tous cela :

→ L’apprentissage...

→ La transmission du savoir... 

→ La transmission de la connaissance...  

 

On se devait de rester :

- Humble !

- A l’écoute,

- Et ce, sans y apposé ses propres préjugés...

 

Il fut donc un temps où il était également nécessaire de puiser son savoir dans des sources bien différentes !

 

Par conséquence, il fallait s’ouvrir à la différence car la connaissance est toujours imparfaite... 

De plus...

Elle peut parfaitement se cacher là où on ne l'attend pas à la trouver ! 

 

Alors, quand vint l'art de la médiation : 

 

Maxime 5 :

 

"De l’art d’être un chef en respectant la règle"

 

Maxime 8 :

 

"Du respect de la mission confiée"

 

"Si tu es un guide, chargé de donner des directives à un grand nombre,

 

cherche, pour toi,

 

chaque occasion d’être efficient,

 

de sorte que ta manière de gouverner soit sans faute.

 

Grande est la règle,

 

durable son efficacité" 


On peut aussi y lire :


"... que toute conduite doit être conforme au fil à plomb..."

 

"Si tu es un homme de confiance,

 

qu’un grand envoie à un grand,

 

sois tout à fait scrupuleux quand il t’envoie ;

 

sois scrupuleux, transmets pour lui le message comme il l’a formulé,

 

garde toi de forcer sur les mots, de peur de brouiller un grand avec un grand.

 

Tiens t’en fermement à la règle, ne l’outrepasse pas ;

 

le lavement du cœur ne doit certes pas être répété.

 

Ne parle contre personne, grand ou petit, c’est l’abomination du ka."  

 

Le sage parlait donc de :

- La rectitude,

- La nécessité d’établir des règles,

- Les respecter bien sûr, sinon à quoi bon d'avoir des règles ?

 

Mais il enseignait également, dans le cadre de la mission confiée, à respecter scrupuleusement le message à transmettre :

- Sans interpréter,

- Sans juger,

- Sans forcer sur les mots,

- Sans y mettre d’intention ou de passion !

 

 S’en tenir :

- Aux faits,

- Aux dires, ne pas les sortir de leur contexte d'origine !


Fichier en PDF...

 

  Elle fut bien la contrepartie d'Amon voici Amonet... (1) enElle fut bien la contrepartie d'Amon, voici Amonet... (1) en Égypte antique !

 

 

aimé

 

jean-claude

Par ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude - Publié dans : Netjerou, netjerout en Égypte antique
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 20 novembre 2014 4 20 /11 /Nov /2014 23:55

ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

"L’Egypte est la plus lointaine


des formes définies qui restent sur l’horizon du passé.

 

Elle est la vraie mère des hommes.


C’est comme une multitude immobile,

et

gonflée d’une clameur silencieuse"
Elie Faure, Histoire de l’art. 

 L’Art antique, Introduction à la première édition (1909), Denoel, 1985.

 

Souvenons-nous…

La base de la religion égyptienne antique fut bien le culte, et non la croyance et ce en comparaison à celles d’aujourd’hui bien évidemment !

Précisons cependant…

Le culte était bien plus qu'un rite ! Ce fut une véritable création.

Comme fut du reste la pensée…

Le mot…

Le geste…

... Tous ceux-ci furent parfaitement créateurs pour nos anciens Égyptiens…

 

Ainsi…

La représentation animale était, comme vous le savez, très répandue au sein de la Kemet antique...

De l'écriture hiéroglyphique...

A la grande statuaire,… Alors, il me semble visiblement impossible d'évoquer l'une de ses expressions sans en mentionner ou sous-entendre toutes les autres !

 

ouadi_hammamat--116-.JPG

Voici un homme…

Il est agenouillé en adoration !

Non pas devant pharaon cette fois-ci mais plutôt devant le netjer Min !

Nous sommes au sein du fameux Wadi Hammamat.

Source / Lien

 

Plan de l'article... 

 

→ De vraies valeurs symboliques…

 

→ La mythologie égyptienne...

 

→ Voici donc un bel oiseau avec sa longue huppe noire !

 

→ Quant à son habitat…

 

→ Pas beaucoup de différence entre le mâle et la femelle adulte !

 

→ Le jeune oisillon...

 

→ Revenons aux temples, aujourd’hui rien ne devrait vous empêcher d’y pénétrer !  

