Le site d'Aimé Jean-Claude

Les différentes renaissances de la conscience (5)... en Egypte ancienne !

ankh hiero 

  La mort "totale" était impensable pour les Égyptiens !


Osiris-padiamenet-2

Attention : Photo recadrée et les couleurs améliorées !

 

"Livre pour sortir au jour" de Padiamonet.

XXIIe Dynastie. 

 

Explorons, ensemble, quelque uns des grands mystères de l’existence humaine ! 

 

Cette existence même, que nos ancêtres Égyptiens, de par leur paradigme bien spécifique, avait intégré en cette renaissance...


Cela devait certainement concerner :

- cette caste de nanties...

- cette caste de privilégiés... qui n'avait probablement que le souci de l'abstrait... "Moi, le moi"...


Mais pour les autres... ?  

 

Les antiques Égyptiens pensaient que les hommes pouvaient renaître...

 

Ils devaient passer un test dans "l'Adouat", cette fameuse pshychostasie... : analogie probable à un purgatoire !

 

Le coeur du défunt, pesé sur une balance, était questionné...

 

La terre d'Amon n'était pas accessible aussi facilement... Cette terre où chacun devait trouver... ce qu'il voulait trouver !

 

Préambule...
 

Pour en savoir davantage sur ce phénomène de la Renaissance, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment ! 

 

Tout un programme... que nous ne faisons qu'effleurer ici :


− "Les Égyptiens furent les premiers à en avoir exposé la doctrine... celle de l’immortalité, de l’âme..."

• La grenouille représentait ainsi un symbole... celui de la résurrection ! 

• la déesse Heget était alors dispensatrice de la vie ! 

 

Grenouille en bois. Musée du Louvre

Grenouille en bois.

Musée du Louvre. 

 

• un autre symbole... le scarabée Khéper !

 

SCARABEE 

Un scarabée géant sculpté en granit.

  Provenant du temple funéraire d'Aménophis III.

 

Les âmes pouvaient renaître  une seconde fois et, de fait : 

• elles pouvaient réparer les erreurs commises dans leurs précédentes incarnations ! 

• et, possédaient également une mémoire des existences antérieures !


  Les éléments qui renaissaient dans l'Homme !

• Le concept de l’homme septénaire !  

• Le niveau atemporel : supérieurs ou la Monade.

• Celui temporel : concrets ou inférieurs.  

 

− Une des caractéristiques fondamentales de l’humanité est de chercher un sens à la vie !

• Apparition de nouveaux états de conscience de l' "âme"...   

 

Le shouyt , l'ombre, représentée ici par une silhouette n

Le shouyt, l'ombre qui ne quitte jamais l'homme

Dans le pays de , elle évoque l'idée de bien-être, de repos, de calme.

Elle peut aussi représenter la puissance sexuelle de l'individu.

Le ou oiseau à tête humaine ou l'âme extérieure ! 

 

La Monade...

 

Cette unité qui traversait :

- la matière, 

- et, l’esprit du défunt,

- mais, également les plans de l’univers.


La renaissance ne concernait que cette partie atemporelle, à savoir la Monade :

- ,

- ka,

 - et, l'akh !

 

Chaque fois que l'un des composants de cette Monade atteignait un croisement :

- elle se transformait,

- elle renaissait en une nouvelle conscience.

Cela pouvait se manifester par un nouveau véhicule !

 

Les impacts de ces composants atemporaux avec les plans devenaient :

- des transformations,

- ou des renaissances personnifiées par les différents egos du septénaire humain ou véhicules de la conscience.

 

Le "livre pour sortir au jour"...

  

Dans ce livre, on mentionnait un concept fantasmagorique, celui du , suite au décès ! Cela correspondait au fait de regagner :

- l’Unité,

- la Lumière ! 

 

La terre d'Amon n'était pas accessible aussi facilement... Cette terre où chacun trouvait ce qu'il voulait trouver. Cet éden était en quelque sorte :

- un lieu merveilleux, où les lotus... ne se fermaient jamais ;

- où les bateaux... ne sombraient pas ;

- où les baisers... n'étaient pas trahis ;

- où les aliments... ne se corrompaient pas ;

- où les paroles... ne se perdaient pas ;

- où tous les hommes avaient le don des langues et... se comprenaient... 

 

Mais, surtout n'oubliez pas que dans ce paradigme il fallait sortir victorieux de la psychostasie ! 

Rappelez-vous, il fallait que le coeur puisse être plus léger que la fameuse plume... la plume de Maât !

