Comment devenir entrepreneur lorsqu'on est salarié ?

Réussite business
Comment devenir entrepreneur lorsqu'on est salarié ?

Être salarié et entrepreneur à la fois confère quelques complexités, mais reste envisageable. Alors, comment devenir entrepreneur lorsqu'on est salarié ?

Organiser votre temps de travail pour assurer les deux fonctions

La première difficulté des salariés créateurs d'entreprise est l'organisation du temps. Les jours ouvrés sont focalisés sur le travail tandis que les weekends et les soirées sont consacrés aux activités d'auto-entrepreneur.

Prendre congé pour les activités d'auto-entrepreneur

Une astuce consiste à prendre quelques jours voire quelques semaines de congés pour vous adonner à vos activités d'entrepreneur. De cette manière, vous ne risquez pas d'alterner votre heure de travail et vous pouvez consacrer vos journées de repos à la gestion de votre propre entreprise. La période de congé étant limitée, il est capital de profiter autant que possible de ce temps pour organiser et gérer votre société.

Un travail à temps partiel pour gérer votre entreprise

Pour vous investir davantage dans votre projet de création d'entreprises, pensez à exercer un métier à temps partiel. Vous disposez ainsi de plus de temps pour vous consacrer à votre projet entrepreneurial. Seulement, un travail à temps partiel implique un salaire minime. Une autre solution consiste à demander un congé sabbatique de 6 à 11 mois. Ce genre de repos est uniquement valable si vous justifiez d'au moins 36 mois d'ancienneté.

La fiscalité dans le cadre d'un entrepreneuriat

Entreprendre un projet de création d'entreprises implique des obligations fiscales, découvrez lesquelles.

Les impôts obligatoires sur le territoire français

Sur le sol français, les autoentrepreneurs sont soumis à des obligations d'impôts. Des cotisations sont à verser pour chaque revenu. Dans ce cadre, le sujet opte soit pour un versement libératoire soit pour une déclaration de revenus indiquant les revenus de l'activité d'autre entrepreneur. Ce dernier se trouve dans la catégorie Revenus Industriels et Commerciaux. Choisissez cependant la catégorie Revenus Non Commerciaux professionnels si vous êtes dans le secteur libéral.

Les charges sociales dans l'activité d'auto-entrepreneuriat

Des charges sociales sont également de mise dans le cadre d'une activité d'auto-entrepreneuriat. Par ailleurs, vous serez pris en charge par le régime général de la sécurité sociale si vous demeurez un salarié. En matière de couverture sociale, vous profitez des prestations sociales du régime qui concerne votre activité. Vous bénéficiez de deux droits à la retraite dans les deux régimes.

L'activité salariale et la création d'entreprises

Affichant un double statut, vous devez penser à une certaine conduite à tenir vis-à-vis de votre supérieur. Il existe certaines règles qui interdisent le double statut si le sujet exerce déjà une profession dans un cadre différent.

La conduite à tenir avec son employeur

Théoriquement, aucune loi n'oblige l'entrepreneur à révéler son activité. Seulement, il semble préférable d'inspecter votre contrat de travail afin d'identifier les points essentiels qui peuvent empêcher la concrétisation de votre projet. Certains cas nécessitent l'intervention d'un avocat spécialisé au risque de nuire à votre activité de salarié. Outre les sujets de non-concurrence, d'autres points sont essentiels (l'utilisation d'équipements de l'entreprise pour votre compte, l'exercice d'autre activité durant les heures de travail…)

Les restrictions liées à la double activité

La bi-activité est interdite dans certains secteurs professionnels. Cette double activité est condamnable si vous êtes un professionnel rattaché à un Ordre comme celui des avocats, des fonctionnaires ou des notaires. Dans tous les cas, le salarié entrepreneur est encadré par l'obligation de loyauté envers son employeur. En ce sens que l'employé doit exécuter son contrat en toute bonne foi.