 

→ Cela nous conduit tout droit vers le vanneau huppé !

 

→ Ainsi, l’évolution faisant... 

 

→ Cependant Rekhyt, ne fut pas forcément un oiseau…

 

→ Mais pourquoi ?

 

ouadi hammamat (134)Le faucon Horus, fil d'Isis.

Voici le faucon Horus, fils d'Isis...

Wadi Hammamat.

Source / Lien 

 

De vraies valeurs symboliques…

 

Certaines divinités pouvaient se manifester à travers un animal ! Ce qui conduisit, d’une façon bien inéluctable, à une sorte de bestiaire particulièrement riche…

Abondant…

Et ce à travers notamment certaines facultés qui pouvaient bien égaler, voir même dépasser celles des hommes !

Force...

Rapidité...

Beauté...

... Autant de critères finalement afin que le divin puisse s'incarner en un animal !

 

L’iconographie animalière nous semble particulièrement florissante en qualités,... Renforçant certainement l'admiration, l’adulation,…, que nos anciens devaient y porter ! Ainsi, nous pouvons observer certaines divinités prenant quelques traits animaliers…

Le corps…

La tête…

Les pattes…

… Et ce en une sorte de langage symbolique…

 

Nonobstant, le côté opposé coexistait !

isf.t…

Le mal nécessaire comme l’exprime si parfaitement Tiyi (Tiyi Egyptologie Touraine) ! Isefet était bien finalement celui que les humains ne pouvaient guère comprendre ! Cependant il devait résulter de la volonté divine comme si Aâpep lui-même était une menace et cela non voulue pas le Créateur lui-même.

 

De fait…

Qu'il s'agisse de "qualités" considérées comme des défauts fondamentaux aux yeux de nos anciens…

Tout en étant vus comme des non "nuisibles"…

De telle manière qu’ils purent parfois être même utiles à la vie de tous les jours comme l'âne, le  serpent,…

Alors…

Ce mal considéré, cet animal en fait, pouvait être associé à la représentation de ce qu’il y avait de plus mauvais en ce monde… ! Tout un symbole…

 

La mythologie égyptienne...

 

Et la faune Kémite antique…

Tous les deux furent, mais vous le savez pertinemment, intimement liées ! Le symbolisme animal au sein de Kemet était donc dès plus développé...

 

Et bien sûr, les oiseaux en firent partie !  

 

ouadi_hammamat--223--Faucon-grave-en-relief-dans-le-creux-JPG

Un bien beau faucon gravé en relief dans le creux...

Wadi Hammamat.

Source / Lien

 

Alors, dans cette optique souvenez-vous des :

Faucons...

Horus, et par conséquence Râ, Aton...

Montou...

Sokaris...

Sopdo...

Kebehsenouf...

 

Tout autant furent-ils l'image du Bâ des netjerou et/ou netjerout et bien sûr des mortels ! Le faucon à tête humaine...

Râ...

Osiris...

Hayhor...

... 

 

Et que dire des "Ames de Pê", les manifestations même des mânes royaux ?

Vautours...

Mout...

Nekhbet...

Neith...

Isis...

 

Ibis blancs...

Thot...

Kherybaqef... 

Autruches... 

Seth...

Shou...

Maât...

Osiris...

 

Des oiseaux qui visiblement furent observés par nos anciens ! Alors j'en suis évidemment arrivé à subodorer qu'ils en déterminèrent quelques comportements qui pouvaient bien apparaître comme leur étant bien spécifique !

   

Notèrent-ils alors quelques spécificités comme :

- Une vitesse de vol dés plus rapide pour certains... ?

- Une vue extrêmement développée pour d'autres, peut-être... ?

- Imposant par certaine taille, l’envergure plus précisément,... ?

- Un plumage superbe qui du reste servit parfois de coiffe rituelle, d'éventail, de flabella... ?

- Leurs façons de prendre soin de leurs oisillons ?

D'ailleurs ils pouvaient fort bien avoir cette analogie avec l'Homme quant à cette sollicitude, cette dépendance au début de la vie et durant de bien long mois !

- ... ?

 

Furent-ils considérés comme :

- Bienfaisant ?

- Malfaisant ? Souvenez-vous d'Aménophis IV ! Ainsi, certains concepts religieux de pharaon accordaient le même droit à la vie pour toutes les créatures du netjer universel, l’unique,... Les tabous tombèrent-ils véritablement à cette époque (?) (!) Ceux là même qui frappèrent les espèces Typhoniennes d'avant son règne...

 

Voici donc un bel oiseau, muni de sa longue huppe noire !

 

Cette caractéristique qui lui est propre est bien à l’origine de son nom :

- Parfaitement effilée,

- Recourbée,

 -...

 

Le vanneau huppé !

Vanellus vanellus.

O : Charadriformes, F : Charadriidés. 

 

64e9ae3e-8d9b-4b3b-a1d7-847203b73504.1.6.jpg

Source

 

Tel est également l’oiseau du jour :

- De petite taille,

- Avec sa démarche penchée en avant dont les pattes roses foncées sont bien raides…

- Le bec noir,

- L’arrière de sa tête est de couleur marron !

- …

 

Ainsi :

- Sa face,

- Et son plastron, sont de couleurs noirs ! Contrastant bien avec son ventre qui lui est blanc !

 

Quant à son habitat…

 

Il évolue aussi bien au sein des prairies qu’au niveau des eaux saumâtres !

 

Aussi vit-t-il en bande !

Pourrait-on alors faire une analogie avec un attroupement humain ? Une foule de gens... ?

Serait-ce alors un des paramètres qui l’aurait fait devenir une sorte d’élu par nos anciens ? Quel aurait été le véritable sens quant à cette sélection ?

 

Ou alors, serait-ce le fait qu’il semble vivre essentiellement au sol ? Car il ne se perche sur un arbre que bien rarement !  

 

Un petit oiseau partageant la vie des enfants…

Ne serait-ce point-là un comportement qui aurait pu attirer nos anciens comme si cet oiseau pouvait être en adulation devant les petits descendants humains ! (?)

 

Il se nourrit :

- De coléoptères,

- Et parfois même de graines d’herbacées…

 

Au cours de son vol…

Il y aurait comme un phénomène visuel, "clignotant" même, que nos anciens auraient peut-être pu observer…

Leurs ailes peuvent apparaître tantôt sombres, tantôt blanches !

 

Pas beaucoup de différence entre le mâle et la femelle adulte !

 

Cette dernière possèderait cependant une huppe moins longue ! Davantage cependant si nous les comparons à leurs oisillons, avec des couleurs un peu plus ternes…

 

Une caractéristique peut être difficile à observer, c’est le fait que cet oiseau mue à deux reprises !

Partiellement, c’est la mue prénuptiale.

Complètement, postnuptiale… 

 

Le jeune oisillon...

 

Il pourrait visiblement prendre son tout premier envol aux alentours de trente-cinq jours ! Une dépendance parentale qui pourrait à la rigueur se rapprocher de la nôtre ! ( ?)

 

Revenons aux temples, aujourd’hui rien ne devrait vous empêcher d’y pénétrer !

 

Cependant…

Lorsque vous entrez ainsi dans l’antre du divin…

Avez-vous songez un seul instant qu’il ne devait pas en être de même aux temps mémorables de pharaon ?

 

Vous frôlez des pylônes sacrés…

"Sacro-saints" à tel point que le peuple de pharaon ne pouvait pas y accéder !

 

Seul pharaon le pouvait, sans restriction bien évidemment !

Quelques prêtres également bien sûr ! Seulement, en fonction de leur degré d’habilitation, ils ne pouvaient accéder qu'à une partie seulement, ou bien une autre,…

 

Cela nous conduit tout droit vers le vanneau huppé !

 

D’aucun soulève l’hypothèse que ce bel oiseau, ce vanneau huppé que l’on appel également dans ce cas de figure Rekhyt, est la représentation du peuple en adoration devant pharaon ! (?)

Car effectivement, cet oiseau se prosterne bien souvent devant les cartouches royaux...

 

Il est du reste apparu bien tôt dans l’histoire pharaonique… Il fut de plus bien visible au niveau des temples lorsque le peuple avait accès à une de ses parties !

 

→ Souvenez-vous notamment de la légendaire massue du souverain dénommé Scorpion II !

De la dynastie O...

Nagada III…

Entre 3200 à 3000 avant l’ère du Christianisme…

 

En haut de cette légendaire massue…

Vous pourrez admirez des vanneaux qui semblent bien pendus à des sortes d’enseignes...

