Samedi 15 juin 2013 6 15 /06 /Juin /2013 23:55

ankh hiero     www.aime-free.com

 

Les médecins égyptiens représentaient une élite !

Et ceci, dès l’Ancien Empire...

 

De la médecine de nos anciens Égyptiens, nous possédons des documents authentiques !

Datés de plusieurs millénaires...

Elle s’étendit cette médecine, excusez du peu, sur plus de 5 000 ans !

Les peintures murales des temples…

Les hypogées…

Les papyrus… Tous représentent finalement une richesse fantastique quant à leurs connaissances en la matière ! Elles nous sont parvenues comme la mémoire de l’humanité gravée dans le roc…

 

Vous aurez probablement remarqué…

Dans cette nombreuse littérature médicale égyptienne…

Du moins celle retrouvée à ce jour, ne présageons pas du futur…

Les auteurs ne sont jamais cités, ou presque jamais !

 

"L’Égypte pharaonique a transmis des manuscrits sur

cuir

ou

sur papyrus,

des peintures ainsi que des objets.

 

Ces documents sont pour l’essentiel des livres de pratique médicale auxquels les médecins se référaient

et

ils ne sont pas des traités théoriques"

Dr Mohamad Rafiq Khalil en 2009…

Il fut le doyen de la section de la chirurgie à la faculté de médecine de l’Université d’Alexandrie

 

Ainsi, peut-on avancer que les Égyptiens anciens furent, en quelque sorte, des précurseurs dans le domaine de la médecine !

 

Commençons par ce médecin dont le nom traversa des millénaires, Hesy-Rê...

 

  Hesy_Re.Medecin_cour.Dentiste._dynast3.Saqqara_mastaba_A3.jpg

Hesy-Rê.

Un haut fonctionnaire sous le règne de Djéser 2 650 ans avant notre ère !

Il avait ce titre suprême de "grand des médecins".

 Visiblement il représentait cette haute hiérarchie des praticiens médicaux !

Source

 

Son hypogée, une des plus vastes du lieu, est situé dans la nécropole de Saqqara !

Au nord de la pyramide à degrés du pharaon Djeser, il fut l'objet d'une découverte en 1860 par le non moins célèbre Auguste Mariette !

Les prospections furent des plus limitées, me semble-t-il, puisque seulement des panneaux en bois, au nombre de cinq, furent soustrait de sa dernière demeure...

 

Mais, qui fut donc ce fameux Hesyrê ?

Un fonctionnaire...

Il faisait partie de la 3e dynastie.

 

429512_10150616294306380_345944420_n.jpg

 

Admirez ces panneaux, ils représentent vraiment de parfaits exemples de cet art du relief quant à cette 3e dynastie !

On peut avancer cela par rapport au site même de Djeser !

Un véritable chef-d'oeuvre détaillé quant on regarde bien ces hiéroglyphes !

  Source

 

Si on revenait à cette époque, on aurait découvert des panneaux stuqués, peints et ils devaient bien imités et cela de façon parfaite, les stèles de pierres !

De cette finition aujourd'hui, il 

n'en demeure que quelques vestiges...

Ainsi à tout "malheur", il en résulte un côté positif, celui-ci présentement avait permit aux archéologues d'admirer, d'étudier le fantastique travail des sculpteurs sur bois !

 

Grâce à ses panneaux en acacia, au sein de son hypogée à Saqqarah, nous avons découvert qu'il fut en plus de sa fonction de médecin un :

- "Supérieur des scribes du roi",

- "Prêtre d'Horus",

- "Chef-architecte du roi" ! Les textes alignent bien les titres de Hesyrê, sa dénomination apparaît dans la dernière colonne...

 

Ainsi peut-on observé le défunt en position debout, sur quatre des cinq panneaux en question.

Il est d'ailleurs debout en maintenant une sorte de canne ainsi qu'un spectre !

Une palette de scribe sur son épaule : cela voulait visiblement représenter l'insigne d'une de ses fonctions !

