Le site d'Aimé Jean-Claude

Mieux valait ne pas être roux... (1) ! En Égypte antique !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

 

Mais pourquoi tant de haine ?

Envers ceux qui paraissent différents ?

Les roux ?

Ainsi, nos anciens semblaient faire beaucoup de misères à ceux qui avaient cette chevelure incandescente.

 

Virent-ils en eux une représentation maléfique, celle du propre frère d’Osiris ?

Seth ?

Serait-elle la couleur du mal ?

Seraient-ils des typhoniens ? Du non de Typhon, cette créature grecque, monstrueuse en vérité et qui fut mise en relation avec Seth.


Dans Kemet l'ancienne...

Dixit Wainwright (1938) 31, 33, 53...

Le netjer Seth avait bien les cheveux roux.

De plus, les rouquins devaient aduler cette divinité.

 

"… sacrifier des taureaux quand ils sont roux,

parce que les Égyptiens croient que Typhon

(C'est à dire Seth !)

était de cette couleur !

 

C'est lui qui tua Osiris dans une embuscade

et

sur qui Isis tira vengeance de la mort de son époux.

On dit même que les anciens rois d'Egypte sacrifiaient sur le tombeau d'Osiris tous les hommes qui avaient le poils Roux"

Diodore de Sicile…

Si le taureau roux était mal considéré par les Égyptiens, Diodore de Sicile reconnaîtra tout de même que le sacrifice des hommes roux devait d'avantage relever de la légende que de la réalité.

 

Et si on se réfère maintenant à Plutarque...

Il mentionnait qu'au cours de certaines fêtes en l’honneur de Seth, nos anciens n’hésitèrent pas à maltraiter des roux.

 

Les jetèrent-ils réellement dans la boue ?  

 

141114146.jpg

"Livre pour sortir au jour" de Natha...

1 350 à 1 300 avant notre ère.

Source

 

Pour l’âne, son "camp" fut bien celui du maléfice… 

Il existait aussi des ânes roux.

Particulièrement malmenés ; en effet, l'impie et violent Seth, troisième fils de Nout, d'un caractère jaloux et méchant, avait la peau bien blanche et les cheveux roux..

Comme un âne à poil roux...

Comme fut d’ailleurs bien certainement le fameux Ramsès II, sujet que nous allons voir au cours de cette thématique. 

 

Plan de l'article...

 

→ Bien souvent !

 

→ Alors, notre relation de tous les jours...

 

→ Nos anciens, faisait-il cette analogie avec les êtres vivants en générale ?

 

Les précieux cheveux

 

→ La couleur récurrente quant aux cheveux...

 

→ Ils avaient visiblement aussi les cheveux parasités !

 

Paradoxalement, il était bien Roux, comme le netjer Seth !

 

→ Un grand débat débuta alors dans les communautés...

 

→ Dans les cultes du sacré, on considérait aussi le côté impur... !

 

Bien souvent !

 

Hommes…

Femmes… Ils furent totalement rasés.

 

Mais pas toujours !

 

Ils pouvaient également avoir une chevelure bien longue.

Atteignant les épaules...

Ou un peu plus courte, c'est à dire jusqu'à la nuque.

 

Notons ici néanmoins que :

 

- Le style de chevelure n'était pas utilisé afin de déterminer le genre de la personne en question, à savoir masculin ou féminin.

 

- Nonobstant, la chevelure devait permettre de déterminer, en quelque sorte, à la fois l'âge, mais tout autant la classe sociale.

 

Ainsi :

 

→ Les enfants, furent partiellement rasés et portaient la fameuse mèche sur le côté jusqu'à la puberté.

 

→ Les femmes et les hommes pouvaient choisir : long, rasé,...

 

→ Pour les travailleurs, ils pouvaient avoir des cheveux plus courts.

 

→ Pour les nanties, nous pouvons constater qu'ils portaient des perruques agrémentées en plus d'extensions de cheveux particulièrement complexes... 

 

→ Quant aux personnes d'un certain âge, et d'une certaine caste aussi, on vit des perruques... Ou probablement une teinture au henné (?) 

 

Admirez ceci, il y a plus de 5 000 ans :

l'enfant à la tresse - ivoire 3 cm Nagada II 3 500 - 3 200

L'enfant à la tresse !

En ivoire...

 3 cm Nagada II.

 3 500 à 3 200 ans av JC.

 

Alors, notre relation de tous les jours...

 

Nous rentrons ici dans un domaine bien esthétique...

Mais tout autant symbolique...

 

Nos relations mettent bien en valeur les cheveux avec une importance presque capitale !

Ils ont vraiment influencé et cela de tous temps, notre jugement.

Cela va même quant à la relation que nous pouvons avoir avec les autres.

L'apparence physique...

Le comportement...

La façon de vivre...

 

J'écrirais même que les cheveux ont une personnalité.

Une identité...

Une expression bien sociale...

Et, pourquoi pas culturelle ?

 

Ils sont ce que nous souhaitons divulguer, comme image, à autrui.

Cela accentue davantage encore son importance sociale.

 

Ceci pouvant largement expliquer notre réaction intrinsèque lorsqu'ils :

- Sont en mauvaise santé,

- Leurs pertes,

- Leurs blanchiments aussi : même Ramsès II, nous allons le voir plus en avant, en fut sensible.

Nos anciens, faisait-il cette analogie avec les êtres vivants en générale ?

 

Est-ce notre imagination ?

 

Le cheveu est bien vivant...

Il nait...

Il grandit...

Il meurt... 

 

Les précieux cheveux…

Joann Fletcher, égyptologue britannique…

Spécialiste en analyse capillaire…

 

Notons que les cheveux peuvent permettre de déterminer qu’elles auraient été les conditions quotidiennes de la vie dans l’antiquité.

Les maladies,

Les régimes alimentaires,

La prise de drogue,

...

 

Apparence physique,

Vie sociale,

Les cheveux,

Ils représentent bien un substrat d’analyse et de fait d’informations relativement riche.

 

D’autant plus riche finalement, qu’il aurait été retrouvé en un nombre relativement conséquent quant à des corps momifiés se trouvant dans le sable du désert.

Proche de l’Itérou…
Ainsi, comme vous le savez, sous l’action combinée de la chaleur, voir même de la sécheresse, du sable dessiccateur, la peau se desséchait naturellement sans se décomposer, amenant une bien surprenante conservation.

Un échantillonnage plus diversifié visiblement que les seules momies de pharaons, de hauts dignitaires,…

 

La couleur récurrente quant aux cheveux...

 

Souvenez-vous :

 

→ Les asiatiques "mongoloïdes" : cheveux très épais, raides,...

 

→ Les caucasiens : ont des sections rondes...

 

→ Les africains : ont des sections aplaties, caractéristiques des frisures...

 

→ ...

 

De la même manière, nos cheveux ont une certaine couleur du fait des pigments mélaniques qui les composent bien naturellement :

 

- Les bruns, majoritairement on retrouvent l'eumelanines... : pigments bruns-noirs.

 

- Les blonds, mais tout autant les roux de notre thématique possèdent quant à eux de la phaeomelanines...  : pigments rouges-jaunes.

....

 

article-2030384-0D93AA6300000578-943 306x423

Source / Lien

 

Et, dans notre cas de figure, c'est à dire au niveau des momies, le brun semble bien dominer !

Voir une le brun sombre…

Presque noire du reste !

 

Nonobstant, il ne semble pas rare du tout d’en trouver :

- Des châtains clairs,

- Et même des cheveux blonds : et oui, vous avez bien lu, des cheveux blonds.

 

Cependant...

Et comme vous le savez déjà, ils usaient du fameux henné ! Ainsi, souvenez-vous du grand pharaon Ramsès II, il semblait déjà à son époque jouer avec la cosmétique et vouloir caché ses cheveux blancs au moyen de ce colorant.

Le henné…

Lawsonia inermis croissait en fait bien en abondance sur les rives du Nil.

Une coloration bien typique, orangée, et brillante…

 

Ils avaient visiblement aussi les cheveux parasités !

 

Au niveau des peignes…

Des observations poussées auraient démontrées la présence évidente de lentes.

 

Les cheveux auraient visiblement cette tendance à avoir été rempli d’insectes.

 

Bien évidemment, cela ne concernerait pas ceux et celles qui devaient se raser le crâne, comme les prêtres par exemple.

Alors, le fait que cette caste recherchait la pureté, en se rasant la tête notamment, n’aurait-elle pas eu comme origine de combattre ce genre de souci d’hygiène ?


Paradoxalement, il était bien Roux, comme le netjer Seth du reste... !

Ouser Maat Rê...

 

Ramsès "Le Grand"...

Le deuxième du nom...

Il termina son règne et son existence d'ailleurs à l'âge de 90 ans avec, mais vous l'aurez bien devinez, des cheveux bien blancs.

 

forensic-Ramses-II.jpg

Ramsès II...

Et ses cheveux blancs !

Source / Lien

 

Nonobstant, ils ne furent pas toujours de cette couleur... !

 

Voici donc une équipe de chercheurs...

Dirigée par le professeur P. F. Ceccaldi...

Elle eue ce privilège de faire une étude scientifique particulièrement poussée sur les cheveux de pharaon.

 

→ Ce chercheur prouva initialement que cette couleur rousse provenait en vérité du henné qui devait permettre de cacher les cheveux blancs.

 

Une coloration suite au travail des embaumeurs ?

 

Ramsès II, réalisait-il de son vivant des colorations ?

 

ramses2-roux.jpg

Voici la chevelure de Ramsès II...

D'une couleur jaune pâle...

Probablement due à une teinture diluée à base de henné.

Sa chevelure néanmoins se réduisait à sa mort à une couronne temporo-occipitale.

Correspondant à un stade avancé de la calvitie, normal à 90 ans, et de plus à cette époque antique.

Source / Lien 

 

→ Nonobstant, il découvrit au niveau des racines, des pigments tout à fait naturels ceux là ! Faisant visiblement suite à des constats microscopiques.

 

Des pigments rouges... 

 

De plus, je réitère, ils ne seraient pas issus :

- Du henné,

- Ni d'une altération post-mortem,

- Ni du traitement aux rayons X effectués au Centre Nucléaire de Saclay, même si nous avons pu lire ça et là, que certains auteurs en doutaient fortement et ne reconnaissaient plus la momie en sortie de l'examen... (?)

- Ni l'embaumement, visiblement, car la tête n'avait pas subi de traitement au natron selon les études lors de la conservation de la momie en France.

- Ni...

 

De fait, Ramsès II fut bien certainement rouquin.

Du rouge de la couleur du désert,

De la violence,

Du mal.,

Comme Seth,

A la manière d'un défi,

D'un étendard.

 

→ De plus, les scientifiques, en constatant l'aspect ovale de la coupe de cheveu, déterminèrent que Ramsès II fut vraiment cymotrique.

Il avait les cheveux bouclés.

 

Ramsès II sut retourner la situation à son avantage peut être en raison :

- De sa longévité,

- De la stabilité,

- Et de la richesse qu'il sut apporter,

- De sa notoriété... Notons quand même, que beaucoup de ses sujets ne connurent que lui, comme demi-netjer, sur la terre de Kemet.

- ...

 

Ainsi, quand une "faiblesse" devient une force.
Une certaine réalité fit que les roux furent bien mal vus. Alors la montée d'un homme roux sur le trône d'Horus ne pouvait certainement pas annoncer quelque chose de bon !  Ses ancêtres étaient issus de la même région que Seth.

Mais surtout, il fut bien roux.

Mais voilà...

Ramsès Le Grand transforma le culte de la divinité et en fit cette image du Mal nécessaire afin de combattre les ennemis de l’Égypte.

 

Ramsès II

  lui utilisa la couleur de ses cheveux

à titre de propagande,

afin de renforcer son image,

 

celle d'un monarque divin !

 

Un grand débat débuta alors dans les communautés...

 

Et ce en raison de cette conclusion... Mais vous le savez bien, les analyses scientifiques sont ce qui semblent le plus aisées à obtenir, ce qui n'est pas le cas quant aux interprétations, bien souvent la subjectivité de chacun entre alors en action.

 

Rouquin...

Cheveux bouclés...

Dixit Balout, and al. (1985) 254-257, Ramsès II aurait été une personne à peau plus ou moins blanche, un leucoderme en fait.

 

Seulement, d'après "la grande prêtresse de Ramsès II", Dame Desroches-Noblecourt, la dynastie des Ramessides fut bien dévouée au netjer Seth.

Certains, rappelez-vous, portèrent même le nom de Seti.

Elle supputa même que ce type de chevelure, rousse en vérité, pouvait bien représenter une preuve de cette filiation dynastique.

[Balout, et al. (1985) 388-391.] 

 

Dans les cultes du sacré, on considérait aussi le côté impur... !

 

Si les prêtres prônaient la pureté par leur existence même...

 

C'est qu'ils devaient bien considérer qu'au sein de leurs paradigmes, aussi divers et parfait furent-ils, d'une certaine présence, celle d'un côté obscur, d'une face impur,... 

 

Voici un des nombreux exemples...

 

Dans la Kemet antique l'âne fut 

Dans la Kemet antique l'âne fut bien mal-aimé !

Un des symboles d'un certain maléfice...

Il était bien souvent associé à Seth...

Scène avec un âne recevant des coups de bâtons !

Saqqarah...

Bas-relief dans un mastaba de l'Ancien empire...  

 

Ainsi, voyez cet âne sur cette figuration...

Vous vous souvenez certainement de lui comme de cet animal parfaitement et étroitement lié du reste à l’histoire de notre Kemet antique. Et vous n'avez pas tord bien évidemment.

 

On le retrouvait donc sous la forme :

- D’un gibier sauvage,

- Chassé, dans le désert…

- Mais aussi comme compagnon domestiqué qui travaillait pour les hommes au quotidien,

- …  

 

Ce fut bien lui que les paysans employaient, entre autre, pour dépiquer les grains de céréales 

C'était encore lui que l’on chargeait afin de porter des gerbes des plantes… Un animal des plus inoffensifs.

 

Paradoxalement à tout cela...

L’âne fut bien un compagnon pour lequel les paysans n’avaient vraiment aucune mansuétude.

Pourquoi tant de haine envers lui, alors qu'il apportait tant de valeurs ajoutées et cela au quotidien... ?

Ainsi, dès qu’il refusait une corvée, il devait être aussitôt battu, facilement, autant que violemment !

Ce fut d’ailleurs devenu un usage.

Une habitude pourrais-je même vous avancer…

Un rien semblait lui avoir valu une punition.

S’il ne marchait pas assez vite.

S’il faisait tomber son fardeau.

S'il...

 

Une haine, une peur, un atavisme, qui pourrait en partie expliquer l'état suivant...

Ainsi, la seule chose que l’on ne trouva pas juché sur les bourricots…

Imaginez du peu.

Ce furent les Hommes eux-mêmes. Et cela bien contrairement aux ânes d’aujourd’hui sur lesquels on s'achemine bien volontiers.

Quant à nos anciens pourquoi détestaient-ils tant se jucher sur ces animaux, alors qu'ils pouvaient représenter un avantage des plus certains ?

 

Détestaient-ils véritablement cet animal ? 

Détestait-il vraiment les roux ? 

Mais pourquoi les considéraient-ils impurs ? Dans l’imaginaire collectif, ce fut une figure associée au mal.

Une figure impure !

Le bourricot, si en plus était roux, alors il avait une bien mauvaise réputation, qui le rapprochait de Seth.

Cette image se détériora de plus en plus jusqu’à la Basse Époque où Seth fut devenu une déité entièrement maléfique.

 

Nous aborderons cela, et bien d'autres choses encore, au cours de la suite de cette thématique, si vous le voulez bien...

 

 

Zahi Hawass...

Farouk Hosni...

Les cheveux de Ramsès II, qui firent une certaine polémique en son temps !

  Source / Lien

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

    • Sources...

 

Balout, L., C. Roubet & C. Desroches-Nlecourt, 1985,  La Momie de Ramsès II : Contribution Scientifique à l’Égyptologie, Éditions Recherche sur les Civilisations. 


Desroches-Noblecourt, Ramsès II, la véritable histoire, Pygmalion, 1997

 

      Sitographie...

 

Wikipedia 

 

      • Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Parcours thématiques...

 

Clé de VIE

 

 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...  

 

 

"Un humble arrogant est détesté,

 

un haut notable modeste entraîne un grand respect"
Khety

 

 

Fichier en PDF...

 

Mieux valait ne pas être roux... (1) ! En Égypte antique Mieux valait ne pas être roux... (1) ! En Égypte antique ! 

 

aimé

 

Mieux valait ne pas être roux... (1) ! En Égypte antique !
Mieux valait ne pas être roux... (1) ! En Égypte antique !
Mieux valait ne pas être roux... (1) ! En Égypte antique !
Mieux valait ne pas être roux... (1) ! En Égypte antique !
Mieux valait ne pas être roux... (1) ! En Égypte antique !

Partager cet article

Repost 0