Des oiseaux pendus à une corde...

Des Vanneaux lamentablement pendus par le cou aux enseignes des alliés du roi Scorpion ! (?)

 

Un véritable symbole quant aux habitants du Delta ! (?) Car finalement la côte méditerranéenne fut en son temps dénommée "le cercle des vanneaux". De fait, Rekhit serait-il le descendant de ces vanneaux ? Au cours de cette thématique, nous développerons ce point de l’Histoire…

 

hist_egypt_scorpion_massue_dessin.jpg

Source / Lien

 

 

→ Dans la même optique...

Admirez cette jolie pièce qui date tout de même de Narmer… !

 

800px-Rekhyt.jpg

Très beau fragment de vaisselle en céramique…

Inscrite avec un groupe d'oiseaux, le "Rekhyt"… 

Symbolisant les habitants du Delta !

Première dynastie…

Règne de Narmer, Aha.

Le Caire, Musée égyptien. JE 11900.

© Juan R. Lazaro.

 

 

→ Nous voici finalement aux pieds du souverain Djeser...

3e dynastie...

Les neufs arcs pour les ennemis...

Et les vanneaux ou Rekhyt représentant bien le peuple égyptien...

 

10474121_675448605882065_4076335636268510573_n.jpg

Source

→...

 

Vous aurez de fait bien remarqué…

Les Rekhyt ainsi figurés avaient une morphologie un peu différente de celle que vous avez pu déjà contempler !

Ici, pas de mains…

Pas de corbeille non plus…

Pas d'étoile... Alors, est-ce bien le même oiseau ?

 

Ainsi l’évolution faisant…

 

Des bras humains apparurent à notre Rekhyt ! Ils sont en pleins geste d'adoration...

 

Dès lors…

Il serait devenu la représentation même du peuple de pharaon dans les temples !

 

→ Il sera aussi posé sur une corbeille, dont la phonétique serait "neb" ! Sa nomenclature pourrait alors signifier "tout"

 

→ Voyez l’étoile qui l’accompagne, cela pourrait bien vouloir dire "adorer"…

 

Vous l'aurez de fait bien compris...

Tout cela voulait démontrer finalement que le peuple fut en adoration vis-à-vis de pharaon...


  http://jfbradu.free.fr/egypte/LA%20RELIGION/LA%20MORT/akh.jpg

Admirez ce beau vanneau huppé !

Le symbole par excellence du peuple Égyptien !

Le peuple en adoration devant pharaon...

 © Liens

 

Et comme sur la photo ci-dessus nous sommes au sein d’un cartouche royal…

 

Je subodore dès lors :

 

" Tout le peuple adore Ousermaâtrê-Setepenrê,

Ramsès (II),

aimé d'Amon"

 

10648285_677175019042757_3513050774213578074_o.jpg

Temple de Karnak.

Rekhyt face aux cartouches de Ramses II !

Source

 

Cependant Rekhyt, ne fut pas forcément un oiseau…

 

Même si cette figuration n'est pas la plus courante elle a cet avantage d'exister... D'ailleurs, nous pouvons reconnaître Rekhyt à la fois grâce aux textes mais également par la présence de cette étoile !

 

ramesses abydos 16

  Un relief montrant bien le rekhyt…

Sur un des murs extérieur d'un temple que Ramsès II fit "restaurer"…

Nous sommes à Abydos…

Source / Lien  

 

10405482_10153537157056686_3563984824729291979_n.jpg

Regardez bien sur la droite...

Medineh Habou.

Rekhyt...

Source © Alicia Garcia

 

1502651_10153537013901686_5306514009933388606_o.jpg

Medineh Habou.  

Source / © Alicia Garcia

 

1907905_726996587371353_1693233126751348413_n.jpg

Source

 

Mais...

 

→ Pourquoi ce symbole prit-il la forme de ce bel oiseau ?

 

→ Y adjoindre des bras humains, quel est son sens ? Car rien, même si cela peut paraître uniquement symbolique, ne fut le fruit du hasard !

 

→ Fut-il véritablement la représentation du peuple en pleine adoration vis-à-vis de leur souverain ?


→ Qu'en est-il alors de Rekhyt lorsqu'il fut finalement associé aux "Neuf Arcs" ? Du reste, que furent-ils véritablement ses "Neufs Arcs" ?