 

Vous aurez certainement remarqué les nombreuses variantes sur ces panneaux de bois :

- La coiffure de ce haut personnage qui change apparemment en fonction du panneau !

- Son costume,

- Son attitude aussi,

- Son âge,

- ...


Au niveau du 5e panneau, Hesy-Rê est  :

- Assis sur une chaise, mais cette dernière ne possède pas de dossier !

- Une table d'offrandes remplis de pains,

- ... 

 

Une quinzaine d’écrits médicaux… 

 

En écriture hiératique bien souvent…

 

Citons l’un des plus connus à ce jour me semble-t-il, à savoir le papyrus d’Ebers ! Il fut acheté par George Ebers, à Louxor en 1873 à un arabe, qu'il aurait lui même découvert entre les jambes d'une momie, bien conservé !

Il se trouve actuellement à Leipzig !

Il semble provenir d’une bibliothèque d'école de médecine ! Datés des environs de 1550 avant notre ère, on peut dire de lui d’emblé qu’il est composé de passages recopiés (D’ailleurs le scribe semble avoir bien mal recopié…). Ces copies prendraient visiblement origine au 3e millénaire : - 2 670 à – 2 160 !

 

Papyrus médical E 32847...

Le deuxième papyrus par sa taille : 7 mètres !

On voit l'écriture sur les deux faces !

Il semblerait d'ailleurs que deux scribes y auraient réalisé les écrits...

 

Pour certains...

Il aurait, mais de façon bien indirecte me semble-t-il, donné un éclairage inattendu sur le passage du livre de l’Exode relatif aux plaies d’Egypte....

Le sujet précis fut les pustules !

Pathologie...

Religieux...

Liaison des pustulles avec le netjer Khonsou ! Il semblerait donc que celui qui écrivit le fameux texte biblique connaissait cette liaison...

 

Ebers, vraiment très ancien…

Un modèle médical…

Il débutait par trois protections magiques du médecin !

Puis vient "certaines" préparations de médicaments concernant l’ensemble du corps humain ! Pas moins de 700 préparations sont ainsi mentionnées…

 

http://www.louvrebible.org/upload/image/96e%20Papyrus_Ebers.png?Copix=64fe8aa91225e1768c9221332db2a13d

Source

Le papyrus Ebers est l’un des plus anciens traités médicaux qui nous soit parvenu !
Rédigé probablement pendant le règne d’Amenhotep I...
Découvert par Edwin Smith à Louxor en 1862...
Conservé à la bibliothèque universitaire de Leipzig.

 

De plus, nous avons pu découvrir des notions :

- D’anatomie,

- Un exposé de cas pathologiques,

- Assujetties à des traitements…

 

A la fin du manuscrit on peut découvrir l'anatomie et la physiologie de l'appareil circulatoire :

 

"... commencement du secret du médecin ;

connaissance de la marche du cœur

et

connaissance du cœur.


Il y a des vaisseaux en lui, qui vont à tout membre.


Quand à ce jour sur quoi tout praticien met ses doigts, que ce soit sur la tête, la nuque, les mains ou le cœur lui-même, les bras, les jambes ou quoi que ce soit, il y sent quelque chose du cœur,

car les vaisseaux de celui-ci vont à chacun de ses membres;

 

c'est pourquoi il parle dans les vaisseaux de chaque membre."

 

La médecine pharaonique jouissait donc d’une très grande renommée…

 

Célèbre...

Réputée dans tous les États du "monde connu", même celui de Sumer !

Et, cette renommée ne faiblira jamais... 

Tant en Égypte que dans les nations voisines…

 

A la manière du fameux phare d’Alexandrie, cette médecine illumina l'antiquité ! Ainsi, Cyrus et Darius appelèrent à leur cour les médecins du Pharaon...

 

Homère...

Hérodote...

Strabon...

Diodore de Sicile... Tous en firent mention !

 

Ils citèrent même des formules thérapeutiques égyptiennes :

- Théophraste,

- Galien,

- ... 