 

Planche III du papyrus d'Ani

  Planche III du papyrus d'Ani.

"Livre pour sortir au jour" d'Ani, 1 275 avant JC.

 

Ainsi le coeur...

 

Le coeur était bien l'instrument de la renaissance !


 L’Ab était cet ego personnel ... assimilé en quelque sorte à une "âme" inférieure comme mental de désir...


Il fut personnifié par le coeur avec une double nature car il possédait alors un aspect spirituel supérieur du mental :

- mémoire,

- imagination.

 

C'était bien le lieu d'une intelligence supérieure immergée dans un monde :

- de désir,

- et, de dualité terrestre.

 

C'était cette partie qui devait être jugé !

Et, cela en tant que témoin de l’âme, .


C’était cette partie du coeur, cet Ab... qui était le centre de vie de toute la personnalité temporelle !


Ab devait témoigner que s’était conduit selon la Maât, principe de Justice Vérité pendant la vie terrestre.

 

Le Hati quant à lui, était le coeur physique... restant sur terre !

 

C'était un aspect dit temporel, ne faisant pas partie de la Monade !

 

C'était le siège des passions qui devaient être bien maitrisées afin de transcender la nature inférieure.

 

Désinences... prochainement sur le même sujet... 

 

- Les véhicules de la conscience,

- Situation optimale pour l'âme,

- l'idéal pas forcément atteint !

- un instrument,

- ...  

 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

      Sources... 

 

F. Daumas, La civilisation de l’Égypte pharaonique, Arthaud, Paris 1987

 

JC. Goyon et P. Josset, Un corps pour l’éternité, autopsie d’une momie, Le Léopard d’Or, Paris 1988, 142 p

 

Héléna Petrovna BLAVATSKY, Doctrine secrète, 6 volumes, éditions Adyar, 1994

 

Jean-Pierre Corteggiani - l'Egypte ancienne et ses dieux -

Mort et au-delà dans l'Egypte ancienne - Editions du Rocher (15 janvier 2003) - Champollion - ISBN-10: 2268043584 -ISBN-13: 978-2268043586 

Mort-et-au-dela-dans-l-Egypte-ancienne.jpg

 

Le Livre des morts des anciens égyptiens: Papyrus d'Ani, Hunefer, Anhai (Relié) de Evelyn Rossiter (Sous la direction de) 


Livre des Morts des anciens Égyptiens, traduit par Paul Pierret (Ed. Ernest Leru, Paris), 1882

 

Ph. DERCHAIN, "Anthropologie. Égypte pharaonique", Dictionnaire des mythologies, sous la direction d.Y. BONNEFOY, vol. I, Paris 1981.

 

 

      Sitographie...  

 

http://www.revue-acropolis.fr/ Fernand SCHWARZ

 

http://www.egyptologica.be  

 

 

A voir également 

 

Les premiers temps d’Horus : Zep Tepi en Egypte antique  

 

 

La renaissance (1) .. en Egypte ancienne ! 

 

Le cycle de la vie, de la mort... la renaissance (2)... en Egypte ancienne !


Ce qui renaît dans l'Homme (3)... en Egypte ancienne !

 

La transformation de la conscience, dans la Renaissance (4)... en Egypte ancienne !



 

  Clé de VIE

 

 

Apophtegme... Parole du sage PTAHHOTEP

 

Les maximes de la parole accomplie de Ptahhotep sont philosophiquement représentatives des besoins, désirs et espoirs de la classe-Etat dominante et les plaintes de l’oasien de ceux de la classe-peuple exploitée.

 

A tous ceux qui pensent détenir la vérité...

 

Veuillez, S.V.P, vous inspirer de ces quelques phrases écrites il y a 4 500 ans !

 

 

 

De l'amour et du respect dus à l'épouse.

 

  "Si tu es un homme de qualité,

fonde ta demeure,

aime ton épouse avec ardeur,

remplis son ventre,

habille son dos,

l’huile est un remède pour son corps.

 

Allonge son cœur le temps de ton existence.

 

Elle est une terre fertile, utile pour son maître.

 

Ne décide pas pour elle,

éloigne la du puissant qui la spolierait.

 

Son œil est le vent ; regarde la, et tu la feras rester dans ta maison.

 

Si tu la repousses."

 

 

Fichier en PDF 

 

 

  Les différentes renaissances de la conscience (5)... en E Les différentes renaissances de la conscience (5)... en Egypte ancienne !

 

 

aimé

 

jean-claude

 


Partager cet article

Repost 0