 

→ ...

 

Voilà quelques questions...

Nous allons essayer de les développer au cours de cette thématique, et probablement bien d'autres encore...Clé de VIE

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !  

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet, à savoir Rekhyt... 

 

- Rekhyt associé aux "Neuf Arcs",

- ...

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003


Erich Lessing et Pascal Vernus, "Les Dieux de l'Égypte" Imprimerie Nationale, Paris, Octobre 1998 En Anglais, Traduction Jane M. Todd, The gods of ancient Egypt, George Braziller, Octobre 1998.

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Ruth Schumann Antelme, Stéphane Rossini, Nétèr - Dieux d'Égypte 

 

Patai, Raphael 1990 (1978). The Hebrew Goddess : Third Enlarged Edition. Detroit, MI : Wayne State University.

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière


Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.


Nadine Guilhou - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280.

 

Desroches-Noblecourt C, "Lorsque la Nature parlait aux Égyptiens" Philippe Rey, Paris, 2003. 

 


Sitographie...

 

Wikipedia 

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique !   

 

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Nous appelons un Dieu la forme qui traduit le mieux notre désir.

Nous envahissons de ce désir,

les lignes,

les saillies,

les volumes qui nous dénoncent cette forme,

et c’est dans sa rencontre avec les puissances profondes

qui circulent au-dedans d’elle que le Dieu se révèle à nous ”

Elie Faure, Histoire de l’art.   

 L’Art antique, Introduction à la première édition (1909), Denoel, 1985.


Fichier en PDF...

 

Rekhyt (1) Cet oiseau fut bien l’incarnation des gens du peuple adulant pharaon ! (1) en Égypte antique !

 

 

aimé

 

jean-claude

Par ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude - Publié dans : Animaux en Égypte antique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 12 novembre 2014 3 12 /11 /Nov /2014 23:45

ankh hiero  

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

  Ihy-Egyptian-Gods.JPG

L'enfant netjer Ihy, fils d'Hathor...

Jḥj.

 Dendérah.

Source / Lien

 

Les netjerou-enfants…

Dès les premières dynasties…

 

Puissance de la conception…

Amour maternel…

Espérance de vie bien entendu…

Assurance d’une succession...

 

"Ihy le Grand, fils de Hathor,
le noble enfant de l'Oeil de Ra (Hathor),
le beau lotus de la Dorée (Hathor),
l'image vivante d'Atoum,
le fils de Celui de l'Horizon.
Nous sommes heureux de le voir,

celui dont le visage et l'amour sont doux "
(Inscription du temple d'Hathor à Iounet, cfr. Dendérah III-90)

                                                   
                                                  C79 C80 C81 C84

 

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet !

Si cela vous est nécessaire !

 

Pour en savoir davantage sur ce plaisant netjer Ihy, en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !


Qu'avons nous donc découvert, sur ce sujet, dans les précédents articles ? 

Tout un programme... !

Que nous venons simplement d'effleurer ici... 

 

→ Article n°1 : il fut probablement la déité la plus sympathique...


→ Article n°2 : c'est bien sous cette forme qu'il fut primitivement vénéré !

 

→ Article n°3 : l'enfant-netjer Ihy devint un homme !

 

→ Article n°4 : son frère Néferhotep !

 

tutankhamun_egyptian_museum_c15.jpg

Voici donc le fameux Toutânkhamon...

Sous la forme du netjer Ihy !   

Source

 

Plan de l'article... 

 

→ Ihy, le bien-aimé de ses parents ! 

 

→ Les caractéristiques de l'enfance...

 

→ Ihy n'avait pas d'animal sacré !

 

→ Aussi, souvenez-vous...

 

→ Syncrétisé du reste, il le fut bien à :

 

→ Comme vous le savez, ce fut un netjer adulé à Dendérah !

 

→ Il fut bien associé à l'ivresse Hathorique...

 

→ Quelques représentations de notre netjer...

 

 

dendera-reconstitue.jpg

Dendérah…

Reconstitution par j.c Golvin.

 

 

Ihy, le bien-aimé de ses parents !

 

Un fort jeune netjer comme vous pouvez parfaitement le constater !   

 

Divin puisque engendré par :

 

- Isis / Hathor...

D'ailleurs ne parle-ton pas de prêtres Ihyou ? En rapport avec le culte d'Hathor, portant  même parfois le fameux collier menat ?

Ihyou dérivant visiblement d'Ihy...

 

- Mais tout autant par la semence première de ...

Ce devait être la douceur même finalement, tétant sa mère Isis, tout en étant le fils d'Hathor, cette netjeret furieuse transformée en mère aimante !

De plus,...

Il fut bien l'héritier même de Râ !

Il pouvait dès lors porter cette couronne royale, frappée du terrible uraeus, provoquant de fait la crainte devant lui...   

 

Les caractéristiques de l'enfance... 

 

→ Le crâne rasé,

Sa mèche sur le côté...

→ Sa nudité aussi (Bien rare furent les divinités représentées nues !)...

→ Portant un doigt à la bouche...

→ Parfois la netjeret Hathor est représentée en train d'allaiter son fils, Ihy !

→ ...

 

Il devait donc personnifier cette jubilation qui émanait du fameux sistre sacré :

→ Égayant ainsi les netjerou...

→ Éloignant aussi les forces nuisibles...

→ Facilitant également la naissance...

→ Prenant part aussi au fameux mythe de la "Déesse Lointaine", ce qui explique la netjeret furieuse ...

→ ...


Ainsi, en parallèle...

Ihy avait également des fonctions dans le domaine funéraire ! Il devait de fait intervenir au cours des transformations qu'était sensé subir le défunt afin de pouvoir passer de la vie terrestre à celle dite d'éternité !


Ihy n'avait pas d'animal sacré !

 

Ihy...

Dont la racine "ih" m'amène à penser à cette traduction possible de "Petit veau"...

 

Sous sa manifestation animale...

Probablement la plus ancienne des formes du netjer-enfant Ihy...

Nous voici donc avec le veau...

 

1520696_10201121034572802_1462691596_n.jpg

 

1509289_10201121043533026_1471386302_n.jpg

Un jeune taurillon debout entre deux arbres sacrés d'Héliopolis...

Le veau fut peut être une préfiguration du taureau solaire se déplaçant dans le ciel
(Germond 2001, 239).

Source

   bullcalfsuntrees_op_375x600.jpg

Une peinture murale d'époque Ramesside...

Deir el-Médineh...

Hypogée d'Irynfer, n° 290...

cf. p. 185. fig. 239. Philippe Germond & Jacques Livet.

Un bestiaire égyptien, animaux dans la vie et la Religion dans la terre de Pharaon.

 London. Thames & Hudson. 2001.

Source / Lien


 "Un petit veau de lait à la bouche pure"


                                                     
                                                       E3  E3A E84  E268

 

D'ailleurs, vous pourrez même y découvrir un temple à Deir el-Medineh !

A l'entrée nord de cette belle vallée...

 

Il était alors visiblement associé à la vache sacrée qui incarnait comme vous le savez sa propre mère, la grande netjeret Hathor !

 

Et ce fut au Nouvel Empire, qu'Ihy troqua cette physionomie pour celle d'un jeune garçon !

 

Aussi, souvenez-vous...

 

De sa mère Hathor !

Ainsi que de son sistre dont elle maitrisait visiblement les sons !

 

Une mère qui lui donna du reste naissance au sein du fameux mammisi de Dendérah et dont le père aurait été Horus de Behudety...

Bḥd.t...

L'Horus d'Edfou !

 

10439379_912869488741765_7441375643488441651_n.jpg

Voici le temple d'Horus à Behdet...

Nous sommes au sein de la paroi arrière.

Source


Voici donc le détail de la deuxième scène sur le côté ouest :
Reine Bérénice III offrant du vin et du lait à Hathor et Harsomtou...

sistre-cintre.jpg

Ainsi, une des nombreuses représentations du sistre d'Hathor...

Source / Lien

 

Syncrétisé du reste, il le fut bien à :

 

Harsomtous...

"L'Égypte ancienne et ses dieux", Dictionnaire illustré, J.-P. Corteggiani, Paris, 2007.

 

Au Nouvel Empire ce dernier devint un enfant en tant qu'Horus (Triade divine Osiris-Isis-Horus), adulé au sein du 2e nome de Haute-Égypte à Edfou et dans le 6e et ce à Khadi !

Proche finalement du domaine d'Hathor à Dendérah...

Ce fut à ce moment-là qu'il subit un syncrétisme avec le fils même d'Hathor : Ihy !

 

→ Puis ensuite vint Harpocrate et ce à la Basse-Époque !

Horus-le-petit-enfant...

Hor-pa-khered "Horus l’enfant "... 

"Harpocrate, Horus l’enfant"...

 

Ce même Harpocrate dont on raconte qu’il était tout à la fois :

- Le netjer des moissons,

- L’enfant solaire émergeant du lotus de la renaissance,

- Et le guérisseur des netjerou...

- …

Harpocrate, netjer du silence, toujours représenté finalement le doigt posé sur la bouche...

 

Le-fils-du-roi-Sheshonq-Ier--fondateur-de-la-22e-dynastie.png

British Museum...

Paire de bracelets de Nimlot ...

Le fils du souverain Sheshonq I, le fondateur de la 22e dynastie !

La décoration principale est une figure du netjer Horus l'enfant, généralement connu sous son nom grec, Harpocrate !

Source

 

→ ...


Comme vous le savez, ce fut un netjer adulé à Dendérah !  

 

Un lieu d'ailleurs assez bien conservé...

 

Cependant, il ne semble subsister qu'une partie du temple :

- La triple enceinte de briques,

- Les enceintes de l'époux d'Hathor à savoir Horus,

- Mais également de celles de son fils, Ihy... Tous, ont pratiquement disparues ! Il ne reste finalement que la partie relative à Hathor !

 

Il fut bien associé à l'ivresse Hathorique...

 

Le nom d'Ihy...

Il fut rarement mentionné en dehors des textes gravés aux parois du temple de Dendérah !

 

Paradoxalement...

L'ancienneté d'Ihy ne fait aucun doute ! Et cela comme semblent bien le prouver les mentions faites de lui dans les Textes des Sarcophages, dans le "Livre pour sortir au jour",...

 

Des textes où d'ailleurs Ihy était bien curieusement nommé :

 

"Seigneur du pain"


Ou encore :

 

"Responsable de la bière"

 

Alors...

Faut-il vraiment y voir une référence aux fêtes hathoriques réputées remplies d'ivresse !

Les célébrations, certes bien plus tardives, qui du reste seront données dans l'enceinte même du temple de Dendérah, exigeront nous le savons, des participants un état d'ébriété particulièrement avancée !

 

Ce fut bien là le moyen de communiquer avec Hathor. En de pareilles circonstances, le sistre d'Ihy dut en effet être bien agité !

 

Quelques représentations de notre netjer...

 

tutankhamun_egyptian_museum_b10.jpg

  Hypogée de Toutânkhamon...

    Source

 

Dendera_Romisches_Mammisi_23.JPG

Mammisi de Trajan...

Le temple de Dendérah...

Hathor allaitant son fils Ihy...

Source / Lien

 

Voyez cet enfant qui semble téter, ce fut bien le netjer Ihy, enfant bien sûr ! 

 
De plus derrière la netjeret Hathor...

Toujours Ihy mais sous une autre représentation…

 

"Ihy le grand,

 

le fils d'Hathor"

 

Temple-de-Hathor-a-Denderah--bas-relief--le-neter-Ihy-p.jpg

Dans le temple de sa mère divine, celui d'Hathor, sis à Dendérah !

Un bas-relief du netjer Ihy.

 (Associé aux fêtes hathorique il fut "le joueur de sistre" ou "le musicien".

 

Hathor, la mère et son fils Ihy. Ils sont ainsi bien souve

Hathor, la mère et son fils Ihy !

Ihy peut aussi apparaître comme un enfant allaité par sa mère.

Et sous sa manifestation animale, la plus ancienne, on le trouve sous la forme d’un veau…

Mère et fils sont ainsi bien souvent représentés sous les formes d'une vache et d'un veau.

Un homme en train de traire une vache…

Un bas-relief  du sarcophage de Kaouit de la 11e dynastie.

Photographie de Müller in Boessneck. 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/43/DendaraMamisiKhnum-10.jpg

Le netjer Khnoum...

Il est accompagné de la netjeret Héqet

et

du netjer Ihy...

Ils se situaient dans le temple de la naissance i.e. le mammisi...

Et ce à Dendérah.

Source / Lien 

 

D'ailleurs...

Notons au passage que le rituel du mammisi devrait tirer son origine de la mythologie royale thébaine et ce au Nouvel Empire faisant du pharaon le fils charnel d’Amon...

  Clé de VIE

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet, le netjer Ihy...

 

- Ihy veillait sur l'unité de Kemet,

- Ihy, le symbole de renaissance,

- Dendérah aux origines du culte d'Ihy,

- Dendérah principal lieu de culte d'Ihy,

- Les mammisi d'Ihy,

- Hymne à Ihy,

- ... 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière


Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.


Nadine GUILHOU - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280.


 

R. Preys, "La fête de la prise de pouvoir d’Ihy "le grand dieu" à Dendera", ZÄS 128, 2001, page 145 à 165...


Sitographie...

 

Wikipedia 

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique !   

 

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

Les maximes de la parole accomplie de Ptahhotep sont philosophiquement représentatives des besoins, désirs et espoirs de la classe-Etat dominante et les plaintes de l’oasien et ce, de la classe-peuple exploitée. 

 

 Quelques phrases écrites il y a 4 500 ans :

 

Des devoirs

et

du destin du fils spirituel...

 

 

"Un fils qui entend est un suivant d’horus

et

c’est bon pour lui après ce qu’il a entendu.

 

Lorsqu’il est âgé il atteint l’état de bienheureux.

 

Qu’il transmette le même message

à ses enfants en renouvelant l’enseignement de son père.

 

Tout homme reçoit l’enseignement conforme à son action ; puisse-t-il effectuer un acte de transmission envers ses enfants, de sorte qu’ils puissent parler à leurs enfants.

 

Façonne le caractère,

ne donne pas libre cours à la destruction,

consolide la rectitude et ta descendance vivra.

 

Quant au premier qui viendrait porteur de désordre,

puissent les hommes dirent ce qu’ils verront :

"voilà ce qui est conforme à ce misérable ! ".

 

Qu’il soit dit à ceux qui écouteront :

"voilà qui est bien conforme à ce misérable !"

 

Que tout le monde les voie et la multitude sera apaisée.

 

Sans eux,

la richesse ne sera pas accomplie."


Fichier en PDF...

 

 

Ihy 5 - Ihy-5 Il avait décidément tout pour plaire, l'enfant-dieu Ihy associé à l'ivresse Hathorique... (5) ! En Égypte antique !

 

 

aimé

 

jean-claude

 

 

L'esprit contrôle le corps ! 


La naissance de l’Homme en quelque sorte !

 

Il était une fois, un temps ou l'Homme s'éveilla...

 

Alors, on se devait de ne plus se comporter comme un animal !

 

Dans la culture égyptienne antique, les humains n'avaient pas ce degré de supériorité sur le règne animal, comme cela est dans notre culture occidentale actuelle ! (Velde 1980, p. 77).

 

Les humains et les animaux étaient égaux, aux yeux de l'Égyptien !

 

« Ce que nous faisons dans la vie, résonne dans l'Eternité »

"Ce que nous faisons dans la vie,

 

résonne dans l'Éternité" 


lhp3

Par ânhk , le blog d'Aimé jc - Publié dans : Netjerou, netjerout en Égypte antique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Vous êtes sur un site d'informations celui d'Aimé Jean-Claude...

  • : Le site d'ânkh i.e. d'Aimé Jean-Claude
  • Le site d'ânkh i.e. d'Aimé Jean-Claude
  • : Culture Littérature art histoire découverte Culture
  • : Ensemble, découvrons ma réalité... S'intéresser à l'histoire, c'est aussi avoir de l'attrait pour l'Homme contemporain, c'est appréhender les événements de chaque jour, c'est avoir une vue probable sur l'avenir... Ce blog s'adresse aux personnes qui souhaitent découvrir et partager la passion de l'Égypte antique. "Décrire l'Égypte", quelle belle ambition ! Antonio Baldini ne disait-il pas " Le sens de l'Histoire s'acquiert en y participant un peu"...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Fouiller...

Aphorismes

"Il n'y a pas d'homme cultivé.

Il n'y a que des hommes qui se cultivent."

  Maréchal Foch

 

   Le Savoir c'est la Liberté !

Traduction

Ainsi...

Rubriques

Partager

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés