Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 22:30

ankh hiero   

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

Bonjour,    

Veuillez trouver ci-dessous les dernières publications du site d'Aimé j-c...

 

Source / Тайны Великой пирамиды

 

L'Histoire est en mouvement perpétuel !

Ne sommes-nous pas, nous-même, les acteurs qui feront celle de demain ?

De la même manière, considérons l’enseignement en général et prenons l’exemple de l’Histoire justement ! Et plus particulièrement celle des religions mais également de leur fonctionnement : n'est-elle pas mis de côté par notre propre éducation nationale ?

 

De ce fait…

Une certaine inculture ne se serait-elle point mise en place ? Il me semble bien que pour "croire" il faut au moins savoir ce dont il s’agit et ce afin, en quelque sorte, de pouvoir comprendre pour finalement y adhérer,… !

Une ignorance qui se traduit bien souvent par l’emploie de phrases sorties de leur contexte, une lecture moderne et de plus parfaitement désacralisée…

Alors, paradoxalement…

Auriez-vous constaté comme j’ai pu le faire à maintes occasions du reste, que même l’érudition que l’on supposerait présente au sein des croyants, n’existe plus suffisamment, voir même aurait atteint le domaine de l’inconsistante,… !

 

Alors…

Comment pouvons-nous encore nous étonner des dérives que nous sommes à même de côtoyer et ce pratiquement chaque jour comme l’intolérance, le non-respect d’autrui, la "non écoute de l’autre", les aprioris, le sectarisme, le radicalisme,…

Des dérives...

Elles pourraient bien conduire, et ce inévitablement, à la barbarie surtout lorsque nous sommes confrontés à des personnes quelques peu désespérées ! Souvenez-vous, une situation qui ne date pas d’hier si nous pensons à la guerre sainte qui ne vit le jour qu’au 9e siècle… Et quoique nous puissions en penser, cette violence est parfaitement intrinsèque à notre espèce ! Car cette dernière n’a finalement plus d’équivalence dans le monde moderne, alors elle se trouve contrainte de se retourner contre elle-même tant l’agressivité et la résilience à la survie font partie de notre génome…

Atavisme ?

 

Ainsi…

Ne faudrait-il pas que chaque domaine respectif puisse à nouveau (En quelque sorte) réaliser leur travail d’éducation, de clarification, de… ? Car il semblerait bien que notre société moderne vit dans de bien grandes confusions ! Paradoxalement au fait que nous sommes à l’heure de la super-communication et ce à travers les réseaux sociaux notamment, les…

Super-rapidité…

Super-communication… Tout cela c’est parfaitement agréable et j’y adhère bien évidemment, quoique... ! Nonobstant, la contrepartie à cela ne serait-ce point le côté superficiel des connaissances… ! (?)

 

Nous sommes bien au sein d’une ère emplie de connaissances et ce à une plus grande échelle !

Cependant...

N’en demeurent-elles pas moins superficielles… ? L'indécence du superficialisme communicant a atteint son paroxysme avec l'instrumentalisation, la mise en abyme, la manipulation en catimini et ce à de plus grande échelle encore,…

 

Il y a peu de temps maintenant on me conseilla d’établir des titres moins ambigües, plus explicite, plus court…

Un titre de plus qui se devait en quelque sorte de devenir une conclusion ! (???)

Alors...

Plus besoin de lire l’article finalement puisque la thématique comme la conclusion de l’auteur se trouverait dans le titre !

Superficialité encore et toujours…

Ce qui me choque c’est que le lecteur puisse prendre ainsi argent comptant la conclusion de l’auteur sans savoir quel serait le cheminement qui aurait alors permit d’atteindre une telle conclusion…

 

Alors :

- D’un titre…

- D’un claquement de doigts à la manière de Mimie Mathy…

- … S’envole le libre arbitre, le vôtre bien évidemment ! Si cela n’est pas du superficiel et de la manipulation,… Cette inculture ne proviendrait-elle pas aussi, en partie du moins, de là ?

De ce superficialisme… ?

   

"Quand on étudie le passé,
 

il est impossible de ne pas jeter
 

un regard sur l’avenir’"
Arnold Toynbee

Clé de VIE

 

En espérant que vous prendrez autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 


 


Nébride
Représentée dans le temple d'Hatshepsout et ce à Deir el-Bahari !

Source

 

Serait-ce une véritable peau d'animale ? Aurait-elle vraiment renfermée les membres de la dépouille d'Osiris ? Et ce faisant suite aux recherches de la grande netjeret Isis...

 

En tout cas...

Nous la voyons bien disposée en quelque sorte autour d'un poteau ! De plus, elle semble attachée en bas à l'aide d'un nœud, la reliant à ce que d'aucuns parfois nomment le spectre-sekhem, le poteau !

 

 

Une peau d'animal :

 

- Pour les grecs, ce serait vraiment une "peau de faon" ?

- Si nous nous référons au fameux papyrus Jummilac cela devait-être une sorte d'outre en peau d'animale ! Elle devait alors servir à envelopper les membres dispersés d'Osiris tout comme d'ailleurs les humeurs provenant du défunt !

- D'aucuns mentionnent aussi la condamnation d'Horus ! Il avait souvenez-vous manqué de respect à sa propre mère la grande Isis...

De fait, il aurait été écorché vif !

Hathor...

Hésat s'occupa du netjer et ce en déposant une goutte de son propre lait dans sa peau arrachée !

- Quant au sujet de notre thématique, le netjer Nemty, il semble bien avoir été condamné par Râ lui-même et ce à être écorché vif ! Il avait coupé la tête de sa mère Hathor.

Ce fut bien ainsi que Thot intervint en remplaçant la tête d'Hathor par celle d'une vache !

Quant à Anubis...

Il sembla livrer la même peau de Nemty à sa mère ! Elle la revivifia comme vous savez au moyen de son propre lait...

 

Bien plus tard...

Il est vrai que cette peau fut attribuée davantage à Anubis qui du reste en devint le gardien en quelque sorte !

 

Une enveloppe qui devait alors parfaitement protèger les transformations du défunt !

 

Ainsi, pouvons-nous synthétiser :

→ Nébride (n.f) = Imy-wt... Imy-Ou, un véritable terme des plus ardus à interpréter !

 

Avec :

→ imy = "celui qui est dedans"...
→ wt = "une enveloppe qui protège les transformations du cadavre"... 

 

Ainsi, au tout début de l'ère pharaonique...

Après la rupture...

Les corps ne furent-ils pas finalement enveloppés dans des peaux de bêtes ?

Des outres en peaux de bête usitées par nos anciens afin de conserver le lait, fabriquer le beurre (Baratte...)...

 

Source

 

fleche_detouree.jpg   Lire l'article en ligne…

 



Nous sommes au niveau du registre inférieur d'Akhethetep

et

de son banquet !

Source

 

Quatre personnages vêtus d’un simple pagne dont nous sommes à même de distinguer une ceinture et même le nœud correspondant :

- Accroupis,

- Un genou à terre,

- Il se faisait bien face et ce visiblement par paire !

Un harpiste et un chanteur...

Un flûtiste et un second chanteur...

 

Comme vous savez...

Les grands de cette époque possédaient leur propre "orchestre" qui devait d'ailleurs, croyons-nous en tout cas, accompagner les repas !

Ainsi...

Même dans l'Égypte antique, les buffets comme les fêtes d'ailleurs devaient bien être accompagnés de musiques ! Nous en avons la confirmation notamment grâce au mastaba d’Akhethétep, que nous pouvons admirer au Louvre...

 

 "Jouer de la flûte ;

chanter.

Jouer de la harpe ;

chanter."


La musique de nos anciens aurait-elle laissée quelques traces transcrites sur quelques papyrus ? Voilà une question que nous avons essayé d'aborder au sein de cette thématique... Bien légitime finalement cette interrogation puisque nous connaissons bien les paroles de certains de leurs chants... !

 

Ainsi...

Et cela bien souvent...

Nous pouvons admirer des scènes qui nous dévoilent notamment un curieux personnage, nous le dénommerons, le chironome !

 

 N'indiquait-il pas au moyen :

- D'un mouvement de bras,

- D'un geste de la main,

- ... Ce qui aurait pu être une partition, le rythme à réaliser, le...

 

C'est comme cela que le flûtiste pouvait utiliser une longue flûte (m3wt) dite traversière,... D'ailleurs, d'aucuns suggèrent bien qu'une correspondance actuelle, pourrait parfaitement se retrouver lorsque nous regardons le nay arabe, qui semble véritablement de même facture que ces instruments anciens.

 

Et que dire de ce chanteur ?

Il semble mettre un genou à terre, comme les autres musiciens du reste ! Vous aurez remarquez qu'il s'obstruait une l’oreille ! Le faisait-il vraiment afin de mieux percevoir sa propre voix ?
 

Et n'oublions pas le harpiste !

Son instrument est du reste bien courbe, tenue grâce à son épaule mais également avec son genou...

 

1924330_691712280877340_7834536668427188782_n.jpg

5e dynastie...

Musiciens de l'hypogée de Nefer et Ka-Hay.

A Saqqarah...

Source

 

 

fleche_detouree.jpg    Lire l'article en ligne…

 

 




Une netjeret coiffée de la dépouille d'un vautour ainsi que de la couronne blanche de la Haute-Égypte...

Elle prit parfois d'ailleurs la forme d'un vautour !

Un animal protecteur de la royauté de la Haute-Égypte qui est bien souvent lié à l'image du souverain accompagné de l'Ouadjet, cette déité cobra de la Basse-Égypte.

Source / © Lien  / © Véronica Basallo

 

Elle devait d'ailleurs cette prérogative à son statut de maîtresse de la ville d'el-Kab !

L'ancienne capitale du sud du pays et ce avant l'unification des "Deux Terres"...

 

Nekhbet fut :

- Protectrice du pharaon : elle devait bien veiller sur lui ! Tout comme lui apporter du pouvoir et des victoires,…

- Mais elle préservait aussi les terres du Sud !

- Ainsi, elle fut associée à la netjeret cobra, l’Ouadjet, qui fut bien quant à elle le symbole de Basse-Égypte !

- Ne dit-on pas que Nekhbet fut aussi lié aux mines ? Ne les protégeait-elle pas aussi ?

Souvenez-vous...

Un des sanctuaires à el-Kab se situe en effet à l’ouverture d’un oued qui menait visiblement aux mines de Barramiah... Ainsi, ne fut-elle pas, ce que d'aucuns suggèrent, cette maîtresse, celle de cette vallée désertique ? 

Elle protégeait les mines !

-…

 

Nous sommes bien au sein d’un des nombreux symbolismes que connus Kemet car les deux divinités représentaient l’unification des deux terres ! Souvenez-vous de la nomenclature du souverain, le nom de Nebty, deuxième nom de la titulature des pharaons.

De plus…

La mère du pharaon devait bien régner au sein de la maison du souverain. La blanche Nekhbet ne le faisait pas moins ! Ne fut-elle point cette "maîtresse du Palais de de Haute-Égypte" ?

 

Ainsi, afin de connaître ses origines, il nous faut remonter aux ères prédynastiques !

Les chercheurs subodorent que cela devait correspondre au temps où, sur les rives de l’Itéru, en cette région d’el-Kab, les gens adulaient d’impressionnants et d'inquiétants grands volatils qui devaient probablement tournoyer au-dessus d’eux, dans le ciel !

Les vautours…  Nekhbet fut native de Nekheb, actuellement el-Kab…

 

La cité de Nekheb...

L'ancienne Eileithuyapolis des Grecs...

Elle avait pour animal sacré le vautour qui représentait la netjer Nekhbet,

la tutélaire de Haute-Égypte.

Source

 

cliquer iciLire l'article en ligne… 

 



201141221757_chapeau_felicitation_ssc-copie-2.gif

 "On ne doit jamais écrire que de ce qu’on aime.

 

L’oubli

et

le silence sont la punition

qu’on inflige à ce qu’on a trouvé laid ou commun,

dans la promenade à travers la vie"
Ernest Renan

  lhp3.jpg

 

 

  aimé

jean-claude

 

"Ils ne savaient pas que c'était impossible,

alors ils l'ont fait"

ânkh et sa newsletter consacrée à l'activité du mois de février 2015...

Partager cet article

Aimé Jean-Claude ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 22:41

ankh hiero    

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

Nous sommes bien au sein d'une véritable dualité antique !

Nebty...

Les "Deux dames" !

 

Et ce avec :

- Ouadjet...

- Nekhbet... "Celle de Nekhbet", visiblement sa véritable cité d'origine, d'ailleurs si vous préférez, l'on pourrait la mentionner comme Nekhabit !

 

 

589px-The_KV55_Pharaoh-s_Vulture_by_Ulises_Muniz.jpg

Pectoral vautour royal...

On le découvrit placé sur la tête même du pharaon dans l'hypogée KV55...

Le vautour a été affiché à l'exposition d'art 2007-2008

et ce à Monterrey, au Mexique.

Source / Lien

 

Une Netjeret vautour...

Celle du sud de Kemet...

Nekhbet...

Ainsi apparaît-elle en Haute-Égypte et plus précisément comme vous savez à Nekheb, l'une des plus anciennes cités du pays antique, aujourd'hui el-Kab ! Nous nous trouvons alors sur cette rive droite de l'Itéru, à environ 85 km de la fameuse ville de Louxor, celle que nous apprécions tant...

 

Nekheb était la ville grecque d'Eileithyiapolis ! Souvenez-vous, les chercheurs y auraient visiblement découverts des traces humaines préhistoriques qui remonteraient à 6 000 avant l'ère du Christianisme !

 

Nous sommes bien au sein finalement de deux cités :

- eL-Kab de Nekheb à l’est du Nil…

- Et Nekhen bien plus ancienne encore, maintenant connue sous le nom d'el-Ahmar, le monticule rouge, sur la rive opposée… Les deux villes étaient des centres religieux en cette période prédynastique !

 

Ainsi...

Jusqu'à la 18e dynastie...

Nekhbet fut la capitale comme vous savez du troisième nome d'Égypte (Région si vous préférez) !

 

La netjeret vautour...

Elle fut dénommée parfois la divinité dangereuse ! Et elle semble bien avoir été adulée au sein d'un vaste sanctuaire dont, bien malheureusement, ne subsiste aujourd'hui qu'une énorme enceinte et ce en briques crues.

Aussi et, selon moi bien sûr, des fouilles archéologiques pourraient bien réserver, sur ce site, encore de bien belles surprises... !

 

Voici les murs d'enceintes d'el-Kab !

  Source / Lien

 

EG07-4284.jpg

Une cité fortifiée !

Source / Lien

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur cette formidable netjeret Nekhbet, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment ! 

 

Qu'avons-nous donc découvert, à ce sujet, dans les articles précédents ? 

 

Tout un programme...

Que nous venons simplement d'effleurer ici...

 

→ Article n°1 : tout un symbole ce vautour !
→ Article n°2 : la couleur blanche lui était affiliée...
→ Article n°3 : le vautour blanc d’Égypte fut bien son emblème...
→ Article n°4 : Nekhbet et Ouadjet…
→ Article n°5 : le nom des "deux maîtresses"...

→ Article n°6 : Nekhbet et l'éternité...

 

Nekhbet.

Temple de la reine Néfertari à Abou Simbel.

Source / Lien

 

Plan de l'article...     

 

Nekhbet, une divinité vautour titulaire du Sud...
Nekhbet...

Dans la légende d'Osiris...

Un véritable témoignage...

→ Une concentration du culte dans la cité d'origine de cette divinité...

Quelques représentations de la netjeret Nekhbet...

 

af305b37c0663b1118a82b7b1e83bfe2.jpg

Nekhabit...

Découvert en 1922 dans la vallée des rois par Howard Carter !

Source  

 

Nekhbet, une divinité vautour titulaire du Sud...

 

Une belle analogie que celle de l'Ouadjet...

Cette netjeret cobra qui elle représentait comme vous savez, le Nord !

 

La première portait la couronne blanche du sud...

Alors que la seconde, la couronne du nord...

Réunies...

Les deux couronnes témoigneront alors et ce sur la tête de pharaon de cette belle et grande unification de Kemet. A cet effet d'ailleurs, souvenez-vous, le pays fut bien nommé les "Deux-Terres", "Terre des deux maîtresses",...

 

Nekhbet...

 

Comme Ouadjet...

Son homologue finalement, provenant du delta, elle avait bien pour vocation de veiller sur le souverain mais également, sur son entourage ! Nous retrouvons d'ailleurs cette image du vautour aux ailes protectrices tant elles sont grandes et déployées et ce sur les bijoux royaux et ce aux différentes ères...

 

Dans le célèbre temple que vous connaissez bien certainement, celui d'Hatchepsout, à Deir el-Bahari...

Au niveau de la deuxième terrasse...

Nous trouvons cette très belle chapelle dédiée à Anubis ! Netjer s'il en est de la momification ; son décor d'ailleurs est très spectaculaire selon moi. Il réunit entre autre chose le fameux vautour Nekhbet, aux grandes ailes déployées ainsi que le cobra de la Basse-Egypte !

Tous deux semblent porteurs alors du légendaire signe Chen

Cette boucle de corde nouée...

Elle semble alors exprimer la course de Râ et ce tout en exprimant le fait que le pouvoir des deux déités s'étendait à tout l'univers...

 

Ainsi :

- Le pouvoir...

- Comme du reste le rayonnement mystique de Nekhebet et d'Ouadjet...

Tous cela grandirent ainsi au fil des dynasties !

 

Dans la légende d'Osiris...

 

Nous nous projetons alors au sein de cette mémorable époque de Ramsès...

1500 ans avant l'ère du Christianisme...

Nekhbet y joua alors véritablement un rôle important, et ce, entre autre chose, sous les traits d'une netjeret des naissances !

 

Ainsi dans certains papyrus...

Un rôle bien essentiel lui fut prêté auprès d'Horus, fils d'Isis comme vous savez et qui décida de tuer son oncle Seth, meurtrier lui-même de son frère.

 

Lorsqu'Isis partit à la recherche des morceaux du corps de son époux, c'est à dire Osiris...

Souvenez-vous...

Seth les avait alors jetés dans les marécages du delta ! Ce fut bien aux puissances divinisés i.e. Nekhbet et Ouadjet qu'elle confia Horus, cet ancêtre divin de tous les pharaons...

 

Un véritable témoignage...

C.Perry, View of the Levant, 1743...

 

Ainsi un voyageur du 18e siècle sembla témoigner de son passage et ce au milieu des ruines du temple de Nekhbet à el-Kab.

 

Le voici finalement arrivé dans cette salle hypostyle qu'érigea visiblement Khenemmarê, pharaon de 29e dynastie :

 

"En un endroit nommé Kaab

[...]

nous découvrîmes quelque chose ressemblant à (un monument) antique.

[...]

nous sommes arrivés aux vestiges d'un ancien temple, comprenant six piliers en deux rangées,

avec leur toiture intacte.

 

Un peu plus au nord

se trouvent les fragments de nombreux autres piliers brisés, ainsi que d'autres ruines considérables,

portant de curieux hiéroglyphes..."

 

Une concentration du culte dans la cité d'origine de cette divinité...

 

Ainsi...

Plutôt que de fêter Nekhbet dans tout le pays comme nous pourrions aisément supposé...

Pharaon sembla bien concentrer son culte au sein même de la ville d'origine de notre déité, à savoir, el-Kab...

 

Ainsi...

Je subodore que le souverain devait venir en cette cité afin d'honorer la netjeret ! (?)

"Prier" probablement pour conforter sa protection...

Il la gratifiait visiblement de temples  !

Le faisait-il aussi quant aux fêtes en son honneur ?

 

Nous sommes au tout début des temps pharaoniques...

 

Nous pouvons y admirer la dualité des deux netjerout :

- L'Ouadjet,

- Et bien sûr Nekhbet, en bas de la photo, leurs ailes bien déployées en protection comme vous savez et, toujours l'anneau Chen...

Nekhbet est représentée sous sa forme de vautour portant la couronne Atef...

 

Nous sommes à Combo Ombos...

Au sein du plafond du temple Double d'Haroeris, Horus l'ancien et Sobek...

Source© Amentet Neferet

 

Source modifiée© Amentet Neferet

 

Ainsi...

Avant de baigner les rives de Louxor mais aussi d'Esna, le Nil fit d'abord un crochet devant la belle cité d'el-Kab ! Cette cité, bâtie sur la rive orientale de l'Itéru, faisait pendant à une autre qui lui fit face et ce sur la rive occidentale, Nekhen.

 

Toutes deux furent d'importantes cités aux tous premiers temps de la Kemet pharaonique.

 

Je pense savoir que les célèbres pharaons comme Narmer y exercèrent leur pouvoir !

Pharaons...

Prêtres...

Même le peuple y adulait déjà une netjeret vautour ! Elle répondait bien au nom de Nekhbet, "Celle de Nekheb", et ce sur cette rive orientale et on l'appelait "La blanche de Nekhen" sur la rive occidentale. En ces temps reculés, les pharaons de Haute-Egypte s'étaient placés sous la protection de cette divinité qui, bien rapidement, devint tutélaire de Haute-Egypte.

 

Notons au passage qu'à la même époque :

- Ouadjet, la déité serpent de Bouto, cette antique Pê, exerçait sa tutelle protectrice sur la Basse-Egypte...

- Nekhbet au nord... Quoique associées lors de l'union des deux pays, n'en garderont pas moins chacune leurs prérogatives !

 

Le temps passant...

La double cité de Nekhen / Nekheb fut reléguée au rang de centre provincial, supplantée alors par Esna ; et la netjeret perdit ainsi de son importance. A l'échelle de Kemet du moins, car dans sa cité d'origine, tout semble avoir été fait pour la vénérer avec faste et piété, et ce durant de nombreuse dynasties...

 

Quelques représentations de la netjeret Nekhbet...

 

Le vautour aux ailes déployées...

Il étendait ainsi ses ailes afin de symboliser la protection !
"Protéger"...

 

Vautour aux aile(s) déployée(s) :

 

G186 G186A G186B G186C G186D G187 G308

 

 

M22 D58 W24
X1
G14

 

 

  blanque.jpg

Le percnoptère...

Neophron percnopterus, L...

Vautour égyptien...

Source / Lien

 

 

http://3.bp.blogspot.com/_tgAYKejuY1E/S6-IYmQ_XZI/AAAAAAAAAVc/ZXIBzqly88Q/s1600/egypthepshepsutvulture.jpg

La netjeret Nekhbet...

 Gardienne de la Haute-Égypte !

Sous forme d'un vautour portant une amulette protectrice...

 

http://mythologica.fr/egypte/pic/ouadjet-%20nekhbet.jpg

Ouadjyt...

A droite Nekhbet...

Elle protégeait le pharaon Ptolémée VIII.

Temple d'Edfou.

En fait, Per aâ / pharaon fut couronné du pschent par Nekhbet et d'Ouadjet. 

 

http://www.lhce.lu/GuyBiver/Culture/Egypt/Elephantine/Khnoum_Nekhbet.jpg

  La netjeret-vautour Nekhbet...

Île Éléphantine.
Temple de Khnoum. 

 

Nekhbet's name

 

 

"Celui des deux Dames".

La netjeret Ouadjet dame de Bouto, dans le Delta...

La netjeret Nekhbet, la patronne d'El-Kab...
Les deux netjerout notaient parfaitement la dualité de la royauté !

Source


3193295860_6fd9de8d83.jpg

Nekhebet tenant l'anneau Chen !

Source / Lien

 

Mais voilà...

Il vous faudra attendre, un peu, afin d'en connaître prochainement la suite... 

 

  Cle de vie

 

  Je vous ai intéressé ?
Alors @ bientôt

 

Désinences... prochainement sur le même sujet... La netjeret Nekhbet...    

 

- ...

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

Sources...

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003


Erich Lessing et Pascal Vernus, "Les Dieux de l'Égypte" Imprimerie Nationale, Paris, Octobre 1998 - En Anglais, Traduction Jane M. Todd, The gods of ancient Egypt, George Braziller, Octobre 1998.

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Ruth Schumann Antelme, Stéphane Rossini, Nétèr - Dieux d'Égypte 

 

Patai, Raphael 1990 (1978). The Hebrew Goddess : Third Enlarged Edition. Detroit, MI : Wayne State University.

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine Guilhou - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280. 

 

Sitographie...

 

Wikipedia

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique !

 

   Clé de VIE            

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Je suis devenu un homme

 

quand

 

j'ai commencé d'admirer."

Bernard  PIVOT

"Les mots de ma vie"

Paris, Albin Michel, 2011, p. 13

 

Alors, je suis devenu admiratif devant cette civilisation antique...  

 

        "Partir à la découverte des hommes du passé,

 

c'est d'abord vouloir s'abstraire,

 

autant qu'il est humainement possible,

 

de ce que notre propre civilisation a imprimé en nous."

  Dimitri Meeks

"Approche de la civilisation égyptienne" 

 

aimé

 

jean-claude

vie, force et santé.

Au premier temps pharaonique "Je suis la Blanche, la couronne du Sud", Nekhbet... (7) En Égypte ancienne !

Nekhbeb

Nekhbeb

Partager cet article

Aimé Jean-Claude ânhk , le blog d'Aimé jc - dans Netjerou - netjerout en Égypte antique
commenter cet article
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 19:39

Partager cet article

Aimé Jean-Claude
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 20:04

Une renaissance en quelque sorte…

 

J’ai toujours pensé que dans la vie rien n’est véritablement pérenne ! Et j’en suis arrivé à subodorer que ce qui l’est vraiment, c’est bien le changement !

 

De fait…

Je pourrais me considérer tout à fait gâté par les évènements existentiels !

 

Nonobstant…

Hier (Jeudi 19/02/2015) mon hébergeur a, sans que je puisse interférer, changé sa configuration ! www.aime-free.com

Ce qui entraina non seulement la disparition de certains de mes articles (?) mais également un reformatage quant à un grand nombre de rédactions…

 

Je m’attendais à des changements et ce prochainement, cependant je dois vous avouer que j’avais sous-estimé leurs importances !

 

Gérer c’est prévoir !

Alors à cet effet, j’avais créé un site il y a cela quelques mois maintenant, cependant le temps me manquant, son élaboration est toujours en cours : www.aime-jeanclaude-free.com  

De plus le transfert de mes articles n’a pas pu être réalisé en temps et en heure…

 

Je me vois par conséquent contraint de reformater un à un tous mes articles, cela sera bien fastidieux je dois le reconnaître, cependant la vie fit que je possède un certain degré de résilience…

 

Tout simplement pour vous informer et présenter mes excuses pour les gênes de présentations qui devront subsister un temps certain, celui nécessaire au reformatage…

 

Merci quant à votre soutien et compréhension…

Partager cet article

Aimé Jean-Claude Le site d'Aimé Jean-Claude - dans Diverses
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 22:45

ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

La peau d'animal et la nébride Imy-wt...

 

                               220px-Imiut_fetish.svg.png

Ce fétiche d'Imiut

(ỉmỉ-wt)

fut bien bien un symbole énigmatique !

Uni bien sûr à Osiris...

Il symbolisait visiblement une peau d'animal décapitée

et

attachée à un poteau et ce inséré dans un contenant...

Ils sont bien souvent par paires !

 Source Lien 

 

Vous aurez certainement remarqué ce bouton de lotus !

Un autre symbole de cette civilisation...

Il semblait alors œuvrer à la manière d'un nœud !

 

"Deux nébrides sont visibles sur le sol du pavillon.

 

Chacune se compose d'un vase,

duquel émerge un pieu

rappelant les montants d'une cabine de bateau.

 

Autour est attachée une outre faite d'une peau de bête

dont la tête et les pattes postérieures ont été enlevées.

 

Les pattes antérieures sont attachées au pieu,

tandis que l'extrémité de l'outre

se prolonge en une sorte de tire-bouchon

terminé par une fleur de lotus ouverte.

 

Selon Moret,

il s'agirait de l'outre-shed du pressurage du raisin dans les scènes de vendange,

autre expression du sang d'Osiris.

 

Dans cette peau s'opèrent les mystères de la gestation."

 

  imiut.jpg

  Voyez...

Osiris est flanquée de deux fétiches Imiut...
Hypogée de Sennedjem...

Source Lien   

 
La divinité semble bien entourée de symboles, ceux de la Renaissance !

Voici Osiris !

Souverain des défunts comme vous le savez et netjer de la fertilité, c'est bien une de ses caractéristiques... De plus avec sa couronne qui est surmontée par le disque solaire.

 

Voyez également :

- Le fléau...

- Le "bandage" serré à la manière d'une momie...

- Le visage, comme du reste les mains, sont de couleurs vertes relatives à la renaissance !

- Vous aurez alors certainement remarqué, de chaque côté du netjer les deux fétiches Imiut comme d'ailleurs l'œil d'Horus afin de voir le monde extérieur...

 

D'ailleurs, on trouva me semble-t-il le tout premier exemplaire en 1914 et ce au sein de la pyramide de Sésostris I !

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire ! 

 

Pour en savoir davantage sur ce netjer Nemty, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment ! 

 

Qu'avons-nous donc découvert, sur ce sujet, dans les précédents articles ? 

 

Tout un programme... !

Que nous venons simplement d'effleurer ici...  

 

→ Article n°1 : victime de son propre comportement... !


→ Article n°2 : un netjer faucon...

→ Article n°3 : la nébride... 

 

La peau d'animal et la nébride Imy-wt...

Ainsi...

La compréhension de ce signe n'est en vérité pas aussi immédiate que nous pourrions imaginer, et selon moi elle semble avoir été résolue par S. Hendrickx...

Alors si nous sous référons à ce spécialiste, ce qui suit signifierait bien une peau animale écorchée et tendue sur des bâtons, du moins en ce qui concerne la période de Nagada...

1-152e79ead5-modifie.jpg Representation-d-une-peau-ecorchee-tombe-de-Nakht-Min--f.jpg

Représentation d'une peau écorchée....

Hypogée de Nakht-Min...

Fin de la 18e ou début 19e dynastie...

Source / Lien

 

Plan de l'article...   

 

→ Les fétiches Imiut les plus connus…

 

→ Netjer...

 

→ Anty fut de fait puni par les netjerou...

 

→ Le taureau écorché... 

 

→ Lors d'une altercation les opposants...

 

Extrait du papyrus Jumilhac (VANDIER Jacques, Le papyrus Ju

Voici donc un extrait du papyrus Jumilhac...

© Vandier Jacques, papyrus Jumilhac, CNRS, Paris, 1961.

 

Les fétiches Imiut les plus connus…

 

Le but quant à l'existence même d’Imuit semble être encore un sujet plein de débats malgré le fait qu’il est bien documenté !

→ Il fut partie intégrante des rites funéraires…

→ Il aurait aussi par exemple joué un rôle important dans les célébrations des fêtes "Heb Sed"…

→ ...

 

En tout cas, les représentations les plus connues aujourd'hui semblent bien se trouver au sein de la :

 

- Chapelle d'Anubis et ce dans le temple funéraire d'Hatchepsout...

Il fut d’ailleurs parfois appelé le "fétiche Anubis" !

 

- Ainsi que dans l’hypogée du légendaire pharaon-enfant Toutânkhamon...

 

- …

 

Un netjer...

 

Un marin...

Dont la mission aurait été visiblement d'aider les netjerou(t) à franchir les fleuves !

Ils furent bien nombreux dans le monde des ténèbres... 

 

Il joua alors un rôle important lors du procès entre Seth et Horus, autour de l'héritage d'Osiris. Et comme vous savez, Râ ordonna alors aux juges de se rendre sur une île où aucune netjerout ne devait y être admise !

 

Nemty...

Il reçut ainsi l'ordre de ne transporter que les netjerou (Ceux de sexe masculin...) !

 

Nonobstant...

Au moyen d'une importante contrepartie, il accepta quand même la fameuse magicienne que fut la netjeret Isis ! Et pour que cela puisse se faire sans encombre, elle fut dissimulée sous un déguisement...

 

Arrivée sur la fameuse île...

Elle se transforma alors en belle jeune fille ! Ce qui lui permit finalement d'arriver à séduire Seth et obtint de cette manière la preuve de la culpabilité du netjer !

  Anti

 

"Le passeur des netjerou"

Une divinité

qui devait permettre aux membres du panthéon de pouvoir traverser l'Itéru...  

    divinite-lhistoire-mouvementee-anty-taureau-e-L-ZWtz0d.jpeg.jpg

Voici un autre netjer faucon !

Vous l'aurez bien compris, nous sommes ici, bien en présence de Râ-Atoum...

Source / Lien

 

Anty fut de fait puni par les netjerou...

 

Ils lui sectionnèrent quand même les dix orteils... !

 

Nous noterons au passage qu'en chatiant ainsi ce jeune Anty, Râ donna naissance à une dépouille de taureau, aussi interprétée comme étant une peau de vache !

 

Notons aussi que cela fut bien dans ce type de peau...

Tannée...

Puis cousue, que nos anciens conservaient le lait de la traite ! Et en tant que telle, la nébride, nomenclature finalement donnée à cette outre de lait, devenait la fille d'Hesct, la mère d'Anty !

 

Ce fut bien une croyance fort ancienne, puisque comme vous savez, elle remonterait jusqu'aux Textes des Pyramides, et ce probablement à l'origine de l'histoire du papyrus Jumihac (Déjà mentionné !)... 

 

Le taureau écorché...

 

L'aspect que semblait révéler parfois Anty...

Celui figuré par une dépouille de taureau écorchée, pendant à un mat, devait avoir en effet de quoi surprendre quelque peu !

 

Voici bien une iconographie qui ne s'explique qu'à la lumière finalement des textes antiques !

En l'occurrence...

Un extrait du célèbre papyrus Jumihac... Le texte met alors parfaitement bien en scène le jeune netjer avec sa mère, Hésat, netjeret de la cité d'Atfihi et ce dans le fameux nome d'Aphroditopolis...

 

Lors d'une altercation les opposants...

 

Anty vint donc à trancher la tête de sa propre mère !

 

Anti.jpe.jpeg

 

Le bas-relief du temple d'el-Khargeh.
© Vandier Jacques, Le papyrus Jumilhac, CNRS, Paris, 1961.

 

Une scène que l'on peut d'ailleurs retrouver comme vous pouvez constater ici sur un bas-relief de Kharga !

 

Râ ayant appris la nouvelle ne put que condamner un tel acte ! Et comme nous l'avons déjà dit, le verdict sembla de fait bien sans appel : Anty sera dans cette version écorhé vivant ! C'est bien cet Anty condamné et donc écorché que nos anciens représentèrent sous cette forme de dépouille sanguinolente.

 

Cet acte barbare...

Commis par Anty...

Il n'est pas sans vous rappeler je pense, un autre geste, celui de la décapitation d'Isis par son propre fils, là également i.e. Horus !

Souvenez-vous...

Cela fut bien évoqué au sein du papyrus ramesside Chester Beaty... 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet à savoir le netjer Anty... 

 

- Le retour à la vie,

- Anty face à Isis,

- Anty, puni.

- ...  

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

                                                                  Clé de VIE 

- Anty...

- Antywy...

- Nemty...

- ...

 

 

medinet_copte--125-.JPG

La barque Henou de Sokaris...

Elle est posée sur une sorte de traineau !

Voyez en son centre une butte...

Elle se situe au temple d'Hathor à Deir el-Medineh...

Anty ne devait pas être bien loin même si finalement la fête de Sokar fut

un symbole relatif à Nefertoum !

Source / Lien

    Le-papyrus-Jumihac--Louvre--histoire-d-Hesat-et-d-Anty--er.jpg

  Le papyrus Jumihac...

Louvre...

Histoire d'Hésat et d'Anty...

Période Ptolémaïque.

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

    • Sources...

 
Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press. pp 186-187

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003


Erich Lessing et Pascal Vernus, "Les Dieux de l'Égypte" Imprimerie Nationale, Paris, Octobre 1998 - En Anglais, Traduction Jane M. Todd, The gods of ancient Egypt, George Braziller, Octobre 1998.

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Ruth Schumann Antelme, Stéphane Rossini, Nétèr - Dieux d'Égypte 

 

Patai, Raphael 1990 (1978). The Hebrew Goddess : Third Enlarged Edition. Detroit, MI : Wayne State University.

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine Guilhou - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280.

 

La peau animale nagadienne et la nébride IMY-WT= The Nagadian Animal Skin and the Nebrid IMY-WTmore by Gwenola Graff.

 

      Sitographie...

 

Wikipedia  

 

      Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique !

                                                                  Clé de VIE

 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...    

 

"L'homme doit s'élever au-dessus de la Terre

aux limites de l'atmosphère

et

au-delà

 

ainsi seulement pourra-t-il comprendre tout à fait le monde dans lequel il vit."
Socrate

 

Fichier en PDF...

 

Nemty 2 Une divinité à l'histoire mouvementée, Anty le taureau écorché... (4) en Égypte antique !  

 

aimé

 

jean-claude

 

"Ankh, Oudja, Seneb"

                                 Vie éternelle

                                                         Lumière   

                                                                              L'Amour véritable           

 

12 Antaeopolis Pi-Anti Déesse lionne Matit remplacée plus tard par le dieu faucon Anty - See more at: http://mythologica.fr/egypte/nomehaut.htm#sthash.YsLRHqLb.dpuf

 

12 Antaeopolis Pi-Anti Déesse lionne Matit remplacée plus tard par le dieu faucon Anty - See more at: http://mythologica.fr/egypte/nomehaut.htm#sthash.YsLRHqLb.dpuf

Partager cet article

Aimé Jean-Claude ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude - dans Netjerou - netjerout en Égypte antique
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 22:50

 ankh hiero

 

www.aime-free.com  

 

ww.aime-jeanclaude-free.com    

 

Insensible ?

Comment pouvons-nous l’être ?

 

Et cela lorsqu’il s’agit de musique !

Ne nous ferait-elle donc pas vibrer ?

Ne serait-ce point parce que notre cerveau établit alors une sorte de passerelle entre les sons ainsi que nos émotions ?

 

Toutes les différentes de cultures humaines que nous connaissons semblent écouter de la musique ! Cependant, est-ce suffisant pour pratiquement affirmer qu’elle pourrait-être universelle ?

Cela ne nous laisserait il point suggérer que nous avons tous finalement au moins un point commun ?

Ce simple dénominateur, ne serait-ce point finalement l'émotion ! Ressentons-nous vraiment tous la même et ce face à une mélodie identique,… ?

 

Référons-nous alors au domaine de l'ethnomusicologie :

 

→ Ne nous révèle-t-il pas qu’au sein d’une même culture, les émotions sont semblables face à la musique ?

 

→ Ne nous fait-il pas comprendre aussi que nous nous trouvons devant une grande difficulté quant à définir une notion universelle, du moins de façon acceptable, de la musique ?

Emission sonore de type musicale…

Il me semble même qu’il n’existe aucun mot, dans notre société, dans celle de l’Égypte antique,…, et ce relatif à ce «point qui nous serait commun», à cet espace cérébral associé à la musique, à… !

 

Vous vous êtes certainement aperçu, qu’au sein de certains dialectes du continent africain, vous aviez bien du mal à trouver des mots afin de désigner :

- Le chant,

- Leurs catégories,

- Et même la musique !

- La mélodie,

- Le rythme…

 

Il me semble que même les équivalences sont difficilement décelables et ce avant le 20e siècle, quand on pense en arabe yéménite, en arabe classique,…

 

Nefartari tenant un sistre à Abou Simbel

Nous sommes bien au temple d’Abou Simbel !

Nous pouvons ainsi y admirer Nefartari, l'épouse de Ramsès …

La netjeret "Harthor Nefartari" avec le fameux sistre !

Source

 

Vous l'aurez bien compris, voici notre très belle Néfertari représentée :

- Avec un sistre dans sa main droite,

- Et une fleur de lotus dans celle de gauche...

 

D'ailleurs...

Les textes semblent bien s'accorder pour désigner Hathor comme la divinité la plus représentative du domaine musical... 

 

Même si au demeurant nous connaissons bien d'autres divinités dans ce domaine comme par exemple :

- Basted, représentée bien souvent comme vous savez par une chatte...

- Bés, en quelque sorte un gnome disgracieux...

- Meret relatif à la musique instrumentale, du chant, de la danse et ce sous l'aspect d'une femme...

- Que dire de Taouret veillant sur la parturiente...

- ...

 

  3124212475_1_11_V2Q9yL6D.jpg

Sistres de la netjeret Hathor comme vous savez...

Hochets musicaux que l'on agitait pour honorer les divinités... 

Source / Lien

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur cette thématique c'est à dire la musique à l'époque pharaonique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Qu'avons-nous donc découvert, à ce sujet, dans les articles précédents ?  

 

Tout un programme...

Que nous venons simplement d'effleurer ici...

 

→ Article : redécouvrons ensemble la chanteuse "Ta Akhet" à Saqqarah...

 

→ Article n°1 : suis ton coeur aussi longtemps que tu vis...


→ Article n°2 : le harpiste aveugle...

 

Mosaic-Alexandre-le-Grand-333BC.jpg

Mosaïque d'Alexandre le Grand.

333 avant l'ère du Christianisme...

 

Plan de l'article...     

 

→ Nous voici donc au sein d' éléments tout à fait historiques…

 

→ Cela fut-il véritablement une certaine réalité... ?

 

→ Ainsi, souvenons-nous du fameux conte de Sinouhé…

 

→ Alors, quelle musique pouvait-on bien entendre sous Alexandre le Grand ?

 

→ Aurait-on véritablement découvert une partition musicale aussi ancienne ?

 

→ Voici le fragment en question...

 

→ Voici donc une fantastique prouesse...

 

→ Quel aurait-été le genre de "sons" que nos anciens aimaient à entendre ?

 

→ Un instrument d'époque pharaonique reconstitué !

 

10433145_867751343255065_3138014512963150589_n.jpg

Nebtawy...
Epouse de Roy.
Elle détient visiblement un sistre dans une main, dans l'autre une fleur de lotus et on peut également admirer un collier menat...
Nous sommes bien au sein de la 18e dynastie avec le règne d'Horemheb...

© Dario Nannini

 

Nous voici donc au sein d’éléments tout à fait historiques…

 

Même si nous abordons une thématique relative à la musique !

Avons-nous alors ressenti ce besoin de préciser cette ancienneté à la fois quant à la considération, mais également au sérieux,..., qui devaient probablement l'entourer ?

Bien certainement...

 

La musique...

Chez les grecs bien sûr, mais également tout autant chez nos anciens égyptiens… ! Si de nos jours, elle semble bien partie intégrante du divertissement, fut-elle toujours considérée de cette manière ?  

 

Souvenons-nous d'un certain Bob Marley, il entra dans la légende et ce grâce justement à la musique !

Ne s'exprima-t-il point de cette manière…

 

"Music

is more than music" 

 

Cela fut-il véritablement une certaine réalité... ?

 

"Le travail des champs était monotone et les Égyptiens,

pour donner du courage aux hommes

et

les inciter à fournir un meilleur rendement,

avaient recours à des intermèdes musicaux :

un chanteur accompagné

ou

non d’un flûtiste,

chantait en soliste,

les couplets d’une chanson connue dont le refrain devait être repris, en chœur, par les paysans.

 

Le procédé existe encore aujourd’hui

(mais sans flûtiste)

sur les chantiers de fouilles,

et nous pouvons témoigner qu’il donne les meilleurs résultats"

 Jacques Vandier...

"Manuel d’archéologie égyptienne.
Bas-reliefs et peintures.
Scènes de la vie agricole à l’Ancien et au Moyen Empire"
Éditions A. et J. Picard, 1978, Vol. VI page 106.

 

Ainsi souvenons-nous du fameux conte de Sinouhé

 

Et bien sûr de Sésostris I… !

D’aucuns subodorent aujourd’hui qu’en ce qui concernait nos anciens, mourir à l’étranger devait certainement être considéré à la manière d’une véritable abomination !

 

Il semblerait visiblement que pharaon aurait alors émis une sorte de message destiné à Sinouhé :

 

   "On fera pour toi une marche du départ

(Un cortège funèbre)

le jour de l’union avec la terre

(Le jour de l’enterrement)...

On te mettra dans un catafalque mobile,

des bœufs te tireront

et

des musiciens seront devant toi.

On fera la danse des morts jusqu’à l’entrée de ta tombe.

 

On fera pour toi une offrande funéraire.

On fera un sacrifice à la porte de ton autel funéraire, tes piliers étant construits avec du calcaire au milieu de ceux des enfants royaux.

Ta mort ne surviendra pas en pays étranger.

Les Asiatiques ne t’enterreront pas.

On ne te mettra pas dans une peau de mouton.

On te fera un mastaba.

 

Cela a assez duré de battre le sol

(D’errer, de vagabonder).

Pense au retour de ton cadavre..."

 

Alors, quelle musique pouvait-on bien entendre sous Alexandre le Grand ? 

 

Alexander_Rondanini_Glyptothek_Munich_298_n3.jpg

Voici une tête, celle de l' "Alexandre Rondanini".

Une copie antique...

Représentant Alexandre le Grand bien sûr, une copie romaine possible…

L'original appartenait à un groupe statutaire sculpté par Euphranor : le roi Philippe de Macédoine était représenté sur un char tiré par quatre chevaux ; son fils Alexandre, en train de monter dans le char, tenait les rênes des deux mains !

(En aparté, l'armure et le vêtement furent des ajouts du copiste).

Création du groupe après la bataille de Chéronée, 338 avant notre ère... 

Source

 

Aurait-on véritablement découvert une partition musicale aussi ancienne ?

 

Je vous emmène au Louvre...

 

Sans aucune ironie...

Nous sommes au sein même d'une boite à biscuits ! A l'intérieur de laquelle, on y aurait ainsi découvert un artefact, dans un état de parfaite conservation !

 

Serions-nous alors en présence de quelques véritables notes de musique ?

 

    "Au cours d'un inventaire en 2002,

je l'avais trouvée roulée en boule

dans une boîte à biscuits en ferraille

avec un morceau de cigare

et

des journaux.

 

Elle végétait dans les tréfonds du Louvre

depuis plus de cent ans.

 

Mais j'ai vite compris que c'était une merveille oubliée."

M. Laurent Capron...

 Papyrologue de la Sorbonne.   

 

Voici le fragment en question... !

 

Serait-ce véritablement une sorte de "partition musicale" ?

 

Sur des papyri… ?

image_126875_v2_m56577569831301193.jpg

Musée du Louvre.

© Laurent Capron.

 Papyrologue de la Sorbonne...

 

 

Voici donc :

- Un papyrus "musical" daté d'Alexandre Le Grand lui-même ! 

- Une sorte de petite partition déchiquetée…

 

Eduqué par Aristote ce grand personnage historique fit comme vous savez de la Macédoine une région remplie de raffinement...

 

Louxor_Amon_Ra_Alexandre.jpg

Relief représentant Alexandre le Grand priant le netjer Amon-Râ.

Temple de Louxor.

 Période ptolémaïque...

© Neithsabes

 

Voici donc une fantastique prouesse...

 

Nous remontons ainsi le temps afin d’atteindre le 4e siècle avant l’ère du Christianisme !  

 

Ainsi…

Les spécialistes seraient alors parvenus non seulement à décrypter, mais également à fabriquer un instrument de musique que d’aucuns subodorent être bien proche de ceux que nos anciens utilisaient !

 

Faisons encore un bon dans un autre passé…

Et souvenez-vous de la devise de Goethe qui stipulait "Il ne savait pas que s’était impossible, alors ils l’ont fait !"…

 

Une question logique pourrait alors se poser ! Les chercheurs y auraient-ils aussi découverts une sorte de partition musicale ? A contrario de cet adage, il semblerait bien que cela ne fut pas véritablement le cas ! (?)

 

Quel aurait-été le genre de "sons" que nos anciens aimaient à entendre ?

 

En vérité…

Je suppute que nous en avons quand même une bien vague idée !

 

Souvenez-vous d’Euriphide !

Nous sommes bien au 5e siècle avant notre ère…

On aurait alors découvert l'équivalent de 35 notes musicales !

 

Faisons alors une petite comparaison !

Cela pourrait être pratiquement équivalent à connaître « uniquement » une minute de toute l’œuvre de Mozart !

Si peu…

Mais paradoxalement peut-être, cela représente tant ! Une véritable tranche de vie en quelque sorte, cela n’a pas de prix !

 

Un instrument d'époque pharaonique reconstitué !

 

Vint alors l'intervention de Madame Annie Bélis !

Elle est véritablement une des rares spécialistes de la musique antique...

Une archéologue du patrimoine sonore...

Elle serait membre du CNRS, ENS...  

 

Elle fit alors visiblement appel à un professionnel bien particulier, un luthier ! Elle avait à l'esprit de réaliser une véritable cithare de type romaine.

Ils créèrent en quelque sorte une synthèse basée sur de nombreuses sources d'informations visuelles !

 

Un véritable trésor...

Mentionnons en particulier comme source le fameux traité d’Alypius ! 

Un texte particulièrement difficile à interpréter...

Il aurait comparativement comme équivalence la fameuse pierre de Rosette puisque qu'apparemment nous sommes en présence d'au moins 1680 signes musicaux !

 

Ce texte antique aurait donc permit une sorte de décryptage aboutissant finalement à une aria !

 

A cet effet...

J'ai eu une chance envoutante, celle de participer à un concert en décembre 2011 relatif à la "musique qu'aimait Alexandre le Grand" !

 

Et en parallèle :

- J'ai pu aussi participer à une exposition "Au royaume d'Alexandre Le Grand" !

- Ainsi qu'une exposition : "Les historiens d’Alexandre, la fabrique du mythe" par Janick Auberger de l'université du Québec, Montréal ! 

 

Un jour probablement…

 

→ Aurais-je le plaisir de vous réaliser une thématique quant à ce légendaire Alexandre Le Grand, particulièrement sur cette belle exposition et conférence…

 

→ Parlerons-nous également de cette eurythmie…

De cet autre idéal symbolisé à travers la danse mais aussi tout à la fois dans cette perpétuelle recherche finalement i.e. l’harmonie tant recherchée par nos anciens !

Plus concrètement aborderons-nous cet équilibre des émotions à travers le rythme du corps et de cette musique…

 

10952958_862125637143636_5548112472236298433_o.jpg

La dance du bâton...

10960337_862125837143616_7814870806234756578_o.jpg

 

Source / © Ahmed Nouby Moussa

→ …

 

Votre réaction au cours de cette thématique m’insufflera-t-elle ce désir d’aborder cela et bien d’autres thèmes qui éventuellement toucherait votre sensibilité… ?

... 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

Clé de VIE 

 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

     • Sources...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.    

 

Le chant d’Antef qui est manuscrit sur ce fameux papyrus Harris 500...


Pascal Vernus, Dictionnaire amoureux de l’Egypte pharaonique, 2009, version de Paitenemheb, p. 214-229... 

 

Pierre Gilbert, Chronique d'Egypte, Volume 15, Number 29 / Janvier 1940,


Emeri Sibylle (1970), Les musiciens de l'Egypte ancienne, leurs titres et leur métier, des origines à la fin du Nouvel Empire (Thèse, dir. Jean-Claude Goyon).  Université Lumière, Lyon 2005

 

Smeesters Corinne, La musique à l'époque pharaonique. Dans "Papyrus Express" (1,6) 26 Février 2001.

 

Lise Manniche, "Musique et Musiciens dans l'Egypte ancienne", Londres 1991. 

 

Hervé Platel, professeur de neuropsychologie à l'unité Inserm U1077 à l'Université de Caen. 

 

Thomas Schlesser / Journaliste, historien de l'art

 

Beaux-Arts magazine, numéro 330...

 

      Sitographie...

 

Link 1

   
Wikipedia   

 

Link 2

 

 

      Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Musique en Égypte ancienne...  

 

Clé de VIE

 

Aphorisme...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

 

  "Faites que le rêve dévore votre vie

afin

que la vie ne dévore pas votre rêve."
Philippe Chate.

 

Fichier en PDF...

 

  Musique 3Une douce musique... Avons-nous véritablement découvert l'équivalent d'une partition musicale ? (3) En Égypte antique !

 

 

aimé

 

jean-claude

Partager cet article

Aimé Jean-Claude ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude - dans Musiques en Égypte ancienne
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 22:55

ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

Ptah pensait à une chose...

Alors...

Elle se mettait à exister... !

 

"C'est ainsi qu'on été créés tous les travaux et l'art,

l'activité des mains,

la marche des jambes,

le mouvement des membres,

a selon l'ordre qu'a conçu le coeur

et

qui s'est exprimé par la langue" 

 

Cela fut-il de même pour cette fantasmagorique société pyramidale... ?

En tout état de cause...

Et comme vous savez parfaitement, elle était des plus hiérarchisées !

Disciplinées...

...

 

Une société respectueuse des rites...

Révérencieuse des traditions...

Déférence intégrale...

Infantilité savamment entretenue vis-à-vis des coutumes... ?

 

Cependant...

Moult questions peuvent bien logiquement tarauder nos esprits pragmatiques ! Du genre, la vraie misère, celle qui amène les hommes non pas à vivre mais plutôt à survivre, existait-elle véritablement en Égypte antique ? Cela n'est cependant pas une "énigme" de plus ! Mais quand nous admirons toutes les richesses que pouvaient comporter par exemple la dernière demeure de cet enfant-roi, Toutânkhamon, d'aucuns pourraient bien facilement imaginer que jadis la vie fut bien plus belle, plus facile, plus agréable,... !

Nonobstant...

Et ce au risque de décevoir certains rêveurs, nostalgiques,..., je subodore qu'évidemment cette misère végétait !

 

En tout état de cause, il demeurait une immense différence entre :

- La condition des plus humbles,

- Et la qualité de vie de la classe dirigeante !   

 

Egyptian_kitchen_Berlin_1.jpg

Modèle en bois d'une cuisine !

12e dynastie.

 Ägyptisches Museum de Berlin

 

Plan de l'article... 

 

→ Tawy...

→ La Kemet unifiée...

Une société qui fut bien pérenne !

→ Nonobstant, il faut réfuter tout angélisme...

→ Il n'y avait pas...

→ Des traditions familiales fortement ancrées...

→ En marge de cette caste dirigeante...

→ Les citadins favorisés...

→ Chaque grand secteur d'activité se subdivisait en corporations !

→ Les plus humbles...

→ Le sens du devoir...

→ La société des coups du bâton...

→ La douceur...

 

  1.jpg

Ostracon depicting  

an Egyptian martial art tradition "The Tahtib"
New Kingdom Ramesside Period 1300 BC
Musée du Louvre E 25340.

Source

1724859_382145891955078_4579567743787173691_n.jpg

"Les plus anciennes traces de Tahtib

ont été trouvés sur des gravures du site archéologique d'Abousir,

une nécropole étendue de l'Ancien Empire, située dans la banlieue sud-ouest du Caire. Sur certains des reliefs de la pyramide de Sahourê (V dynastie, c 2500 BC.) ;

les images et les légendes explicatives sont particulièrement précis et exacts dans leur représentation de ce qui semble être une formation militaire en utilisant des bâtons.

Le Tahtib,

le tir à l'arc

et

la lutte,

étaient alors parmi les trois disciplines de guerre enseignées aux soldats pendant leur formation."

Source

 

Tawy...

 

Bien vaste cet Itérou-aâ finalement ! Pas moins de 1 000 km...

 

Et ce entre approximativement :

→ Assouan, au sud...

Shemaou (^mAw)....

La Haute-Égypte...

→ Et la côte méditerranéenne, au nord...

Mehou (MHw)...

La Basse-Égypte...

 

Nonobstant...

En fonction des ères...

Son influence dépassa bien ses frontières, à priori toutes naturelles !

 

Ainsi, au milieu du 5e siècle avant l'ère du Christianisme et après avoir visité l'Égypte, Hérodote n'écrivit-il pas (?) et ce dans son Enquête :

 

"L'Égypte est un don du Nil"...

 

Cette affirmation souligne parfaitement l'importance du "grand fleuve", l'Itérou-aâ en ancien égyptien, dans la mise en place mais surtout dans le développement de cette fantastique civilisation.

Le Nil était comme vous pouvez aisément l'imaginer la principale source d'approvisionnement en eau potable de cette vallée ; la crue annuelle du fleuve (Se souvenir du Nouvel An) fertilisait alors les sols et permettait l'agriculture qui fut la base même de cette civilisation ! Car précisons quand même que ce devait être une culture exclusivement agricole et non pas militaire comme d'aucuns pourraient facilement le subodorer, surtout quand nous pensons à certains souverains !

 

Souvenez-vous de :

- Séthy I...

Il fut bien un général sous Horemheb ! A la manière de son père d'ailleurs, Ramessou qui devint pharaon sous le nom de Ramsès I comme vous savez...

- Horemheb choisi bien d'ailleurs son successeur en fonction de leur appartenance à l'armée : ils auraient visiblement combattus ensemble !

En quelque sorte...

Nous sommes au sein d'une dynastie de militaires : Horemheb, Ramsès I, Séthy I et Ramsès II (un peu tout de même à ses débuts !). Peut-être y avait-il dans tout cela une façon,..., un besoin probablement de puissance retrouvée, de reconquêtes après le règne d'Akhenaton ! (?)

 

De plus...

Au cours des nombreuses thématiques que nous avons pu aborder jusqu'à présent, il ne vous aura certainement pas échappé finalement quant à la présence d'une sorte de constante ! Le légendaire fleuve bien sûr... Sempiternel dans la vie quotidienne de nos anciens Égyptiens... !

 

Il était bien primordial comme vous savez, ayant une grande influence quant à :

- Leur mode de pensée...

- Leurs cultes religieux...

- Cette fantastique voie navigable...

- ...

 

La Kemet unifiée...

 

Sa-Râ...

Fils du Soleil...

Cela marqua bien la parenté du souverain avec le netjer qui avait du reste instauré la monarchie sur terre !

La grande maison, Per-aâ, pharaon, ce fut bien celui qui portait les titres relatifs aux deux royaumes !

 

→ Souten khab...

Souverain de la Haute et de la Basse-Égypte...

→ Nesout-bit...

Celui qui appartient au roseau et à l'abeille, symbole en quelque sorte de l'unicité de Kemet !

Le roseau symbolisant le Sud...

L'abeille, le Nord...

→ Nebti...

Celui qui appartient au deux netjerout ayant pratiquement les mêmes valeurs !

 

Ainsi, les netjerout comme furent :

- Le vautour Nekhbet, pour la Haute-Égypte, el-Kab et ce en face de Hiérakonpolis...

- Et celle qui correspondait avec le cobra Ouadjet...

 
Une société qui fut bien pérenne ! 

 

Serait-ce fonction de cette spécificité à savoir l'organisation ?

Etait-ce en raison du type de gouvernance ?

Une monarchie absolue de droit divin... ? Un seul homme qui détenait absolument tous les pouvoirs !

"it netjerou"...

"Le Père des netjerou" / "Le père des "Dieux"... 

Souvenons-nous alors de Max Weber, qui au lieu de parler de théocratie sembla bien employer ce nouveau terme de "hiérocratie" qui devait finalement correspondre au gouvernement des religieux !

 

Confusion du reste qui devait perdurer en ces temps reculés entre :

- Monarchie,

- Et religion.

 

Serait-ce fonction de ce ciment sociétal que devait être la Maât ! En quelque sorte un ordre psychologique absolue ?

→ ...

 

Nonobstant, nous devrions réfuter tout angélisme !

 

Si cette société fut bien pérenne, ce que nous ne pouvons certainement pas nier, il ne faut toutefois pas croire que cela fut seulement le fait de pharaon !

 

Tous les Égyptiens...

Indépendamment de leur caste...

Tous auraient contribuer à faire de la Kemet antique la première des grandes civilisations !

Ce fut bien le fruit d'un collectif...

 

Celui d'une véritable communauté de toute évidence, parfaitement hiérarchisée :

- Tout à chacun devait obéissance à son supérieur immédiat !

- Pharaon "semblait" d'ailleurs ne pas déroger à cette règle vis-à-vis en tout cas de la Maât, du "Père des dieux" / "It netjerou",...

- ...

 

8281101433_bb6376300a_h.jpg

Neues Museum de Berlin...

Temple du Soleil Niuserre !

© kairoinfo4u

Il n'y avait pas...

 

Contrairement à nos pays riches et contemporains...

Même si elle semble programmée du reste par de prestigieux économistes actuels pour finalement disparaître...

La classe moyenne n'existait pas en Égypte antique !

 

"Succinctement", cette société fut compartimentée en deux castes séparés par un abîme :

- Les privilégiés,

- Et les démunis qui devaient représentés pas moins de 90% de la population ! 

 

Que fut alors cette minorité de nanties ?

 

Les quelques 10 % de la population  : 

- Les scribes...

- Les religieux...

- Les chefs militaires...

- Les fonctionnaires...

- ...

 

Nonobstant...

L'appartenance à ces groupes sociaux ne revêtait pas un caractère toujours si héréditaire que cela ! 

 

De plus, il n'y avait pas entre eux de cloisonnement : 

→ Un jeune homme pouvait très bien exercer le métier de fonctionnaire alors que son propre père pouvait être à la fois prêtre et général ! 

→ De la même façon...

Un officier de l'armée ou de la marine, pouvait parfaitement superviser l'exécution des travaux publics !

Sa fille aurait pu fort bien épouser un prêtre, lequel serait lui-même fils de juge ou de  gardien d'animaux sacré...

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/13/Fishermen_in_Mereruka%E2%80%99s_tomb_%28Kairoinfo4u%29.jpg

Scène de pêche.

Tombe de Mérérouka à Saqqarah.

© kairoinfo4u

 

"Ce sont des petites gens qui travaillent par équipées

et

reçoivent en salaire

une ration du produit de leur pêche.

 

Rien ne distingue le pêcheur.

 

Comme le bouvier,

il va nu,

portant son pagne enroulé autour de son épaule"

Images de la vie quotidienne !

 Égypte au temps des Pharaons, G. Andreu, 1992, page 172

 

Des traditions familiales fortement ancrées...

 

Dans la pratique...

Nombreux furent pourtant les fils qui suivaient la carrière de leur père ! Simplement pour des raisons d'éducation, essentiellement d'ailleurs...

Pour des argumentations de traditions familiales...

En raison des relations...

Pour des causes de recommandations...

Mais également des appuis qui jouaient un rôle très important dans la classe dirigeante !

 

De ce fait...

Les postes à hautes responsabilités restaient quand même entre les mains d'un nombre bien restreint de familles !

 

Quant aux femmes...

Peu apprenaient véritablement à lire et à écrire, elles semblent visiblement avoir été bannies des postes administratifs ! Et cela paradoxalement à la tendance d'une certaine équité entre les deux sexes, du moins, dans quelques domaines comme les lois, la famille, la gestion des biens, la possession, le "mariage",...

 

En marge de cette caste dirigeante...

 

Il existait une aristocratie terrienne ! Pour eux visiblement, le caractère héréditaire fut nettement plus marqué !

 

Toutefois...

A la mort du chef de famille...

Ce fut bien le souverain lui-même qui devait autoriser la transmission du patrimoine aux héritiers potentiels !

 

Les citadins favorisés...

 

Quant à la "masse" du peuple...

Souvenez-vous des 90%...

 

Elle devait se répartir entre trois catégories, dont les plus favorisées !

Les commerçants...

Les notaires...

Les scribes...

Les artisans...

Les peseurs publics...

...

 

Chaque grand secteur d'activité se subdivisait en corporations !

 

Elles-mêmes comprenaient différents degrés selon :

- L'emploi,

- La nature du travail,

- Et la compétence exigée...

 

→ Parce qu'ils travaillaient un matériau noble...

Rare...

De fait fort onéreux...

Délicat...

Les fabricants de papyrus constituaient une sorte d'aristocratie de l'artisanat !

 

→ Ainsi, bien que jugés de condition inférieure...

Les briquetiers bénéficiaient cependant d'une certaine considération !

Et ce puisqu'ils fabriquaient les matériaux de construction le plus répandu ! La brique creuse...

 

       Moule à brique et sa brique et sa brique - XXVIII dynastie

  Moule à brique

et

sa brique...

28e dynastie.


→ Quant à l'une des plus grandes catégories, celle bien sûr agricole, elle comprenait :

- Les fermiers,

- Les éleveurs,

- Les jardiniers,

- Les chasseurs...
L'un pouvait être au service d'un "seigneur" dont il entretenait
la meute de lévriers et pour lequel il rabattait le gibier !
Il pouvait aussi travailler pour son propre compte !

Traquer les animaux nuisibles...

Chasser l'autruche dont les plumes se "vendaient" à prix d'or !

- Les marins,

- ...

 

Là également bien des différences demeuraient en la matière !

Epoque tardif - bois de sycomore - Londres, British Museum

Époque tardive.

Bois de sycomore.

British Museum.

 

→ Qu'en était-il des porchers ?

Bien sûr ils devaient s'occuper des porcs, puisque cela représentait leur fonction !

 

Nonobstant,...

Ils formaient une caste particulièrement isolée !

Impossibilité aux porchers de pénétrer dans les temples, les nécropoles,...

Peu considéré... ! Et ce à tel point, que beaucoup de chercheurs subodorent de nos jours qu'ils ne pouvaient se marier qu'entre eux !

 

Ainsi selon Hérodote (II 47) :

 

"Le porc

passe chez les Égyptiens pour une bête impure.

 

Qui en frôle un au passage

va aussitôt se plonger dans le fleuve tout habillé;

de plus,

les porchers quoique Egyptiens de naissance,

sont seuls en Egypte à ne pouvoir entrer dans aucun temple;

personne ne consent à donner sa fille en mariage à un porcher,

 ni à prendre femme chez eux : ils se marient entre eux."

 

Les plus humbles...

 

Les bergers...

Les ouvriers agricoles...

Les pêcheurs...

Les porchers...

Les domestiques...

...

mastaba de TY gavages des oies

Mastaba de TY...

Gavages des oies.

2 815 - 2 400 av. J.-C.

 

Ceux-là constituaient la catégorie la plus humble de la société...

Leur seule ligne de conduite semble avoir été visiblement l'obéissance et la soumission ! 

Il n'existait pratiquement aucune chance de s'élever dans la hiérarchie sociale, à moins d'avoir été distingué par un dignitaire, ce qui ne fut possible qu'aux soldats et aux fonctionnaires de rang subalterne...

 

Pour tous les autres...

Il devait bien être très difficile de changer de métier ! Aussi chacun mettait un point d'honneur à perfectionner son savoir ! Et ce afin de paraître comme le meilleur dans sa spécialité... Se forger en quelque sorte une réputation qui pouvait un jour ou l'autre attirer la clientèle nantie, la considération, une certaine reconnaissance...

 

gavage de hyènes - KAGEMNI

Gavage des hyènes !

Hypogée de Kagemni.

 6e dynastie.

Le sens du devoir...

 

Dans son ensemble... ! (?)

Du haut vers le bas de l'échelle sociale...

 

L'Égyptien avait le sens :

- Du devoir,

- De la coutume,

- Et de la tradition !

 

Nos anciens furent en quelque sorte des "citoyens" disciplinés ! Même si l'ordre public s'imposait bien souvent par quelques coups de bâtons généreusement distribués ...

 

Chacun "me semble-t-il" avait son rang ! Et il devait plus ou moins accepter la place à laquelle les netjerou l'avait mis, et ce sans empiété sur les affaires du voisin...

 

De plus, rappelons-nous...

Les céréales...

Et les plantes comestibles abondaient et pouvaient permettre à tous de subvenir à leurs besoins alimentaires. Du moins, lorsque Hâpy faisait bénéficier Kemet de ses bienfaits en faisant prospérer à la fois le pays mais aussi pharaon....

 

La société des coups du bâton...

 

coup de baton épuré

 La beauté de l'art pharaonique...

Ce fut bien une certaine réalité ! Celle en tout cas d'une classe bien privilégiée de "Ta Mery" / " TA mry" / "La terre bien aimée"...

 

Nonobstant...

Que se cachait-il derrière cette belle façade ? 

Ce que l'on ne mentionne que bien trop peu selon moi...

Nonobstant ce fut là également une réalité, une autre... ! Celle probablement des 90 % de la population Égyptienne ! 

Les sévices...

Les punitions...

Les brimades...

 

Voyez ci-dessus, sur ce dessin qui n'est certes aucunement représentatif, une bastonnade :

 - La femme à 20 ans...

Elle en paraît 70 ans de nos jours, et encore !

- Lui...

Nu...

Attaché...

Il est battu à coup de bâtons !

- Tandis qu'un compteur...

"Décomptait" le nombre de coups qu'il lui restait à subir !

 

Ce dessin a bien pour objectif premier de relater une certaine pauvreté ! Celle de la classe inférieure... 

 

Et la douceur alors !

 

C'est bien celle du climat...

Si les conditions de travail furent "quelque peu" supportables...

 

Il demeurait néanmoins une différence considérable entre :

- Le mode de vie des classes dirigeantes...

- Et, celle des plus modestes... 

 

Voilà...

Il vous faudra maintenant attendre un peu, afin d'en connaître peut être davantage sur ce sujet...   

 

1380713 226502814182634 1639185877 n

  Egypt at night

from the International Space Station in 2010.

Source / Christian Leblanc

 

"J'ai appris

que ce qu'on croit avoir acquis

n'est qu'une partie infime

de ce qui reste à découvrir."

Georges Moustaki était d'origine grecque,

né à Alexandrie,

et aimait particulièrement la France...

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

      • Sources... 

 

Desroches - Noblecourt Christiane : "Lorsque la nature parlait aux Egyptiens" - Ed. Philippe Rey -sept. 2003   

  

    Sitographie...

 

Wikipedia

  

    •Taggé avec : 

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Paradime Égypte Antique... 

Clé de VIE

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...  

 

"L'essence même du leadership

est

d'être conscient de sa peur

 

(Et de la déceler chez ceux qu'on veut mener)" 

Seth Godin 

 

Fichier en PDF...

 

  Cette société de l'Egypte antique !Cette société de l'Égypte antique !

 

 

                                       aimé

jean-claude

 

L'esprit contrôle le corps ! 

La naissance de l’Homme en quelque sorte !

Il était une fois, un temps ou l'Homme s'éveilla... Alors, on se devait de ne plus se comporter comme un animal !

Dans la culture égyptienne antique, les humains n'avaient pas ce degré de supériorité sur le règne animal, comme cela est dans notre culture occidentale actuelle ! (Velde 1980, p. 77).

Les humains et les animaux étaient égaux, aux yeux de l'Égyptien !

 

« Ce que nous faisons dans la vie, résonne dans l'Eternité »

 

"Ce que nous faisons dans la vie,

 

résonne dans l'Éternité" 

Partager cet article

Aimé Jean-Claude ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude - dans Paradigme Égypte Antique
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 22:55

ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

Un monde quelque peu "exotique"... Peut-être... !

"L'au-delà des défunts"...

Ainsi subodorons-nous que ce paradigme, celui des netjerou(t) devait étonnamment ressembler au modèle du monde terrestre.

Un concentré d'Humanité s'il en est !

 

On y mangeait...

On y buvait...

On y festoyait...

On devait même y faisait l'amour... !

On y souffrait probablement aussi... 

Maladies...

Blessures... Du coeur, de l" "âme", du corps,...

 

Les netjerou(t) ne semblaient donc pas échapper à cet état de fait non plus !

 

Nonobstant...

Il devait aller de soi que les conséquences en furent bien autrement plus dommageables !

Pas tant pour le netjer lui-même, que pour le monde qu'il dominait bien évidement !

 

Râ...

Osiris...

Horus... Tous avaient connus la souffrance et ce à des degrés bien divers ! Mais que dire du genre humain ?

 

fig05

18e dynastie...

Entre les règnes d'Amenhotep III

et

Amenhotep IV - Akhenaton.

(1 350 avant l'ère du Christianisme...)
  En Bois muni de pigments, du verre ainsi que des incrustations en os !

 Musée du Caire.

© Susana Garcia Alegre

 

Plan de l'article... 

 

→ Une "blessure" bien humaine s'il en est !

 

→ Ce fut G. Daressy...

 

→ Voici ce qui devait être l'onguent de Dame Siamon...

 

→ Voici probablement la réalité d'un choc flagrant !

 

→ Le visage est bien rond...

 

→ La chair des netjerou...

 

→ Gheb brûlé au visage...

 

→ Une couronne bien trop lourde !

 

→ Jusqu'à l'environnement même qui pouvait bien s'avérer hostile vis-à-vis des netjerou(t)... 

  Clé de VIE

 

Une "blessure" bien humaine s'il en est !

 

Le choc des mondes !

 

Rassurez-vous...

Je ne me lance pas dans un débat d'ufologie, mais voyez par vous-même, votre libre arbitre fera le reste...

 

Littéralement...

Je dois humblement vous avouer quand même ma faiblesse présente ! Car je suis tombé sous le charme de cette création !

 

Je pense bien sûr à :

- L'Amour...

- La célébration de la vie,

- Cette adulation de la beauté...

- Cette métaphore quant à la régénération mais également à cette force éternelle...

- ...

 

Alors...

Comment ne pas succomber ?

Comment ne pas ployer sous la délicatesse des traits de cette œuvre venue d'un temps si ancien... ?


Ce fut G. Daressy...

 

Il en fut le découvreur et ceci en 1896 - 97...

Égyptologue français...

 

Ainsi, en 1887...

Il devint conservateur adjoint au musée des Antiquités égyptiennes de Boulaq !

Transféré ensuite à Gizeh...

Il devint le musée égyptien du Caire en 1902. 

 

Il aurait visiblement découvert cette œuvre dans l'hypogée de Cheikh Hatiay TT324 au sein d'Abd el-Gournah...

 

Photos prisent à partir du catalogue Toutânkhamon...

L'or de l'Au-delà...

Paris...

2004 en page 221...

 

fig06.jpg

© Susana Garcia Alegre

 

Voici un objet lié au monde de la cosmétique ! Il semble avoir été usité dans la vie quotidienne...

Et ce pour un personnage qui devait bien être nanti, forcément...

 

Voici ce qui devait être l'onguent de Dame Siamon...

 

Un paradoxe cependant quand on pense au :

- Plaisir...

- A la douceur...

- Au bien être évidemment !

- Au fait de s'occuper de soi...

- A la beauté...

- ...

 

A contrario...

Cette image...

Cette iconographie...

Cette oeuvre provenait d'un travail parfait d'artisan ! Nonobstant, si elle fut bien des plus respectueuses en montrant des travailleurs en plein effort, il semble bien qu'ils furent paradoxalement démunis !

Exploités...

Démontrant un travail bien pénible...

Et dans une attitude des plus serviles à la souffrance...

...

 

Voici probablement la réalité d'un choc flagrant !

 

Le choc de deux mondes...

Il devait certainement coexister en permanence...

 

Vous l'aurez bien compris :

- La caste des nantis...

- Et celle que je nommerais aujourd'hui les serviteurs !

 

fig02.jpg

Représentation d'un veau, me semble-t-il ! 

© Susana Garcia Alegre   


Le veau...

Un lien avec la force de vie...

Un lien avec l'astre solaire...

Un animal qui devait bien incarner en quelque sorte le pouvoir !

 

Rappelez-vous...

De cette vache relative à la grande netjeret Hathor...

Animal bien protecteur qui se nourrissant de lait !

 

Il est donc tentant d'associer l'onguent de Dame Siamon avec le symbole du veau !

 

fig01

© Susana Garcia Alegre

 

Voici ainsi une figuration d'un homme vêtu :

 

- D'un pagne plissé,

 

- Portant une cruche lourde !

 

Et l'accentuation fut bien réalisée à travers :

→ Ce dos courbé,

→ Sa tête penchée vers le bas,

→ Voyez également cette position quant à ses pieds !

→ Le cou, bien mal à l'aise visiblement avec cette sensation d'écrasement...

→ Sans omettre les genoux ! Ils semblent ne pas atteindre la surface même du sol !

 

Une impulsion majeure et de plus bien dynamique, tout en soulignant encore plus cette sensation d'effort !

Cela donne alors une véritable impression de supporter un poids encore plus important !

 

- ...

 

- Des cheveux rasés, pigmentés en noir,...

 

- ...

 

Le visage est bien rond... 

 

Et la petite taille quant à cette figurine, à savoir 15,4 cm !

 

Un soin exceptionnel, selon moi, fut visiblement apporté sur cette sculpture :

- Le nez,

- Les oreilles (Décollées),

- Les lèvres épaisses,

- La forme des sourcils,

- Mais également de larges pommettes,

- ...

 

La chair des netjerou...

 

On objectera certainement, de nos jours en tout cas qu'afin de souffrir, fallait-il qu'il y ait eu de la chair !

 

Comme vous savez, le mot même de chair fut bien couramment employé par les Égyptiens de l'antiquité, et ce, à propos de leurs netjerou(t) ! 

 

Cependant...

A la différence des êtres humains, la chair divine fut d'or !

Si, bien curieusement, une telle nature n'empêchait pas la souffrance, elle permit tout au moins aux netjerou(t) de surmonter les maladies comme les blessures ainsi que bien d'autres mutilations... Et de plus, bien évidemment, de ne pas en mourir !

 

L'or :

- Un élément parsemé partout sur terre, cependant en infime quantité comme vous savez !

- Une liaison divine avec Râ ? 

- Son éclat, identique à notre astre i.e. le soleil, en fit une matière magique, immortelle, éternelle,... !

- ...


Qu'importe en vérité !

L'homme est bien constitué de carbone ! Cet élément qui nous paraît à priori très abondant vis-à-vis de l'or !

Tout semble tellement relatif en ce monde des réalités...

Car finalement le carbone est lui-même si faible en concentration si nous le comparons à cet autre molécule qu'est la silice et ce au sein de l'univers !

Nous aurions pu nous-mêmes avoir été des êtres de silice !

 

Alors cet or...

Fut certainement un avantage non négligeable lorsque l'on songe à la vie mouvementée des netjerou(t)...

Quoique précieux, le corps des netjerou(t) s'apparentait beaucoup au nôtre finalement ! Ils étaient eux également parcouru de fluides vitaux ou même nauséabonds, qualifiés de bonne ou mauvaise humeurs, dont l'épanchement pouvait avoir d'étranges conséquences...

 

  http://i3.photobucket.com/albums/y93/natalilou/215.jpg

Padiimenipet...

Le Louvre.

Époque Ptolémaïque.

Voici un visage, à la feuille d'or, symbolisant cette "chair d'or des netjerou(t)".

 

Dès l'Ancien Empire, apparurent ce genre de masque quant aux momies...

Le défunt devenu un Osiris fut ainsi bien idéalisé !

 

Le visage à la carnation dorée...

Une lourde perruque...

Un collier ousekh...
Les yeux et les sourcils fardés...

...

 

Les humeurs des netjerou...

 

  Horus qui pleure

Les larmes d'Horus !

 Horus pleurait...

Et ses larmes en tombant, se transformèrent en oliban !

 

Les larmes d'Horus...

Antyou...

Les larmes du Soudan...

 

oliban - antyou - encens

 

Un jour Râ...

Bien las visiblement...

Cracha...

Et puis vomis...

 

Selon certain paradigme Égyptien, ce fut ainsi que naquit le bitume si précieux pour l'embaumement ! 

 

Une autre fois Gheb, pris d'étourdissement puis d'un malaise, se mit à saigner du nez !

 

De ce divin fluide tombé sur terre germa de jeunes pousses ! Celles-ci se transformèrent en pins qui, devenus grands, suintèrent une précieuse résine. 

Estimable en quelque sorte...

Car utilisée une fois encore dans le processus d'embaumement !

 

Ainsi :

- Sang,

- Salive,

- Larmes,... Toutes expectorations divines ne furent jamais réellement perdues ! (Vous connaissez bien l'adage qui stipule que rien ne se perd, tout se transforme...) !

Tout cela devait bien pourvoyer à la création de nouvelles matières, plantes,...

 

Le désagrément de leur épanchement nous est d'ailleurs rarement relaté ! Les netjerou(t) semblaient s'accommoder de ces maux bénins ! Les textes nous relatent en revanche des affections dont les conséquences auraient pu être bien plus grave.

Gheb...

Osiris pouvaient certainement en témoigner !

 

→ ...

 

Gheb brûlé au visage...

 

Être le roi des netjerou...

"nesou netjerou"...

Cela ne fut pas réellement sans risque, physique en tout état de cause ! La couronne de la suprême royauté fut dangereuse pour la santé ! Davantage encore si le netjer ne fut pas vraiment préparé à la porter !

 

Ce fut bien cette mésaventure que je vous conte aujourd'hui, celle qui devait survenir à Gheb !

 

GEB Papyrus mythologique de Neskapashouty COPIE

  Gheb Papyrus mythologique de Neskapashouty...

 Source
Largeur : 27 cm
Le Louvre.

 

GEB

Il fut trop pressé !

Bien empressé...

Trop impatient finalement de porter une couronne qui de plus ne lui revenait pas encore de droit !

 

A peine eut-il ouvert le coffret dans lequel reposait le précieux ornement de son père, qu'il fut grièvement brûlé au visage par l'Uraeus qui en assurait la garde !

 

Il lui faudra alors les soins prodigués par Râ afin que Gheb puisse se sortir d'affaire...

 

Une couronne bien trop lourde...

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/7d/Edfu13.JPG

La couronne Hemhem est une couronne divine...

Bas-relief dans l'escalier est du temple d'Edfou.

Elle pouvait cependant être portée par les pharaons défunts !

  ©  Rémih

 

Cette couronne Hemhem fut composée de l'Atef, associée et posée sur une base formée par deux cornes torsadées de béliers !

Elle apparaît sous le règne des pharaons atonistes, mais fut bien représentée sous les Ptolémée !

Elle pouvait également être combinée avec le Némès... 

 

La couronne divine fut décidément source de bien des soucis pour nos netjerou(t) !

 

Osiris pourrait lui-même en témoigner !

Du jour où il voulut se coiffer du suprême ornement...

A peine s'en était-il couvert d'ailleurs, qu'il se sentait bouillir de l'intérieur ; des étourdissements lui prirent et de vilaines tumeurs apparurent sur son visage ! C'était une nouvelle fois Râ qui tira Osiris de ce mauvais pas, pratiquant en véritable médecin une saignée dont Osiris se souviendra... !

 

Jusqu'à l'environnement même qui peut s'avérer hostile vis-à-vis des netjerou(t)...

 

Le meilleur exemple semble être le scorpion dont bien des membres de la compagnie divine eurent à souffrir !

Et il faudra tous les ressorts de la magie pour détourner les conséquences de la piqûre d'une issue fatale...

 

→ Ainsi, Râ fut lui-même victime du terrible animal. Piqué après l'avoir écrasé par inadvertance, s'étant même évanouie...

 

→ La fille de Râ, Bastet, pourtant bien prudente, fit de même et s'en réchappa grâce à la magie prodiguée par son père !

 

→ Et que dire bien sûr d'Horus, faible et chétif lorsqu'il fut jeune, qui lui aussi fut piqué par un scorpion...

La magie de sa mère ne sera pas vaine pour sauver le jeune garçon !

 

→ ...

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

     Clé de VIE

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003

 

Symbole de l'Egypte, Poche, 2004 p75...

 

G. Daressy, "Rapport sur la trouvaille de" "Hatiai"" ASAE 2 (1901), p. 1-13, PM, nécropole thébaine I, partie 2. Tombes royales et petits cimetières, Oxford, 1973, p. 672.


"La typologie des statuettes tenant un vase à onguent offertes par le roi dans les scènes rituelles des temples du Nouvel Empire : à propos de deux bas-reliefs du temple de Ramsès II à Ouadi es-Seboua". Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde 128 (2001) : p65-70.


Portraits de l'Égypte romaine, catalogue d'exposition, Paris, musée du Louvre, 1998, p. 38, n° 3.

 

 

      Sitographie...

 

Wikipedia  

 

http://www.egiptologia.com/arte/104-obras-en-detalle/3304-unguentario-de-siamon.html

 

 

      Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou en Égypte antique... 

 

 

Aphorisme...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

 

  "La conscience n'est dans le chaos du monde

qu'une petite lumière,

précieuse

mais

fragile."
Louis-Ferdinand Céline

 

Fichier en PDF...

 

Blessures et maladies des dieux, en Égypte ancienne !Blessures et maladies des divinités, en Égypte antique !

 

 

aimé

 

jean-claude

 

 

ânkh oudja seneb

vsf001


n(=w), w(=w), snb(=w) 

 

"Qu'il soit vivant, intact et en bonne santé !"

 

La traduction littérale en français est quelque peu fausse, nonobstant, les voici :

 

vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                            

 vie, force et santé.

 

 

Partager cet article

Aimé Jean-Claude ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude - dans Netjerou - netjerout en Égypte antique
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 22:55

ankh hiero

 

www.aime-free.com  

 

ww.aime-jeanclaude-free.com    

 

Un sage un jour parla ! (?)...

 

"Si vous voulez mesurer la valeur d’une Civilisation,

regardez d’abord comment elle a traité

les femmes,

les pauvres

et

les faibles"

 

Une épreuve ?

Surtout quand elle fut subie par une jeune fille !

 

Le célibat ? 

Il fut certainement synonyme de solitude !

Mais également d'exclusion si nous nous référons au contexte historique...

Nonobstant...

Lorsqu'il fut le corollaire d'une certaine condition religieuse, alors il pouvait bien être associé au prestige mais aussi à la puissance comme nous verrons au cours de cette thématique !

 

Le célibat ne fut pas considéré comme une situation normale en Égypte ancienne !

De fait...

Les célibataires furent plus ou moins réprouvé(e)s !

 

Maler der Grabkammer des Userhêt (II) 001 

Peinture de la chambre funéraire de "Userhet".

N'est-elle pas sublime cette femme ?

Hypogée coloré.

Les peintures sont parfois bien abîmées,

cependant les couleurs sont toujours bien vives !

Nous sommes dans la vallée des nobles.

Cette nécropole renferme pas moins de 400 dernières demeures comme vous savez !

  Des hypogées qui s’étalent au sein de l'ancien village de Gourna.

Elles dateraient d'une ère allant de la 6e dynastie

et ce

jusqu'à la période gréco-romaine...

 

Ainsi...

L'Hypogée TT56 d'Userhet peut être trouvé dans la zone du village de Sheikh Abd 'el-Gournah, au sud de l'hypogée de Ramose (TT55)...

Il est peint avec des scènes insolites comportant de nombreux sujets, paradoxalement peut être au fait que sa décoration ne semble pas véritablement terminée... 

 

Plan de l'article...

 

→ L'origine probable du "mariage" Kemet...

 

→ Un obstacle de taille...

 

→ De fait il est bien difficile d'entrevoir le célibat aux travers des bas reliefs !

 

→ Quand les filles semblaient se languir ! 

 

→ La prière à Hathor...

 

→ Les pratiques magiques ! 

 

Les divines adoratrices...

10341647 795555903795575 3604677196260505348 n

 

L'origine probable du "mariage" Kemet...

 

Ainsi le mariage fut bien le ciment de la société antique égyptienne...

Il devait du reste bien la structurée !

Très souvent les légendes attribuaient l'institution du mariage au fondateur de la nation... (?)

 

Ainsi, le pharaon Ménès...

Le premier souverain de Kemet, comme vous savez,... !

Il serait probablement le créateur du mariage, dans son pays du moins !

D'ailleurs... 

Le terme même de mariage existait-il vraiment en égyptien ancien ? Cette union se concrétisait par la cohabitation des époux... 

 

Cependant "les noces" avaient bien un but :

- La reproduction !

Elle devait assurer la survie de l'espèce, mais pas seulement...

- La transmission du nom,

- Tout comme celui du patrimoine le cas échéant !

- ...

- Un point encore plus essentiel peut être à leurs yeux en tout cas, fut bien la continuité du culte des ancêtres ! Cette dernière notion fut probablement l'une des plus importantes dans cette société antique et cela compte tenu du poids de la religion, de... !

 

Les célibataires furent certainement alors dépourvus d'héritiers ! Et ce furent bien ces derniers qui accomplissaient pour le défunt les rites funéraires, dont lui même avait probablement réalisé vis-à-vis de ses parents,... 

 

Un obstacle de taille...

 

Ce fut bien celui du voyage après la rupture ! Comme vous savez, ce "trajet" se devait de se dérouler dans les meilleurs conditions !

 

Pour cela,...

Il devait y avoir des circonstances parfaitement subies du reste, réprouvées même,..., qui valaient plus ou moins à l'intéressé l'exclusion et la réprobation de la communauté toute entière : anathème que partageait d'ailleurs la vieille fille ainsi que la "prostituée" !

 

Nonobstant...

Nous devons bien reconnaître que les informations sont très peu abondantes afin de relater ce fait dans cette société !

La situation dite "normale" fut visiblement bien le mariage : du moins c'est lui que nous retrouvons le plus répandu dans les sources...

 

De fait il est bien difficile d'entrevoir le célibat aux travers des bas reliefs !

 

Et ce même au niveau :

- Des fresques...

- ...

- Des vestiges retrouvés dans les sépultures...

 

Malgré tout cela, faisons confiance aux passionnés, aux chercheurs, aux découvreurs,..., ils trouvèrent quelques indices...

 

Quand les filles semblaient se languir !

 

Subi...

Le célibat "assurait" la solitude !

 

Quels furent donc, par conséquent, les intéressées à le devenir volontairement ?

 

Probablement, celles qui par définition trouvaient difficilement l'élu :

- Les malheureuses atteintes de malformations ou de difformités,

- Les handicapées,

- Celles frappées de maladies héréditaires,

- Les jeunes filles dont le physique étaient particulièrement disgracieuses,

- Ou encore celles qui se trouvaient trop pauvres,

- Celles aussi issues de certaines castes, comme celles élevant des porcs...

- Ou alors trop inhibées,

- A l'inverse, trop délurées !

- Celles qui n'éprouvaient aucun attrait, pourquoi pas ? Pour le sexe opposé...

- ...

 

Constatez vous-même...

Les raisons pouvaient être bien nombreuses ! Il n'y a pas si longtemps que cela, étions-nous si différents ? (!) Le sommes-nous du reste véritablement, même aujourd'hui, tant distant que cela ?

 

Les jeunes filles qui voyaient les années se succéder...

Sans qu'aucune proposition de mariage ne leur fût faite, celles là, je subodore de la désespérance...

 

Alors, afin de :

- "Conjurer" le sort,

- De retrouver l'espoir perdu, émoussé par le temps ?

- ...

- De s'attirer la bonne fortune... Que leur restait-il finalement ?

 

Pouvons-nous alors imaginer :

- La prière à certain(e)s netjerou(t)... !

- Les pratiques magiques !

- ...

 

La prière à Hathor...

 

hathor-femme

 

Les filles adressaient bien certainement leurs suppliques à Hathor ! Cette divinité qui était censée protéger les femmes d'une manière générale...

Netjeret de l'Amour...

Netjeret du bonheur...

Netjeret des unions et "mariages antiques"... Elle assurait ainsi la fertilité et il était même dit qu'elle "accueillait les prières de chaque jeune femme qui pleurait" !

 

Disque solaire sur la tête de la vache céleste Hathor .sv

 

Afin d'obtenir un prétendant, on pouvait se rendre en pèlerinage au sein de son sanctuaire principal, celui comme vous savez situé à Dendérah !


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/52/Dendera_Temple.jpg

 Source

© Bernard Gagnon

Voici le temple d'Hathor à Dendérah.


Ainsi, tous les ans...

Pendant le mois d'Epiphi (mi-mai / mi-juin)...

Nos anciens Égyptiens massés sur les berges du Nil voyaient remonter la barque de la netjeret qui quittait alors Dendérah afin d'aller rejoindre son époux à Edfou et ce pour évidemment célébrer le mariage sacré "la bonne rencontre" avec Horus !


http://fargin.files.wordpress.com/2011/01/hathor.jpg?w=640

Source

Hathor au niveau du mont Horeb...

C'est l’endroit, dans le Sinaï, où Moïse aurait reçut les Tables de la loi, lors de l’épisode de l’Exode, décrit dans la Bible... ! (?)

En mars 1906, Sir W.M. Flinders Petrie découvrit les ruines d’un temple Égyptien, au premier abord assez classique, mais qui allait s’avérer très mystérieux, le temple de Sérâbît El Khâdim que vous connaissez... 

 

Les pratiques magiques ! 

 

Elles pouvaient aussi employer des charmes...

Ceci afin d' "ensorceler" en quelque sorte l'être aimé ! Ainsi, attirer dans leurs filets un jeune homme indifférent ou amoureux d'une autre...

 

On pouvait aussi probablement envoûter une statuette en cire ou en terre cuite afin d'écarter une adversaireavérée, potentielle, probable, redoutée,... !

 

Enfin...

Mieux valait éviter ce qui pouvait faire obstacle à une union !

Ainsi un exemple parmi tant d'autre...

Il fut interdit aux jeunes vierges de ramasser ou de faire la cueillette des amandes car elles pouvaient risquer de perdre leur virginité et de tomber enceinte... !

 

Les divines adoratrices...

 

Quand le célibat s'accompagnait du pouvoir...

Entre célibat féminin...

Et religieux...

 

Voici les fameuses divines adoratrices d'Amon :

- Des épouses divines,

- Des épouses terrestres,

- Des épouses réelles et fictives à la fois du netjer Amon : un titre qui survécu pendant près d'un demi-millénaire au moins !

 

Elles eurent un pouvoir bien plus spirituel que temporel et limité aux environs de Thèbes !

Cependant...

Afin d'être symbolique...

Leur charge n'en impliquait pas moins un rôle non négligeable dans le domaine politique jusqu'à atteindre une stature quasi royale !

 

Certaines furent en particulier parvenues à évincer et même éliminer le grand prêtre d'Amon à Karnak ! Ainsi, cette charge avait peu à peu été confiée à l'une des filles de pharaon. Celle-ci se sacrifiait en quelque sorte afin de se vouer corps et "âmes" à un célibat véritablement définitif !

 

Pour elles donc, pas de mariage possible !

Pour elles pas d'enfant évidemment...

Elles se devaient de se consacrer exclusivement à Amon !

 

L'amour...

L'union avec Amon...

Elles restaient visiblement vierge, puisque ces épousailles étaient par définitions virtuelles !

 

En absence de descendants...

Ces divines adoratrices se succédaient par le biais de l'adoption et leur choix était soumis à la décision du prince.

Comme de véritables souveraines, les divines adoratrices recevaient leur titre lors d'une cérémonie instituée à Thèbes et possédaient des terres dont la surface sera d'ailleurs croissante puisqu'elle atteindra au fil du temps près de 1 000 hectares !

 

Semblables à des reines...

Elles se déplaçaient avec leur cour et étaient servies par un personnel important.

 

Enfin, précisons qu'elles oaurairnt bien constitué de véritables dynasties !

 

Terminons aujourd'hui avec ce superbe poème d'amour !

Extrait du papyrus Chester Beatty I...

Édite par Alain Gardiner et intitulé "Grande joie du coeur".


Pour se représenter la femme de l'Égypte ancienne, rien ne vaut un petit poème d'amour, faisant une sorte d'hymne à la féminité !

 

"Tu es la Grande Joie du Cœur, l'unique, la bien-aimée, la sans pareille, la plus belle du monde.


L'unique, la bien-aimée, la sans pareille,

La plus belle du monde,

Regarde-la, telle l'étoile étincelante de l'an nouveau

Au seuil d'une bonne année.


Celle dont brille la grâce,

Dont la peau luit d'un tendre reflet.


Elle possède des yeux au regard limpide

Et des lèvres au doux parler.


Jamais parole superflue ne sort de sa bouche.


Elle, dont le cou est long, la poitrine lumineuse,

Est dotée d'une chevelure couleur de lapis-lazuli poli.


Ses bras surpassent l'éclat de l'or,

Ses doigts sont semblables aux calices de lotus,

Celle dont les jambes défendent la beauté,

Celle à la démarche empreinte de noblesse

Lorsque à terre elle pose les pieds.


De son baiser me prend le cœur !


Elle fait que le cou de tous les hommes

 Se tourne pour la regarder,

 Et chacun de ceux qu'elle salue est heureux :

 Il se sent, alors, le premier des jeunes gens.


 Lorsque de sa demeure elle sort,


On croit, alors, voir Celle-qui-est-l'Unique !"

 

Magnifique peinture d'une femme et épouse de Sennefer dans

Magnifique peinture d'une femme...

Épouse de Sennefer dans une dernière demeure d'éternité au sein de la vallée des nobles, à Louxor.

 

Voilà...

Il vous faudra maintenant attendre un peu, afin d'en connaître peut être davantage sur ce sujet...   

 

3394

 

Désinences... prochainement sur le même sujet à savoir le célibat ...

 

-... 


A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

      • Sources...

 

"Mariage et divorce dans l'Egypte ancienne" de Handoussa, Tohfa : L'étude des Papyrus et des Ostraca a beaucoup contribuée aux recherches sociopolitiques, historiques mais aussi juridiques.


Manniche, Lise. Sexual Life in Ancient Egypt. Kegan Paul International. London & New York. 1997.

 

Pascal Vernus, Dictionnaire amoureux de l'Égypte pharaonique, Paris, Plon, 2009

 

Desroches-Noblecourt, C., La femme au temps des pharaons, Stock, Paris,1986.

 

"Mariage et divorce dans l'Egypte ancienne" de Handoussa, Tohfa : L'étude des Papyrus et des Ostraca a beaucoup contribuée aux recherches sociopolitiques, historiques mais aussi juridiques.

 

 

Sitographie... 

 

Wikipedia 

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...


Femmes en Égypte ancienne !  

Clé de VIE

 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

"Il est très malaisé de parler beaucoup

 sans dire quelque chose de trop."

Louis XIV

 

  "La vérité

a des visages différents

et

parfois contradictoires"
Juan Marsé

 

 

 

aimé

 

jean-claude

 

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                              

Vie, force et santé. 

Partager cet article

Aimé Jean-Claude ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude - dans Femmes en Égypte antique
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 22:55

ankh hiero    

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

Au fil des siècles...

Le culte des animaux sacrés devint prépondérant, la religion égyptienne également d'ailleurs !

 

Il rassemblait un incroyable bestiaire d'où devait du reste se mêler à la fois :

- Une évidente force symbolique,

- Une connaissance zoologique extraordinairement fine et juste,

- Une... ! 

 

L'animal que nous pouvons du reste rencontrer :

- Au sein des temples...

- Nourrit avec soin...

- Parfois mis à mort rituellement...

- Embaumé...

- Et même certains hypogées furent créés justes pour lui !

- Parfois, les chercheurs en découvirent inhumés avec leurs maîtres...

- ...


800px-Maler_der_Grabkammer_des_Horemhab_002.jpg

   Peinture de la chambre funéraire de Horemheb.

  1 422 à 1 411 avant l’ère du Christianisme…

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet !

Si cela vous est nécessaire !

 

Pour en savoir davantage sur ce que représentaient les animaux, dans le sens général, en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

Qu'avons-nous donc découvert, à ce sujet, dans les articles précédents ?

 

Tout un programme...

Que nous venons simplement d'effleurer ici...

→ Article : classement des animaux par les Égyptiens...

→ Article : les insectes de la terre et du ciel !
→ Article : le serpent...
→ Article : les animaux sacrés...
→ Article : les ânes !

→ Article : les bœufs...

 

Admirez avec moi ce beau veau blanc... 


bullcalfsuntrees_op_375x600.jpg

   Une peinture murale d'époque Ramesside...

Deir el-Médineh...

Hypogée d'Irynfer, n° 290...

cf. p. 185. fig. 239. Philippe Germond & Jacques Livet.

Un bestiaire égyptien, animaux dans la vie et la Religion dans la terre de Pharaon.

 London. Thames & Hudson. 2001.

Source / Lien 

 

Plan de l'article...

 

→ Nos anciens habitants de Kemet l'antique...

→ Des disparitions animales !

→ Le monde animal à la manière d'un symbole...

→ Quant aux suidés, ils prospérèrent !

→ Ainsi le porc...

→ Le porc sauvage...

→ Domestiqué dans le delta dès la période prédynastique...

→ Fort peu représenté...

→ Si nous nous référons au manuel d’Archéologie Égyptienne... 
→ Des porcs furent cependant sacrifiés !

→ Et voici bien une constante...  Le porc fut absent des repas funéraires !

→ Animal impur ?

→ Ainsi se nourrissaient-ils !

 

  heqet.jpg

Source 

 

Nos anciens habitants de Kemet l'antique...


Comme vous savez...

Ils formaient, ce qui semble de nos jours pratiquement perdu, un peuple en complète harmonie vis-à-vis de mère nature !

Seulement, dans toute "règle", demeure des exceptions à la manière peut être de cet autre beau pays, moderne quant à lui, celui que nous dénommons parfois "la Suisse de l’Amérique centrale" ou "Que vivent pour toujours le travail et la paix !", le Costa Rica ... 

 

Harmonie donc avec :

- L'Itéru, jtrw...

- Le domaine minéral...

- Celui végétal bien entendu...

- Et bien sûr animal... Ainsi, quant au règne de ce dernier, ils devaient certainement bien y différentier trois types de vie parfaitement indépendantes ! (?)  

 

A savoir :

- Les marais (pehou,...)...  

- La campagne et les terres cultivées (ouou)...  

- Le désert (deshret)... ! Voici donc quelques différents biotopes qui peuvent peut être expliqué cette richesse faunique, mais pas seulement... ! Ne serions-nous pas là en présence d'un facteur nous permettant une certaine compréhension vis-à-vis de nos anciens et de leur sens aigu de l'observation quant aux diverses espèces qu'ils devaient bien évidemment côtoyer quotidiennement !  

 

Ainsi cette faune leur permettait d'acquérir :

- La nourriture...

- Le transport...

- L'agriculture...

"Chacun ensemence son champ

et

y lâche les pourceaux".

Selon Hérodote... 

 

La liberté de nos cochons fut donc aussi employée à des fins agricoles à savoir, l'enfouissement des graines dans les sols mais aussi pour le dépiquage !

- La domestication...

- La chasse...

- La protection...

- Les soins...

- Des animaux de compagnie... Et même, ils furent bien souvent vénérés, et ce malgré une certaine hostilité potentielle, probable, imaginée ou bien réelle,... ! 

 

Leurs connaissances :

- Ethologiques,

- Zoologiques,

- ... Tout cela eu certainement abouti à incarner dans un animal donné une divinité dont les pouvoirs étaient liés aux caractéristiques spécifiques de l'animal en question ! L'esprit de la divinité investit alors l'animal sacré du netjer...

 

Les animaux de Kemet furent représentés comme vous savez par de très nombreuses espèces dont certaines ont totalement disparu de la faune égyptienne actuelle !

 

Des disparitions animales !

 

Y aurait-il une similitude avec notre époque moderne ? Le dernier léopard d'Égypte... 

 

Aussi...

Souvenez-vous des quatre dents de panthérinés découvertes à Guizeh au début même de cette année 2014 !

 

giza-discoveries-10.jpg

Source / Lien

 

Ainsi :

- Deux dents de léopard découvertes au sein même d'une maison !

- Deux autres dans un monticule sis le bâtiment en question...

 

Nonobstant...

Les chercheurs devaient probablement s'attendre à y découvrir des os s'y rapportant ! Seulement voilà, au jour du 21 Janvier 2014, cela n'était pas le cas...

 

Comment les chercheurs pouvaient-ils alors expliquer la présence de tels félins et surtout en ces lieux ?

Alors, souvenons-nous encore de cet Ancien Empire...

De cette ère qui vit l'érection des plus grandioses pyramides...

Ainsi, pouvons-nous voir quelques hauts personnages vêtus de peau de léopard ! Comme le fut parfois d'ailleurs les membres de la famille royale ! De temps à autre, cette peau gardait même la tête de l'animal !

 

Ne serait-ce point là une explication plausible quant à la présence de ses dents ?

Provenaient-elles de la "tête" même d'un tel vêtement ?

Le prêtre supposé occupant ses lieux, fut-il membre de la famille royale ? Ce qui du reste pourrait fort bien expliquer l'importance et le nombre de chambres (21) de cette grande maison !

 

Les prêtres-Sem...

ḥm-kȝ...

Des prêtres funéraires finalement...

 

  sennefer (39)

  Voici une superbe photo d'un prêtre-sem...

Provenant du très bel hypogée de Sennefer !

Source / Lien 

 

Le monde animal à la manière d'un symbole...

 

La symbolique...

C'est encore de nos jours un des ressorts cachés du pouvoir ! Ainsi les symboles d’une nation représentent bien une véritable clé quant au déchiffrement même de son système à la fois politique et bien évidemment social ! 

Nous pouvons de nos jours observés une véritable sécularisation de nos sociétés ! De fait, le fond archaïque et symbolique de l’être humain n’a pas vraiment disparu... Ainsi, quelques artefacts quant à ce sentiment religieux se retrouvent aujourd’hui camouflés au sein même de nos pratiques quotidiennes !

 

Nous trouvons le symbole dans de bien nombreux hiéroglyphes, figurines, statues, fresques,..., dans de riches sépultures, mais pas seulement comme vous savez...

 

Associés aux déités :

→ Certains animaux furent du reste quasiment élevés dans les temples comme pouvait l'être par exemple l'Ibis, les chats, les chiens,...

→ Ils furent ensuite sacrifiés afin d'être donnés en offrandes aux netjerou(t) de leur espèce...

→ Ainsi, afin de remercier la divinité d'avoir exaucé son voeu, un dévot devait certainement l'acheter aux prêtres éleveurs ; l'animal était de fait immolé, momifié puis inhumé au sein d'un cimetière réservé à son espèce !

Une sorte d'économie parallèle était alors née ! Basée non pas directement sur l'élevage mais plutôt sur les cultes... Ce qui d'ailleurs provoqua probablement, à la manière de notre ère moderne, des tromperies... 

→ Nonobstant, une fois parvenue dans l'au-delà, l'animal considéré devait servir alors de messager auprès de la déité pour enfin bénéficier de l'éternité...

 

Quant aux suidés, ils prospérèrent !

Suidae... 

 

Tous les cochons auraient-ils le même ancêtre : Sus Scrofa ?

Le sanglier sauvage...

Grandes défenses...

Ils auraient émigré alors vers l'Afrique du nord et ce au quaternaire ! 


De ce dernier serait apparu :

- Les porcs,

- Les phacochères,

- Les sangliers...

Le sanglier, Sus scrofa

 

Ainsi le cochon...

Sus domesticus...

O. Artiodactyles, F. Suidés...

 

Ainsi au Proche-Orient...

Les suidés semblent n'avoir été domestiqués qu'autour du 7e millénaire ! Et ce visiblement bien après les ovins, les bovins....

Pourquoi cela ?

Probablement parce qu'il avait cette habitude de vivre en troupeau ! De plus il fut bien incapable de se déplacer sur de longues distances comme pouvait le faire les bovins...

 

Cela ne signifierait-il pas que l'Homme lui même avait atteint une certaine sédentarisation le long du Nil ?

  E12.gif

E12

 

Vous connaissez évidemment le côté Sethien qui pouvait être attribué à tel ou tel animal ! Il semble bien que notre cochon fut alors "classé" dans le genre Typhonien...

Paradoxalement peut être...

Il était quand même considéré mangeable !

 

Ainsi selon :

→ Newberry 1928,

→ Keimer 1937,

→ Bergman 1974,

→ Darby 1977, les porcs bien que liés au netjer Seth, cet adversaire d'Osiris, étaient certainement mangés durant le Nouvel Empire !

 

En réalité...

Les textes de cette période font allusions à des troupeaux de centaines de porcs, parfois reproduits dans les hypogées de la 18e dynastie (Helck 1963).

 

En tout état de cause...

Ils semblent bien trop nombreux pour être seulement employés à piétiner les champs ensemencés, afin d'enfouir les graines (Vandier d'Abbadie 1941).

Cinq ostraca documentaires (Janssen 1975) mentionnent d'ailleurs la vente de quelques individus, sans doute destinés à la boucherie ! (?)

 

Le porc sauvage...

 

Il paraîtrait selon certains auteurs qu'il puisse se domestiquer très facilement...

Brunner-Traut, 1975: 1123...

Pouvant même être très famillier avec l'Homme !

Allant même jusqu'à être affectueux quand on les connaît bien...

...

 

Comme vous savez :

→ Son dos semble être recouvert de soies !

Bien dures...

Et de ce fait très hérissées...

→ Ses pattes sont finalement bien fines.

→ Quant à son groin, il est fortement allongé. D'allure intermédiaire probablement entre le sanglier sauvage et notre porc domestique. Il devait en tout cas être élevé en troupeau !

 

Ne se développait-il pas d'ailleurs en cheptel sauvage, bien proche de l'environnement humain ?

En horde sauvage...

En troupeau domestiqué...

Au sein même probablement du nid familial... ! (?)

 

petit sanglier en ivoire d'époque pré-dynastique - Nagada 

Petit sanglier en ivoire d'époque prédynastique...

Nagada I.

Collection privée.

 

Le porc faisait donc partie intégrante du cheptel animalier de Kemet l'ancienne.

Il ne fut pas celui que l'on connaît aujourd'hui !

Il devait probablement se rapprocher du sanglier :

- Élancé,

- Haut,

- Longue queue,

- Museau allongé,

- ... Il était noir, d'allure entre le sanglier sauvage et notre porc domestique.

 

Domestiqué dans le delta dès la période prédynastique...


Divers points tendraient effectivement à évoquer le fait que notre porc fut bien domestiqué !

En tout état de cause, si cela ne fut pas le cas, nous pouvons avoir la certitude que cet animal vivait de façon bien proche avec l'homme !

 

Voici ce qui nous pousserait à envisager cela :

- Cet animal se trouve tout simplement évoquer dans le langage même !

- La magie aussi...

- La médecine tout simplement...

- Et même dans la littérature...

- ...

 

Et, n'oublions pas non plus ses diverses nomenclatures ! Cela ne serait-il pas une preuve en soit, signifiant sa proximité avec l'Homme ? 

 

Cependant, il fut fort peu représenté !

 

Et ce même sur les parois des chapelles !

 

Cependant...

Rassurez-vous...

Quelques sites nous ont bien transmit quelques beaux spécimens comme à :

- Thèbes,

- ...

- Beni Hassan,

- ...

 

Quant à el-Kab vous serez à même de lire quelques auteurs parlant des hypogées de :

- Renni,

- Setaou,

- ...

 

Si nous nous référons au manuel d’Archéologie Égyptienne...   
J. Vandier.

 

"Le porc,

chaï en égyptien,

n’est jamais représenté dans les scènes de l’Ancien Empire, mais il est connu, dès la préhistoire,

par les ossements et même par des représentations.

Peut-être s’agissait-il, à cette époque, du sanglier,

et

il est possible que les Égyptiens n’en aient pas encore pratiqué l’élevage.

  Cependant, dès le début de l’Ancien Empire,

dans l’inscription biographique de Méthen,

on trouve le mot août (= petits troupeaux), déterminé par deux animaux,

un âne et, autant qu’on puisse dire, un porc,

ce qui semble indiquer que le porc, à cette époque, était déjà domestiqué.

La plus ancienne mention du porc est, à notre connaissance, celle qui se trouve dans les Admonitions,

et

la plus ancienne représentation, celle de Béni Hasan..." 

 

Des porcs furent cependant sacrifiés !

 

Egorgés... (?)

Sous la lune... (?)

Ne furent-ils d'ailleurs consommés que les jours de pleine lune comme d'aucuns le suggèrent ! (?)

 

De plus, il semblerait bien que la tête de notre animal ne fut jamais véritablement mangée !

Devait-elle apportée ou être liée,..., à une certaine malédiction ?

 

Souvenez-vous d'Hérodote dans Histoires, livre II, 14...

- De la queue de la truie,

- Des dents,

- ...
- Et les matières fécales !

- ...

- Comme de la graisse de porc... Tout cela entra bien au sein de leur pharmacopée !

 

Et voici bien une constante !  Le porc fut absent des repas funéraires !

 

Et cela bien paradoxalement au fait que :

 

→ L'archéologie semble avoir démontré que notre porc devait être un animal essentiel malgré tout et ce dans l'alimentation notamment ! 

Nous le savons bien maintenant...

Il pouvait représenter une source très importante de protéines !

 

Une preuve indirecte peut être, parmi tant d'autres...

Une équipe italienne aurait découvert en novembre 2005 une preuve probable d'une certaine maladie, la cysticercose ! Et ce au sein d'un estomac de momie ! 


Cela consolide donc le fait que nos anciens égyptiens consommaient bien du porc...

 

Concernant cette infection...

Un certain Dr Jean Marie Batiebo aurait précisé que la cysticercose est une des maladies que le porc peut transmettre à l'homme à travers la consommation de viande mal préparée, mal cuite finalement...

 

"Lorsque vous avez affaire à une viande

atteinte de cette bactérie,

elle peut se loger dans le cerveau de l'individu

pour lui causer des crises qui s'apparente à l'épilepsie"

 

Ce parasite intestinal survivrait dans la viande de porc crue ou mal cuite et de fait serait responsable :
Revue Américaine de l'Hygiène et de la médecine Tropicale....

- D'attaque du système nerveux à savoir changement d'humeur, épilepsie,...

- Des atteintes musculaires également...

- Il tout à fait possible d'observer aussi des larves mobiles au niveau des yeux !

- ...

Et même les légumes ayant été en contact avec des fèces, et/ou mal cuit, pourraient être également une source de contamination ! Cette maladie est très rare dans nos pays industrialisés, cependant cette maladie se soigne que très difficilement même de nos jours !

 

→ Notre porc fut un véritable animal de boucherie, et ce même en ses temps forts reculés !

Cette certitude pourrait être fondée notamment si nous considérons l'ère du Moyen Empire...

Bien souvent on peut ainsi le voir élevé avec d'autres animaux...

 

Animal impur  ?

 

Si par malheur...

Nos anciens le frôlaient, même par mégarde d'ailleurs...

Alors…

Il leur fallait sur le champ plonger, tout habillé, dans le fleuve !

 

Mais alors, qu'en était-il des porchers ?

Bien sûr ils devaient s'occuper d'eux, puisque cela représentait leur fonction !

Nonobstant,...

A cause de cela bien probablement, ils formaient une caste particulièrement isolée ! Et de plus, il semble avoir été bien peu considéré ! Et ce à tel point, que beaucoup de chercheurs subodorent de nos jours qu'ils ne pouvaient se marier qu'entre eux ! 

 

Ainsi selon Hérodote (II 47) :

 

"Le porc

passe chez les Égyptiens pour une bête impure.

 

Qui en frôle un au passage

va aussitôt se plonger dans le fleuve tout habillé;

de plus,

les porchers quoique Egyptiens de naissance,

sont seuls en Egypte à ne pouvoir entrer dans aucun temple;

personne ne consent à donner sa fille en mariage à un porcher,

 ni à prendre femme chez eux : ils se marient entre eux."

 

Nous le voyons bien ici, ils y auraient donc eu également cette impossibilité aux porchers de pénétrer dans :

- Les temples,

- Les nécropoles,

- ...

 

Mais, d'où venait cette "interdiction" ?

 

Etait-ce en fonction de son caractère Typhonien ? Seth se serait alors transformé en porc noir !

 

Selon M. J. Yoyote :
"Porc" Dictionnaire de la civilisation égyptienne, Paris, Fernand Nathan, 1988, page 228.

 

"Nous fait savoir que, dans la société égyptienne,

Seth se confond au porc.

En conséquence,

  “consommé aux repas

et

lâché en troupeau pour enfoncer le grain semé dans les limons humides

[Cet animal est] pourtant une bête impure

 […]  

que les Egyptiens ne jugent pas permis de sacrifier

[…]

à d’autres dieux…” "

 

Peut-être est-ce l'assimilation de l'animal à la mort ?

De ce fait…

Il ne pouvait faire l'objet de donation divine !

 

Un animal abominable ?

 

Car il pouvait, en plus, manger un peu n’importe quoi…

Dévorer sa progéniture par exemple… !

 

Alors...

Cet infanticide ne pouvait qu’être considéré comme parfaitement maléfique puisque il vénérait comme vous savez les enfants ! Cela devait certainement être ressenti contraire aux droits divins !

 

Ainsi se nourrissaient-ils !

 

La proximité des porcs avec les habitations de nos anciens aurait probablement aboutis à réaliser qu’en fait cet animal était véritablement convivial !

 

  10245432_4924643171209_7495322692692390469_n.jpg

Source / © Balades en Corse

 

Nonobstant…

Cette image fut certainement bien ternie en raison de son comportement alimentaire comme vous devez vous en douter !

Ils s’aperçurent probablement que ses animaux familiers finalement étaient aussi aptes à ingurgités à peu près tout ce qu’ils pouvaient trouver à leur portée !

→ Des excréments…

→ Des déchets humains en particulier !

Nourriture dont vous conviendrez qu’elle fut aisée à obtenir… Ce qui du reste fut probablement un facteur essentiel quant aux diverses domestications que l’Homme pu connaître, et peut discerner d’ailleurs encore comme peut l’être les pigeons de nos villes par exemple et bien contrairement aux cochons, ils n’ont pas de prédateurs ce qui expliquerait en partie leur prolifération…

→ …

 

Ainsi, selon Héraclite :

 

"Le porc prend son plaisir dans la fange

et

le fumier."
Stromate, 2

 

De plus...

Comme beaucoup d'entre nous l'ont déjà remarqué, il se roulait volontiers dans la fange !

Pourquoi cela ?

Nos anciens pensaient-ils alors qu'ils le faisaient vraiment par plaisir ?

En vérité, ils cherchent tout simplement à protéger leur fragile épiderme vis-à-vis des piqûres d'insectes, des rayons de Râ,...

 

Et bien évidemment la majorité de cette nourriture que les cochons ingurgitaient naturellement devaient être alors considérée complètement impropre à la consommation des hommes, et même ceux parmi les plus pauvres d’entre eux !

 

Nos anciens devaient de fait penser qu’ils mangeaient finalement à la manière des charognards ! A cette différence peut être qu’ils furent capables de déguster un peu n’importe quoi, des végétaux, de la viande, leurs progénitures…


Alors à suivre prochainement... 

Et j'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !  

 

Clé de VIE 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... Le porc dans la Kemet antique...

- ...

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

* Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

A. Gauthier, "The Early to Late Neolithic Archeofaunas from Nabta and Bir Kiseiba", in F. Wendorf et al., Holocene Settlement of the Egyptian Sahara.

 

Desroches - Noblecourt Christiane : Lorsque la nature parlait aux Egyptiens - Ed. Philippe Rey -sept. 2003

 

Hérotode, L'Enquête, vol. II.

Jean-Pierre Corteggiani, L'Égypte ancienne et ses dieux, éditions Fayard, 2007.

 

Oscar Pfouma : "Histoire culturelle de l’Afrique Noire", 1993. 

 

Histoire antique n°31,  "Les animaux sacrés de l'Égypte antique" - Mai-Juin 2007  ISSN : 1632-0859
Erik Hornung :  "L'esprit du temps des Pharaons".

 

Boessneck J, 1988 ,  Die Tierwelt des Alten Ägypten : untersuch anhand kulturgeschichtlicher und zoologischer Quellen, Munich : C.H.Beck.


Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2004, Annelise Roman.

 

Roccati Alesandro, "La Literature Historique sous l’Ancien Empire…", Égyptien, Ed Savoir, p.37…


Midant-Reynes Béatrix,"Aux Origines de l’Égypte", Ed. Fayard, 2003.

 

 

Le porc en Égypte ancienne, Mythes et histoire à l’origine des interdits alimentaires  par Youri Volokhine... 


Newberry, JEA,14,211-225 année 1928  "The pig and the cult-animal of Seth"...


ASAE 11, 161(1911) Rushdy "Le dépiquage du blé par les porcs"...


Newberry, JEA,14,211-225 année 1928 "the pig and the cult-animal of Seth"...

 

* Sitographie...

Wikipedia 

 

* Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties... 

 

Animaux en Égypte ancienne ! 

 

La famine et l'évolution du climat...

 

"L’Egypte est la plus lointaine

des formes définies qui restent sur l’horizon du passé.


Elle est la vraie mère des hommes.


C’est comme une multitude immobile,

et

gonflée d’une clameur silencieuse"
Elie Faure.

Histoire de l’art.

 

Mais le saviez-vous ?

 

Les douze heures du jour et de la nuit étaient liées à l’un des douze animaux sacrés que pouvaient être :

- Le chat,

- Le chien,

- Le serpent,

- Le scarabée,

- L’âne,

- Le lion,

- Le bélier, le bâ vivant d'Osiris...

- Le taureau,

- L’épervier,

- Le singe,

- L’ibis,

- Le crocodile. 

Clé de VIE

 

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Ceux qui savent ne parlent pas,

Ceux qui parlent ne savent pas.

 

Le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles !"

Lao Tseu  

 

Fichier en PDF...

 

  cochon 1 Toute l'ambiguïté du porc (1) en Égypte antique ! 

  

 

aimé

 

jean-claude

Partager cet article

Aimé Jean-Claude ânhk, le blog d'Aimé Jean-Claude - dans Animaux en Égypte antique
commenter cet article

Vous Êtes Sur Un Site D'informations...

  • : Le site d'ânkh i.e. d'Aimé Jean-Claude
  • Le site d'ânkh i.e. d'Aimé Jean-Claude
  • : Ensemble, découvrons ma réalité... S'intéresser à l'histoire, c'est aussi avoir de l'attrait pour l'Homme contemporain, c'est appréhender les événements de chaque jour, c'est avoir une vue probable sur l'avenir... Ce blog s'adresse aux personnes qui souhaitent découvrir et partager la passion de l'Égypte antique. "Décrire l'Égypte", quelle belle ambition ! Antonio Baldini ne disait-il pas " Le sens de l'Histoire s'acquiert en y participant un peu"...
  • Contact

  • Le site d'Aimé Jean-Claude
  • Ensemble, découvrons ma réalité... 
Avide de connaissances.
Très ouvert à la diversité : des sites, des personnes, des pensées, des cultures...
Tolérant : il n'y a aucune vérité absolue et éternelle !
  • Ensemble, découvrons ma réalité... Avide de connaissances. Très ouvert à la diversité : des sites, des personnes, des pensées, des cultures... Tolérant : il n'y a aucune vérité absolue et éternelle !

Fouiller

Aphorismes

"Il n'y a pas d'homme cultivé.

Il n'y a que des hommes qui se cultivent."

  Maréchal Foch

 

 

 Le Savoir c'est la Liberté !

 

"Un peuple ignorant de son histoire,

c'est comme un arbre sans racines". 

Marcus Garvey

 

 

"Quand on étudie le passé,
il est impossible de ne pas jeter
un regard sur l’avenir’"
Arnold Toynbee

Traduction

Ainsi...

Web-informations.net

Rubriques...