 

Des médecins bien spécialisés…

 

Ainsi si on se réfère à Hérodote, "ce père de l’Histoire", qui consacra d’ailleurs un long commentaire à la pratique médicale dans ses caractéristiques, ses spécialités,... :

 

"En Égypte,

chaque médecin ne soigne qu’une seule maladie"

 

Dans la majorité des cas, ces médecins furent des prêtres, comme d’ailleurs les astronomes, les hommes de loi,…

Ce qui pourrait expliquer la partie inévitable de la religion et de la magie (heka) dans leurs traitements !

Ainsi, annexés aux temples…

Il devait y avoir lieux de formations quant aux élèves médecins !

 

"En Égypte,

dit Hérodote

  chaque médecin

s'occupe d'une seule espèce de maladie et non de plusieurs.

 

Les médecins, en tous lieux, foisonnent,

les uns pour les yeux,

 d'autres pour la tête,

 d'autres pour les dents,

d'autres pour le ventre,

d'autres pour les maux internes."

 

Cette spécialisation semble remontée à une lointaine époque !

 

Et cela pourrait s’expliquer par le fait que ce fut un pays ou l’on devait souvent se plaindre de maux :

- De ventre par la dysenterie notamment…

- Des yeux : cataracte, héméralopie, trachome,

- Urinaire comme la bilharziose par exemple,…

 

Il faut également savoir que s’était le médecin lui-même qui concoctait les formules…

 

Élèves médecins...

 

Une éducation générale…

Des enseignements professionnels spéciaux…

Anatomie…

Théorie basée sur des papyrus…

 

D'après certains documents, on subodore qu’une discipline particulièrement sévère semblait avoir régné au sein de ses "école de vie " / "la Maison de vie" !

 

Les plus célèbres de ces "école de vie " / "la Maison de vie" : 

- Héliopolis : Iounou ou Onou-Iounou, connue pour son importante « faculté » de médecine !

- Memphis,

- Thèbes,

- Saïs,

- Chennu,

- … Ces temples du savoir recevaient d’ailleurs les malades pour y être examinés et traités ! Furent-ils en même temps des cobayes ? Car je suppute qu'ils durent bien évidement être le support d’enseignements anatomiques, cliniques,…

 

Il y avait trois sortes principales de médecins !

 

Ils étaient tous rémunérés au moyen de nourriture mais aussi de vêtements !

 

Les Sounou : le swnw, les médecins du peuple…

On pourrait les comparer avec nos médecins généralistes !

Ce fut une médecine bien publique ce qui avait vraiment un sens puisqu'elle semblait avoir été gratuite pour les plus pauvres ! 

 

Leurs savoirs devaient s'acquérir grâce aux livres / rouleaux de papyrus et à l'expérience pratique !

 

Leurs patients furent :

- Des nantis,

- Comme des pauvres.

 

Ouabou : les w3bw, prêtres-médecins, médecins de la Cour du pharaon…

 

Ce fut un prêtre-exorciste, ayant leur pouvoir directement par les netjerou !

 

Ils ne soignaient que les riches et étaient liés au culte de :

- Sekhmet,

- De Thot, le netjer scribe qui possédait la connaissance…

 

→ Saou : les s3.w, les magiciens, sorciers, reboute…

 

Ils furent en quelque sorte des :

- Des prêtre-magiciens,

- Des sorcier-rebouteux !

 

Leurs savoirs firent qu'ils étaient considérés être vraiment les seuls à avoir les aptitudes pour combattre les puissances maléfiques invisibles !

Ces dernières étaient réellement considérées comme étant les responsables de toutes les maladies ainsi que les maux inconnus...

 

La religion...

La magie...

De fait, ils soignaient aux moyens de formules incantatoires mais également avec l'aide d'amulettes, de statuettes guérisseuses...

 

"En étudiant le papyrus médical d’Ebers,

nous connaissons l’évolution des conceptions médicales.

 

 Il existait trois espèces de praticiens :

 le sinou (ou saounou) qui est le médecin,

les prêtres (ouabou) qui emploient une médecine de caractère religieux

et

les magiciens (saou) qui utilisent des procédés magiques pour guérir les malades"

Dr Mohamad Rafiq Khalil en 2009…

Il fut le doyen de la section de la chirurgie à la faculté de médecine de l’Université d’Alexandrie

 

En vérité…

Il devait bien y avoir des médecins qui officiaient dans les trois modèles !

Combattre les maladies…

Prescrire…

Préparer des formules…

Énoncer des incantations magiques…

 

A suivre...

 

 

croix de vie temple d'horus à edfou

Croix de vie temple d'Horus à Edfou...

 

Désinences... prochainement sur le même sujet... La médecine dans l'antiquité égyptienne ! 

 

- Magie ou médecine ?

- Les sources d'informations,

- Les médecins, leur formation, leur statut, leur spécialités,

- Les maux et les remèdes, 

- Des oculistes renommés,

- Pharmacopée et la thérapeutique,

- De la religion à la magie,

 

- ... 


A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

    • Sources...

 

Roger Dachez, Histoire de la médecine de l'Antiquité au XXe siècle, Tallandier, 2004

 

Jean-Claude Ameisen, Patrick Berche, Yvan Brohard, Une histoire de la médecine ou Le souffle d'Hippocrate, La Martinière, 2011

 

      Sitographie...

 

Wikipedia 

 

 

      Taggé avec :


Médecine et Égypte antiques...

Clé de VIE

 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

 "Nous confondons souvent

le psychique

et

le spirituel.

 

 

La sérénité, la détente, le bien être sont des résultats appréciables,

mais l’âme reste hors d’atteinte.

 

Le psychique ne
dépassera jamais la thérapie,

qui n’a qu’un but : le mieux - être.


Le spirituel,

lui,

nous travaille dans une perspective radicalement différente :

le plus - être.

 

Par une croissance purement qualitative :

il faut qu’il grandisse

et

que je diminue"
Philippe Mac Léod 

 

"Bien écouter,

c’est presque répondre."
Marivaux

 

"La vérité a des visages différents

et

parfois contradictoires"
Juan Marsé

 

 

Fichier en PDF

 

La médecine et les premiers médecins du monde (1), une trLa médecine et les premiers médecins du monde (1), une tradition inscrite dans l'Histoire de l'Égypte ancienne !

 


aimé

 

 

 

jean-claude

 

 

ânkh oudja seneb

vsf001


n
(=w), w(=w), snb(=w) 


"Qu'il soit vivant, intact et en bonne santé !"


La traduction littérale en français est quelque peu fausse, nonobstant, les voici :

 

vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                            

 vie, force et santé. 

Par ânhk , le blog d'Aimé jc - Publié dans : Médecine et Égypte antiques - Communauté : Passion Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Vous êtes sur un site d'informations...

  • : ânhk - le blog d'Aimé jc
  • ânhk - le blog d'Aimé jc
  • : Culture Littérature art histoire découverte Culture
  • : Ensemble, découvrons ma réalité... S'intéresser à l'histoire, c'est aussi avoir de l'attrait pour l'Homme contemporain, c'est appréhender les événements de chaque jour, c'est avoir une vue probable sur l'avenir... Ce blog s'adresse aux personnes qui souhaitent découvrir et partager la passion de l'Égypte antique. "Décrire l'Égypte", quelle belle ambition ! Antonio Baldini ne disait-il pas " Le sens de l'Histoire s'acquiert en y participant un peu"...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Rubriques

Rechercher

Aphorismes

"Il n'y a pas d'homme cultivé.

Il n'y a que des hommes qui se cultivent."

  Maréchal Foch

 

 

 Le Savoir c'est la Liberté !

 

"Un peuple ignorant de son histoire,

c'est comme un arbre sans racines". 

Marcus Garvey

 


"Quand on étudie le passé,
il est impossible de ne pas jeter
un regard sur l’avenir’"
Arnold Toynbee

Traduction

Ainsi...

Web-informations.net

Partager

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés